Économie de la Croatie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Croatie
Indicateurs économiques
Image illustrative de l'article Économie de la Croatie
La banque nationale à Zagreb

Monnaie Kuna
Année fiscale calendaire
Organisations internationales OMC, UE
Statistiques
Produit intérieur brut (parité nominale) 59,14 milliards $ (2013)
Produit intérieur brut en PPA en diminution 78,9 milliards $ (2013)
Rang pour le PIB en PPA 84e
Croissance du PIB en augmentation -1 % (2013)
PIB par habitant en PPA en diminution 17 800 $ (2013)
PIB par secteur agriculture : 5 % (2013)
industrie : 25,8 % (2013)
services : 69,2 % (2013)
Inflation (IPC) en diminution 2,2 % (2013)
Pop. sous le seuil de pauvreté 21,1 % (2011)
Indice de développement humain (IDH) en stagnation 0,812
Population active 1,715 millions (2013)
Population active par secteur agriculture : 2,1 % (2012)
industrie : 29 % (2012)
services : 69 % (2012)
Taux de chômage Increase Negative.svg 21,6 % (2013)
Principales industries Produits chimiques et plastiques, Machines-outils, Métaux, Électronique,Produits issus du fer et de l'acier, Aluminium, Papier, Produits issus du bois, Matériaux de construction, Textile, Construction navale, Pétrole et produits pétrochimiques, Nourriture et boissons
Commerce extérieur
Exportations en diminution 12,36 milliards $ (2013)
Biens exportés Transport et équipements, Machines, Textile, Produits chimiques, Agroalimentaire, Carburant
Principaux clients Drapeau de l'Italie Italie 14.1%
Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine 13.1%
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 11.1%
Drapeau de la Slovénie Slovénie 10.1%
Drapeau de l'Autriche Autriche 6.3% (2012)
Importations en diminution 21,74 milliards $ (2013)
Biens importés Machines, Équipements électriques et de transport, Produits chimiques, Carburants, Agroalimentaire
Principaux fournisseurs Drapeau de l'Allemagne Allemagne 13.7%
Drapeau de l'Italie Italie 12.5%
Drapeau de la Slovénie Slovénie 11.5%
Drapeau de l'Autriche Autriche 9.1%
Drapeau de la Hongrie Hongrie 6.2%
Drapeau de la Russie Russie 5.4% (2012)
Finances publiques
Dette publique Increase Negative.svg 66,2 % (2013)
Dette extérieure Decrease Positive.svg 60,47 milliards $ (2013)
Recettes publiques 17,87 milliards $ (2013)
Dépenses publiques 20,43 milliards $ (2013)
Déficit public 4,4 % du PIB (2013)
Aide au développement 45,08 millions $ de dons (2013)
Sources :
CIA World Factbook, IDH, Aide au développement

Niveau de vie[modifier | modifier le code]

  • Inflation assez faible : 0,9 % (en 2013) [1]
  • Niveau de vie : après quelques années de baisse il se stabilise en 2004
  • Equipement des foyers (en 2004)
    • Téléphone mobile : 82 %
    • Antenne satellite : 42 %
    • Ordinateur : 45 %
    • Connexion Internet : 29 %
    • Climatiseur : 16 %
    • Propriétaire d’une voiture : 75 %

Salaires[modifier | modifier le code]

Le salaire moyen cache un écart de plus en plus important entre bas salaires et les revenus plus élèves (salaire mensuel moyen 2011 : 742 euros). En 2004, le pouvoir d'achat était presque de moitié inférieur à la moyenne de l’UE (à 25). Le PIB par habitants ($4,816.00) est similaire à ceux de la Lituanie et de la Pologne et reste 50 % plus élevé que ceux de la Bulgarie et de la Roumanie.

Vie et consommation à crédit[modifier | modifier le code]

  • Le salaire moyen 2004 : 548 €
  • le coût moyen de la vie pour un foyer de 4 personnes : 786 €.
  • Les besoins courants étaient couverts à 70 % par le salaire moyen.
  • Plus de 50 % du salaire part dans l’alimentation et l’habitat, seuls 3 % dans les loisirs.

Depuis 5 ans, à la suite de l'allègement des conditions de crédit, les banques ont enregistré une explosion des prêts immobiliers et surtout du crédit à la consommation. Malgré l'inflation du coût de la vie, la consommation des ménages continuait d'augmenter en 2002, baisse en 2003 et se stabilise en 2004. Les emprunts sont majoritairement utilisés pour l’achat des véhicules mais de plus en plus destinés à des achats immobiliers. Les familles croates qui traditionnellement hébergeaient sous le même toit trois générations profitent de l’élévation du niveau de vie pour acquérir des logements.

Depuis mars 2004 les banques s’échangent leurs « listes noires » de clients (environ 44 000) qui reprend les noms de ceux ayant reçu plusieurs avertissements ou étant poursuivis pour non-paiement. Un registre des impayés est à l’étude et pourrait voir le jour en 2005.

L'endettement des ménages reste particulièrement élevé : il est une source d'inquiétude à court et moyen termes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]