Économie de la Hongrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hongrie
Indicateurs économiques
Image illustrative de l'article Économie de la Hongrie
La façade de la Banque centrale de la Hongrie.

Monnaie Forint hongrois
Année fiscale calendaire
Organisations internationales UE, OCDE, OMC
Statistiques
Produit intérieur brut (parité nominale) 190 milliards $ (2010)
Produit intérieur brut en PPA
Rang pour le PIB en PPA
Croissance du PIB + 0,8 (2010)
PIB par habitant en PPA 19 000 $ (2010)
PIB par secteur agriculture : 3,3 %
industrie : 30,8 %
services : 65,9 %
Inflation (IPC) 4,2 % (2010)
Pop. sous le seuil de pauvreté 14 % (2010)
Indice de développement humain (IDH)
Population active 4,2 millions (2009)
Population active par secteur agriculture : 4,7 % (2010)
industrie : 30,9 % (2010)
services : 64,4 % (2010)
Taux de chômage 14,1 % (mars 2010)
Principales industries
Commerce extérieur
Exportations 82,49 milliards $ (2009)
Biens exportés
Principaux clients
Importations 75,93 milliards $ (2009)
Biens importés
Principaux fournisseurs
Finances publiques
Dette publique 79,6 % du PIB (2010)
Dette extérieure
Recettes publiques 54,8 milliards $ (2009)
Dépenses publiques 59,86 milliards $ (2009)
Déficit public
Aide au développement
Sources :
https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/geos/hu.html

L'économie de la Hongrie se caractérise, depuis la chute du Bloc de l'Est en 1989, par un mode de fonctionnement libéral et tourné vers l'extérieur.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'économie, avant la Seconde Guerre mondiale, est très majoritairement tournée vers l'agriculture. La guerre ayant détruit les quelques sites industriels situés sur le territoire, le pays est, en 1948, à reconstruire. Le gouvernement communiste alors privilégie nettement l'industrialisation lourde, aux détriments d'une industrie légère et de biens de consommation.

Après la répression du soulèvement hongrois de 1956, les Soviétiques avaient laissé une certaine autonomie au pays, selon le principe « qu'un peuple crie moins quand il a la bouche à moitié pleine ». Du coup la situation économique y est moins catastrophique que dans les autres pays. L'approvisionnement est mieux assuré, on y trouve facilement les biens de consommation courante. Pour les Polonais ou les Russes, elle ressemble à un pays de Cocagne.

Situation en 1989[modifier | modifier le code]

En 1989, le salaire moyen mensuel est de 197 euros soit 1000 dollars (valeur 2005), et beaucoup de personnes occupent un deuxième emploi d'appoint, ce qui permet l'existence d'une économie parallèle florissante. L'inflation atteint 16 %. Mais 6,2 % des hongrois, surtout des personnes âgées résidant dans les villes, vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Toujours en 1989, le pays compte des dizaines de milliers de petites entreprises dirigées par des petits entrepreneurs. Chaque hongrois a la possibilité de créer une firme de moins de 500 salariés, mais peut dépasser cette limite si un étranger est associé à l'affaire. De nombreuses personnes exercent librement des métiers artisanaux comme les garagistes, les plombiers, les peintres en bâtiment, les serveurs de cafés et de restaurants, les musiciens.

En mai 1989, le ministre du Commerce, Tamas Beck, a fait le tour des capitales de l'Europe de l'Ouest, avec en main le dossier de chacune des 52 principales entreprises du pays, en déclarant que toutes étaient à vendre, et que le pays avait besoin d'un montant d'investissements estimé à 5 milliards de dollars US (soit 6,2 milliards d'euros 2002). Cependant la dette du pays s'élève à 17,2 milliards de dollars US (soit 21,2 milliards d'euros 2002). Elle est la plus élevée des pays de l'Est et son service est équivalent à la moitié des exportations du pays.

Entre janvier 1988 et juin 1989, le gouvernement communiste hongrois avait fait fermer un certain nombre d'entreprises, mettant au chômage 20 000 personnes, dont 3 000 seulement furent en partie indemnisés. Interrogés sur le sort misérable de ces chômeurs; les représentants de l'État avaient cyniquement répondu qu'ils devaient s'adresser aux organisations confessionnelles. Or celles-ci sont pauvres et n'ont aucun moyen financier leur permettant de les aider.

Transition[modifier | modifier le code]

En 1990, un gouvernement non communiste est formé, le pays est alors dans une rapide période de transition en vue de décollectiviser et internationaliser son économie. Mais jusqu'en 1993, la Hongrie est en forte récession, et perd près de 20 % de la valeur de son PIB de 1989. Le pays à partir de 1994, se caractérise par une très forte implication des investissements étrangers notamment dans le secteur de la finance. Le pays s'ouvre ainsi au tourisme, qui devient une composante importante de l'économie. La politique économique menée est durant les années 1990, caractérisée par la rigueur afin de lutter contre l'inflation notamment via un gel des dépenses publiques, des salaires et des importations.

Durant cette période, l'inflation a fortement diminué passant de 14 % en 1998 à 4,7 % en 2003.

Dans les années 2000, la Hongrie apparait comme l'un des pays les plus avancés économiquement dans leur transition parmi les pays de l'ancien Bloc de l'Est. La Hongrie intègre l'Union européenne, le 1er mai 2004, en même temps que 9 autres pays.

Voir aussi[modifier | modifier le code]