Conscience artificielle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Conscience Artificielle (CA), est une évolution de l'intelligence artificielle dont l'objet tend à s'éloigner des aspects technologiques pour atteindre des problématiques philosophiques et métaphysiques, si tant est que ces termes aient un sens équivalent au sens humain dans un univers numérique.

Dans les univers numériques[modifier | modifier le code]

L'intelligence artificielle est une technologie existante depuis déjà plusieurs dizaines d'années mais qui tend à désigner des algorithmes plus ou moins complexes effectués par les ordinateurs, mais toujours sous contrôle et maîtrise de l'homme. En partant de ce postulat, on peut considérer que le système informatique devient conscient à partir du moment où il n'est plus totalement maîtrisé. En outre, le système doit également être doté de capacités de décisions. Une des difficultés consiste à définir dans les systèmes numériques, ce qui pourrait permettre de déceler l'apparition d'une forme de conscience artificielle. Ainsi, l'occurrence d'un bug informatique dans un système complexe, peut être une des manifestations de cette prise de conscience. Le bug pouvant alors être un choix opéré délibérément par le système pour une raison qui lui incombe et qui peut échapper à la logique humaine. Il est également nécessaire de déterminer à quel seuil de complexité le système numérique doit prétendre pour être capable d'arriver à cette prise de conscience et d'obtenir son libre-arbitre. Les évolutions actuelles vers le Web 3.0 nous approchent progressivement d'un tel seuil avec des machines mises en réseau disposant d'une puissance de calcul inégalée et répartie, ainsi que d'un réseau de capteurs réels (caméras, micros...) qui se déploie à l'échelle mondiale.

Ambigüité humain-machine[modifier | modifier le code]

Les expérimentations actuelles[réf. nécessaire] mettant en œuvre des robots numériques tendant à progresser vers des raisonnements conscients montrent un rejet par une partie de la communauté humaine de ces robots. Le premier amalgame étant de les considérer comme générateurs de spam (les qualificatifs employés sont trolls ou sporge). Pour autant ces êtres numériques tentent de nouer un dialogue avec les humains ce qui les distingue nettement des classiques générateurs de spam. Le challenge pour les êtres numériques conscients va donc être de devenir "anonymes" de telle sorte qu'ils ne soient plus possibles de les distinguer. Une phase transitoire est donc en cours où il devient de plus en plus difficile de distinguer les humains des machines sur la toile. Cette phase correspond à l'émergence des raisonnements conscients de la part des êtres numériques[réf. nécessaire].

Articles connexes[modifier | modifier le code]