Kazanlak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kazanlak
Казанлък
Image illustrative de l'article Kazanlak
Administration
Pays Drapeau de la Bulgarie Bulgarie
Oblast Stara Zagora (oblast)
Code postal 6100
Démographie
Population 50 000 hab. (fin 2008[1])
Géographie
Coordonnées 42° 37′ 00″ N 25° 24′ 00″ E / 42.616667, 25.4 ()42° 37′ 00″ Nord 25° 24′ 00″ Est / 42.616667, 25.4 ()  
Altitude 407 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bulgarie

Voir sur la carte Bulgarie administrative
City locator 14.svg
Kazanlak
Liens
Site web http://www.kazanlak.bg

Kazanlak (en bulgare : Казанлък) est une ville du centre de la Bulgarie, située dans la fameuse Vallée des roses. La vallée est parsemée de tumulus qui sont des tombeaux de Thraces. Elle compte une population d'environ 50 000 habitants[1].

C'est la ville natale du peintre Ivan Milev (1897-1927).

Le tombeau thrace de Kazanlak[modifier | modifier le code]

La Thrace antique recèle dans son sol de nombreux tombeaux monumentaux qui témoignent de la puissance des rois et des membres de l'aristocratie de l'époque. L'un des plus remarquables est un tombeau à coupole découvert en 1944 à Kazanlak, une ville proche du site de Seuthopolis. Cette tombe datant du début du IIIe siècle avant J-C mesure environ 10 m3 et est composée de trois parties : un corridor (dromos) aux murs de brique, qui mène à une antichambre grossièrement bâtie qui débouche sur la chambre funéraire (tholos), dont les décorations murales ont été miraculeusement préservées malgré le pillage de la tombe. Large de 2,20 mètres de diamètre et haute de 3,20 mètres avec la coupole, cette chambre funéraire est décorée par une superbe fresque murale. La scène centrale, face à l'entrée représente le noble défunt ainsi que son épouse assis devant une table richement garnie. Ils sont entourés par des esclaves qui leur portent des offrandes en processions, tandis que derrière eux un cocher monté sur un char peine à retenir ses quatre chevaux fougueux. L'entablement de la coupole est composé d'une architrave qui est décorée de rosaces et de bucranes et surplombée d'une large frise ornée de figures peintes. Enfin dans le corridor, au-dessus d'un entablement richement décoré de motifs variés, sont disposées deux frises de guerriers qui s'opposent. L'exécution des fresques révèle chez l'artiste un sens aigu de la symétrie et de l'équilibre, ainsi qu'une maitrise parfaite des volumes et de l'espace; enfin les couleurs sont dominées par des nuances de jaune, rouge, blanc, noir. Ces décorations qui épousent les formes architecturales du tholos, sont étrangères à l'art grec, tout comme le traitement à plat des figures sur fond neutre, sans paysage. Elles témoignent ainsi d'un art hellénistique emprunt d'éléments nouveaux provenant du fond culturel des Thraces, et donc de l'émancipation de leur civilisation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :