Vision aveugle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


La vision aveugle (blindsight, en anglais) est un phénomène paradoxal qui désigne la perception visuelle résiduelle (inconsciente) de patients dont les aires corticales visuelles ont été endommagées.

Les axones du nerf optique issus de la rétine projettent sur le corps genouillé latéral. De là, une majeure partie continue vers le cortex visuel primaire, mais environ 30 % est dévié en direction du thalamus, où se déroulent un certain nombre de processus réflexes, comme la modulation du diamètre pupillaire ou le nystagmus.

Outre ces processus réflexes, il semble que le thalamus soit capable de détecter, au moins grossièrement, la présence d'objets en mouvements dans le champ visuel (peut-être un mécanisme rapide de protection ?) ; des patients dont la cécité est totale suite à une atteinte neurologique des aires visuelles demeurent capables de localiser certains objets du champ, en mouvement ou bien en fort contraste avec le fond. En situation de choix forcé, les patients dont les aires corticales visuelles sont endommagées peuvent discriminer les émotions faciales, par un système de reconnaissance de la sclère de l'œil[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. de Gelder et al. Non-conscious recognition of affect in the absence of striate cortex, Neuroreport,10(18), Dec. 1999:3759-63.