Économie de la Bulgarie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bulgarie
Indicateurs économiques
Image illustrative de l'article Économie de la Bulgarie
Business Park Sofia

Monnaie Lev bulgare
Année fiscale Année calendaire
Organisations internationales OMC, UE, OCEMN, OSCE
Statistiques
Produit intérieur brut (parité nominale) 52,9 milliards de $ (2011)
Produit intérieur brut en PPA 100,7 milliards de $ (2011)
Rang pour le PIB en PPA
Croissance du PIB 0,2 % (2010)
PIB par habitant en PPA 7 072 $ (2010)
PIB par secteur agriculture : 7,5 % (2010)
industrie : 27,6 % (2010)
services : 64,9 % (2010)
Inflation (IPC) 3 % (2008)
Pop. sous le seuil de pauvreté
Indice de développement humain (IDH)
Population active 3,2 millions (2009)
Population active par secteur agriculture : 7,5 % (2008)
industrie : 36,4 % (2008)
services : 56,1 % (2008)
Taux de chômage 11,4 % (Mars 2011)
Principales industries
Commerce extérieur
Exportations 20,6 milliards $ (2010)[1]
Biens exportés
Principaux clients
Importations 25,3 milliards $ (2010)[1]
Biens importés
Principaux fournisseurs
Finances publiques
Dette publique 16,2 % du PIB (2010)
Dette extérieure
Recettes publiques 18,4 milliards (2009)
Dépenses publiques 18,9 milliards (2009)
Déficit public
Aide au développement
Sources :
https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/geos/bu.html

L'économie de la Bulgarie est une économie de marché libérale, qui est intégrée dans l'Économie de l'Union européenne depuis 2007. La monnaie nationale est le lev bulgare, qui est lié à l'euro au taux de 1,95583 pour un euro. La Bulgarie est un pays industrialisé et la plupart de l'économie est dans le secteur privé.

Les principales sources de revenus et de croissances économiques sont le secteur de l'énergie, l'exploitation minière, l'industrie légère et le tourisme. Selon l'Institut national de statistique (INS) de Bulgarie, le PIB en 2009 était de $ 43,5 milliards (environ 90 milliards à PPA)[2]. En 2010 le montant des exportations était de $ 19,3 milliards[3], dont les principaux produits étaient l'acier, les machineries, les combustibles raffinés et les textiles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le pays a connu une grave crise économique en 1996-1997 et est passé sous la tutelle du Fonds monétaire international qui lui a imposé de sévères restrictions et de nombreuses privatisations.

Durant la décennie 2000, le pays a connu une croissance économique importante dans l'optique de son adhésion à l'Union européenne. De 2004 à 2008, la croissance du produit intérieur brut était de 6 % en moyenne. Le chômage est tombé de 18 % (2003) à 9,1 % (2010)[4]. La main-d'œuvre est estimée à 3,8 millions de personnes[5]. 2008 aura été marquée par une forte croissance, 6,5 % du PIB, et de grands projets énergétiques comme le gazoduc South Stream et la centrale nucléaire Belene. Mais l'année est également marquée par la sanction de Bruxelles contre l'utilisation frauduleuse des fonds d'aide européens et les premières conséquences sur l'économie réelle de la crise financière internationale avec un éclatement de la bulle immobilière qui s'est traduit par une chute des investissements directs étrangers de 25 % en huit mois[6].

Secteurs économiques[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

L'agriculture de la Bulgarie durant l'ère communiste est fortement centralisée sur des parcelles de grandes tailles appartenant à l'état. À la chute du bloc de l'est, l'agriculture est décollectivisé, par une privatisation. Ainsi en 2004, 98 % de la superficie agraire est détenue par le secteur privée, dont un certain nombre par des entreprises de grandes tailles. Une large partie de la production agricole est cependant issue de loppins de terre. La Bulgarie produit principalement en céréale du blé, de l'orge et du maïs, et dans les autres domaines de la betterave à sucre, du tournesol et du tabac. Les tomates, concombres, et poivrons sont les légumes les plus exportés du pays. La Bulgarie est également un important producteur de raisins et de melons.

En 2004, un tiers de la Bulgarie serait couverte de forêt, dont 40 % serait des conifères.

Énergie[modifier | modifier le code]

Éoliennes en Dobroudja du Sud

Même si elle manque de ressources stratégiques comme le gaz naturel et le pétrole, la Bulgarie possède un réseau énergétique puissant qui joue un rôle important dans la région et en Europe[7]. La source principale d'électricité est l'énergie nucléaire. La seule centrale nucléaire du pays - Kozlodouï - satisfait 34 % des besoins énergétiques de Bulgarie[8]. Une deuxième centrale avec deux réacteurs de 1000 MW est en cours de construction pas loin de Béléné. La construction de deux réacteurs supplémentaires à Kozlodouï est également envisagée. Après 2005 le pays a aussi concentré ses efforts sur les projets d'énergies renouvelables, en particulier des parcs éoliens[9]. La Bulgarie a actuellement l'un des marchés à plus forte croissance de l'énergie éolienne dans le monde[10]. Les autres sources d'électricité sont 64 centrales hydroélectriques et plusieurs vastes centrales thermiques[11].

