Économie de Malte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Malte
Indicateurs économiques
Monnaie Euro
Année fiscale calendaire
Organisations internationales UE, OMC
Statistiques
Produit intérieur brut (parité nominale) 9,65 milliards $ (2009)
Produit intérieur brut en PPA
Rang pour le PIB en PPA
Croissance du PIB -4 % (2009)
PIB par habitant en PPA 23 800 $ (2008)
PIB par secteur agriculture : 1,4 % (2007)
industrie : 18 % (2007)
services : 80,6 % (2007)
Inflation (IPC) 2,7 % (2009)
Pop. sous le seuil de pauvreté 29,5 % (2005)
Indice de développement humain (IDH)
Population active 171 000 (2009)
Population active par secteur agriculture : 2,3 % (2005)
industrie : 29,6 % (2005)
services : 68 % (2005)
Taux de chômage 6,2 % (Déc. 2010)
Principales industries
Commerce extérieur
Exportations 2,459 milliards $ (2009)
Biens exportés
Principaux clients
Importations 3,94 milliards $ (2009)
Biens importés
Principaux fournisseurs
Finances publiques
Dette publique 77 % du PIB (2012)
Dette extérieure
Recettes publiques 3,068 milliards $ (2009)
Dépenses publiques 3,511 milliards $ (2009)
Déficit public
Aide au développement
Sources :
https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/geos/mt.html

L'économie de Malte est composée à 71 % du secteur des services, à 26 % d'industrie et à 3 % d'agriculture (1997).

Ses ressources principales sont le calcaire, sa situation géographique au climat tempéré et une main d'œuvre productive.

Cependant, Malte a pour caractéristique économique essentielle d'être un "paradis financier".

Depuis une étude officielle publiée en 1998 par les Nations Unies (annexée à son rapport annuel sur la drogue et le blanchiment, il est classé comme "zone à risques" en matière de blanchiment d'argent et de fraude fiscale internationale, en raison notamment de l'existence de mécanismes off-shore, de l'application d'un secret bancaire fort et du développement de trafics en tous genres. Dans la liste établie en juin 2001 par le GAFI-Groupe d'action financière contre le blanchiment des capitaux, "fruit d'un subtil compromis entre réalisme politique, intérêts croisés des États et impératifs de la lutte contre le blanchiment" selon le magistrat français Jean-François Thony, Malte figure comme l'une des "zones grises du monde de la finance pour sa vaste industrialisation moderne, qui s'est développée très rapidement".

Malte est également connu comme pavillon de complaisance.

Source[modifier | modifier le code]