Économie du Kosovo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kosovo
Indicateurs économiques
Image illustrative de l'article Économie du Kosovo
Skyline de Prishtina.

Monnaie Euro
Année fiscale calendaire
Organisations internationales ALECE
Statistiques
Produit intérieur brut (parité nominale)
Produit intérieur brut en PPA 11,968 milliards $ (2010)
Rang pour le PIB en PPA
Croissance du PIB 5,3 % (2011)
PIB par habitant en PPA 6 631 $ en PPA (2010)
PIB par secteur agriculture : 12,9 % (2009)
industrie : 22,6 % (2009)
services : 64,5 % (2009)
Inflation (IPC) 8,3 % (2011)
Pop. sous le seuil de pauvreté 45 % (2011)
Indice de développement humain (IDH)
Population active
Population active par secteur agriculture :
industrie :
services :
Taux de chômage 45 %
Principales industries
Commerce extérieur
Exportations 527 millions $ (2007)
Biens exportés
Principaux clients Italie, Albanie, Macédoine
Importations 2.6 milliards $ (2007)
Biens importés
Principaux fournisseurs Macédoine, Allemagne, Serbie
Finances publiques
Dette publique 7 % du PIB (2009)
Dette extérieure
Recettes publiques 1,458 milliards $ (2009)
Dépenses publiques 1,581 milliards $ (2010)
Déficit public 5,5 %
Aide au développement
Sources :
Gouvernement français[1]

L'indépendance du Kosovo pose la question de la viabilité de son économie, encore très dépendante de l'aide extérieure, comme le constatait dès 2006 le Centre franco-autrichien pour le rapprochement en Europe. Certains observateurs craignent des dérives mafieuses.

L'activité économique du Kosovo est faible avec un PIB par tête proche des pays les plus pauvres de la planète ; en Europe il rejoint l'Albanie, la Moldavie et la Macédoine avec un PIB par tête nettement inférieur à 1 000 dollars. Les Nations unies qui administrent la province (et maintenant l'État) depuis la fin du conflit de 1999, avait prévu un plan et des aides économiques, mais on ne peut pas parler de réussite. L'Union européenne a versé des aides assez conséquentes, mais les besoins restent énormes. Ambitionnant de rejoindre l'Union européenne, le Kosovo fait d'ores et déjà partie des pays qui utilisent de facto l'euro.

Les problèmes économiques auxquels devra faire face le nouvel État sont nombreux :

  • Un taux de chômage officiel est de 45 %, ce qui favorise l'économie souterraine au détriment des finances publiques, et peut encourager des dérives mafieuses.
  • Le Kosovo est également très dépendant de la Serbie, ce qui procure à cette dernière un pouvoir de nuisance sur l'économie kosovare, (le gouvernement serbe a annoncé qu'il s'opposerait à la proclamation d'indépendance par tous les moyens politiques et économiques)[réf. nécessaire].
  • Le pays doit faire face à la dégradation ou à l'insuffisance des infrastructures que la guerre de 1999 n'a fait qu'aggraver. La distribution d'électricité est souvent interrompue faute de réseaux et de production suffisants. La principale centrale électrique du pays, située à Obiliç, alimentée par le lignite extrait à proximité, est partiellement inopérante malgré les aides reçues de l'Union européenne. Le manque de fiabilité du réseau électrique a des conséquences sur toute l'économie et en particulier l'industrie.

Aujourd'hui le secteur privé se développe assez vite, le secteur public est à la traine, cela résulte aussi des choix de l'Union européenne.

Le principal employeur du pays est la base américaine de Camp Bondsteel[réf. nécessaire], la plus grande aux Balkans, faisant du Kosovo un État très dépendant économiquement des États-Unis. Ces derniers se servant de cette base stratégique comme point de contrôle de la région, et d'observation de la Fédération de Russie.

Le 29 juin 2009, le Kosovo est devenu le 186e État membre du FMI. Il s'agit de la 1re institution mondiale à intégrer le Kosovo depuis son indépendance.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Présentation du Kosovo France Diplomatie