Gaz naturel[modifier | modifier le code]

La Bulgarie consomme en janvier 2009 de 12 à 13 millions de de gaz naturel par jour. Elle dépend à cette date à 92 % des importations venant de Russie qui se sont élevées en 2007 à 3,7 milliards de m³. Le pays dispose d'un seul dépôt d'une contenance de 300 millions de m³ à Tchiren[12].

Industrie[modifier | modifier le code]

Malgré l'énorme ralentissement économique après la chute du communisme, la Bulgarie possède encore une capacité industrielle considérable. Le pays est un producteur à grande échelle de cuivre, de zinc, de charbon et de tabac[13] (classé respectivement seconde, quatrième, sixième et troisième dans l'Union européenne). Le pays produit aussi 2,1 millions de tonnes d'acier par an[14]. La production de métaux et d'alliages a lieu dans quelques grands complexes miniers et métallurgiques, comme "Elatsite" (42 000 millions de tonnes de cuivre par an[15]), "Stomana" (1 400 000 millions de tonnes de fer et acier par an[16]) et "KTsM" (65 000 tonnes de plomb et 80 000 tonnes de zinc par an[17]). L'industrie lourde inclut aussi le raffinement des carburants, la production et la réparation de wagons, d'automobiles (en Lovetch[18]), de matériel de communication, de matériel électronique[19] et de matériel militaire.

Transport et infrastructure[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Transport en Bulgarie.
Un autorail Siemens des Chemins de fer bulgares de l'État (BDJ).

Située dans le carrefour entre l'Europe et l'Orient, la Bulgarie possède une position stratégique. Le réseau routier a 40 231 km de longueur, dont une partie considérable est en mauvais état.

Le réseau ferroviaire est bien développé, cependant les lignes les moins fréquentées disposent plutôt de trains vétustes[20]. La ligne Sofia-Plovdiv est la mieux desservie du pays. Il n'existe pas de trains à grande vitesse en Bulgarie, mais la première ligne de ce type est prévue d'être complète en 2017[21]. Le programme de modernisation à un coût de 580 000 000 euros est en progression[22]. Le métro de Sofia est le seul système de transport urbain souterrain en Bulgarie. Le métro est prolongé pour 27 km avec 27 stations en très bon état[23]. Dans le début des années 2000, la Bulgarie avait 37 300 km de routes, dont presque toutes ont été asphaltées, mais près de la moitié (18 000 kilomètres) est tombé dans le plus mauvais classement international pour les routes asphaltées[24]. Le réseau routier en 2011 est constitué de 40 321 kilomètres de routes, dont 644 km sont de terre, 39 169 km sont bitumées et 418 km sont des autoroutes. La Stratégie nationale de développement de l'infrastructure intégrée envisage la construction de 720 kilomètres de nouvelles autoroutes jusqu'à 2015.

La Bulgarie était le premier pays de l'Europe de l'Est avec une industrie des technologies de l'information[25]. Le réseau de communication comprend une gamme complète de services téléphoniques et Internet à la disposition de la majorité de la population. Le nombre total de lignes téléphoniques fixes s'élève à 2,164 millions[26], et le nombre de téléphones cellulaires en usage est estimé à plus de 10,6 millions[27]. La Bulgarie a connu une augmentation rapide du nombre d'utilisateurs d'Internet - de 430 000 en 2000 à 3,4 millions (48 % de la population) en 2010[28].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le tourisme constitue une part importante de l'économie bulgare. En 2008, la Bulgarie a accueilli 8,9 millions de touristes, notamment de Roumanie, de Grèce, d'Allemagne, de Russie, du Royaume-Uni ou encore de Scandinavie. La Bulgarie possède un littoral au climat méditerranéen, et de nombreuses stations balnéaires, ainsi que plusieurs montagnes, et des stations de ski. De plus, la culture de la Bulgarie attire de plus en plus de touristes, dans les monastères, ou dans les villages pittoresques.

Indicateurs sociaux-économiques[modifier | modifier le code]

Le niveau de vie restant faible et les inégalités fortes, le gouvernement a augmenté de 7 % les retraites, de 5 % les salaires du secteur public et revalorisé le salaire minimal de 50 à 75 € par mois, puis à 123 €[Quand ?][29], ce qui lui a valu aussitôt les foudres du FMI[réf. nécessaire].

Le pays bénéficie d'implantations d'entreprises intéressées par les faibles salaires, mais reste pénalisé par sa faible productivité, ainsi que l'émigration de ses diplômés.

En 2010, la Bulgarie est un pays développé. Elle a un IDH de 0,865 (élevé), un PIB en (PPA) de 90 000 millions de dollars et un PIB en PPA par habitant de 11 800 dollars.

PIB nominal par région[modifier | modifier le code]

La Bulgarie a 6 régions de planification selon la Nomenclature d'unités territoriales statistiques.

Rang Régions PIB en € PIB en $ PIB équivalent  % du PIB moyen de l’UE[30]
1 Région du Sud-Ouest 18 200 25 130 Drapeau de la République tchèque République tchèque 73 %
2 Région du Nord-Est 9 400 12 720 Panama Panama 37 %
3 Région du Sud-Est 9 000 12 180 Venezuela Venezuela 36 %
4 Région du Sud central 7 600 10 290 Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud 30 %
5 Région du Nord central 7 500 10 150 Monténégro Monténégro 30 %
6 Région du Nord-Ouest 7 100 9 600 Drapeau de la Colombie Colombie 28 %

Selon Eurostat (2008)[31].

Investissement direct à l'étranger[modifier | modifier le code]

À partir de la fin des années 1990, les investissements de l'Occident et la Russie ont largement contribué à la récupération de la crise économique de 1996-1997, mais le taux d'investissement est resté inférieur à ceux dans d'autres pays d'Europe orientale[32]. En 2003, les principales sources nationales de l'investissement direct étranger, par ordre d'importance, étaient l'Autriche, la Grèce, l'Allemagne, l'Italie et les Pays-Bas.

Un certain nombre d'entreprises étrangères ont investi dans l'engrais chimique et les industries agro-alimentaires[32]. Dans les années 2000, la Chine a investi dans l'industrie électronique bulgare. Certains accords de coopération ont été faites pour la fabrication de composants de véhicules. Eurocopter a un protocole bilatéral impliquant une variété de machines, logiciels et autres produits industriels.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b FITA profil de la Bulgarie
  2. Gross Domestic Product - production approach, National Statistical Institute of Bulgaria.
  3. Exports rank list, CIA The World Factbook
  4. (en) Bulgaria - unemployment rates, Indexmundi
  5. Employed persons- Total of economy - Table data, National Statistical Institute of Bulgaria.
  6. Bilan du Monde 2009. La situation économique internationale. Le Monde hors série.
  7. (en) Energy Hub, 13.10.2008, Oxford Business Group.
  8. (bg) За централата. "АЕЦ Козлодуй" ЕАД.
  9. (en) [PDF] « EU Energy factsheet about Bulgaria » (consulté le 26 August 2010)
  10. (en) Bulgaria set for massive growth in wind power, European Wind Energy Association, 2010
  11. (en) Bulgaria Country Profile, Library of Congress Country Studies, 2006
  12. La Russie stoppe ses livraison de gaz vers les Balkans, AFP, 6 janvier 2008
  13. FAO – Tobacco production country rank
  14. World Steel Review, Iron & Steel Statistics Bureau, 2007
  15. (bg) Елаците-Мед АД, Geotechmin group
  16. (bg) СТОМАНА ИНДЪСТРИ ВЪВЕЖДА В ЕКСПЛОАТАЦИЯ НОВ ЦЕХ ЗА ПРОИЗВОДСТВО НА ПРОКАТНИ ИЗДЕЛИЯ
  17. (bg) KTsM AD
  18. (en) Lovech's Automobile Factory Launches Production in February 2011, Standart, 26 October 2010
  19. (en) « Bulgaria: Electronics Industry Factsheet » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  20. (bg) Железниците почват да возят с автобуси, mediapool.bg, 11 août 2008
  21. (bg) Железопътната линия Видин-София ще бъде модернизирана до 2017 г., investor.bg, 13.11.2008
  22. (bg) БЪЛГАРСКАТА ЖП МРЕЖА СЕ МОДЕРНИЗИРА С 580 МЛН.ЕВРО ЕВРОПЕЙСКИ СРЕДСТВА, 24 April 2008
  23. Sofia Metro, urbanrail.com
  24. Bulgaria Country Study, Library of Congress. Transportation and Telecommunications, p. 14
  25. Bulgaria Country Study, Library of Congress. Transportation and Telecommunications, p. 16
  26. Main telephone lines in use, CIA The World Factbook
  27. Cellphones in use, CIA The World Factbook
  28. « Bulgaria Internet Usage Stats and Market Report », Internetworldstats.com (consulté le 26 August 2010)
  29. http://www.lpg-bulgarie.bg/salaires-bulgarie.htm
  30. Regional gross domestic product (PPS per inhabitant in % of the EU-27 average), by NUTS 2 regions, Eurostat
  31. Regional gross domestic product (PPS per inhabitant), by NUTS 2 regions, Eurostat
  32. a et b Bulgaria Country Study, Library of Congress. Foreign Investment, p. 13