VIIe siècle av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

IIe millénaire av. J.-C. | Ier millénaire av. J.‑C. | Ier millénaire

../.. | IXe siècle av. J.-C. | VIIIe siècle av. J.-C. | VIIe siècle av. J.-C. | VIe siècle av. J.-C. | Ve siècle av. J.-C. | ../..

Années 690 av. J.-C. | Années 680 av. J.-C. | Années 670 av. J.-C. | Années 660 av. J.-C. | Années 650 av. J.-C.
Années 640 av. J.-C. | Années 630 av. J.-C. | Années 620 av. J.-C. | Années 610 av. J.-C. | Années 600 av. J.-C.

Voir aussi : Liste des siècles, Chiffres romains


Événements[modifier | modifier le code]

  • 722 av. J.-C.-481 av. J.-C. : période des Printemps et des Automnes en Chine[1]. Les hégémons, princes féodaux du Qi (Tsi), du Jin (Tsin), du Chu (Tch’ou), du Wu et du Yue triomphent en Chine car ils président aux rites d’alliance entre cités au VIIe et VIe siècles av. J.-C., ce qui leur permet d’imposer leur domination aux plus faibles. Les royaumes périphériques de Qi, de Jin et de Chu affirment leur autonomie et leur indépendance par rapport à la capitale religieuse des Zhou. Ils développent des cultures locales originales par la fusion des Chinois avec les populations aborigènes. La noblesse de Jin est ainsi mâtinée de barbares par suite de ses échanges de femmes avec les Di, population non chinoise du Shanxi. Les chefferies barbares locales, lentement assimilées, paraissent avoir joué un grand rôle dans la formation du pays de Qin. Le pays de Chu semble étranger par sa culture et sa langue aux Chinois de la grande plaine. Wu et Yue, dans les plaines du bas Yangzi et sur les côtes de l’estuaire du Zhejiang, développent au sud-est une culture indépendante. La technologie du fer est largement utilisée à cette époque[2].
  • Vers 700 av. J.-C. : des populations sudarabiques s’établissent en Éthiopie septentrionale (Yeha, Haoulti, Matara), introduisent de nouvelles pratiques agricoles, notamment l’usage de l’araire et construisant les premiers villages en pierre[3],[4]. Une forme de centralisation politique apparait vers le Ve siècle av. J.-C. sous le nom de D'mt (Damaat).

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

Tablette de présages astrologiques découverte dans la bibliothèque d'Assurbanipal.
  • 669-627 av. J.-C. : construction d’une bibliothèque considérable par Assurbanipal à Ninive, composée de 5 000 ouvrages retrouvés sous forme de 23 357 tablettes ou fragments. Les documents sont sans doute posés sur des étagères en bois ou dans des jarres. Un scriptorium est associé à la bibliothèque où des scribes recopient les textes pour les communiquer à d’autres centres ou pour avoir sur place des doubles (on y a retrouvé jusqu’à six exemplaires d’un même texte). Les textes du « courant de la tradition » (par opposition aux textes de la pratique, comptes, rapports administratifs, lettres, annales, etc.) portent sur quelque 900 et 1 000 textes selon les estimations (jusqu’à 1 500 selon Oppenheim). C’est la base du savoir, de la réflexion, de la « science » de la civilisation mésopotamienne. Seul 200 textes littéraires ont été retrouvés. Le reste est composé de présages, de prières, d’incantations ou de conjurations[16].
  • 663-612 av. J.-C. : période des prophéties de Nahum[17].
  • Vers 660 av. J.-C. : première rédaction des textes bibliques ; Josué, Juges, Samuel, Premier livre des Rois, Deuxième livre des Rois[18].
  • 653 av. J.-C. : en Basse-Égypte le fondateur de la XXVIe dynastie saïte, le pharaon Psammétique Ier rejette le protectorat assyrien. Il chasse les Assyriens d'Égypte avec l'aide de mercenaires grecs. Le déclin de l’Assyrie permet à l’Égypte de jouer un rôle accru au Proche-orient. Psammétique et son successeur Néchao II interviennent jusqu’à l’Euphrate mais ne peuvent empêcher la chute de Ninive (612 av. J.-C.) et le partage de l’empire Assyrien entre Mèdes et Babyloniens[11].

Europe[modifier | modifier le code]

Coupe étrusque en bucchero.
  • 720-575 av. J.-C. : période orientalisante de la civilisation étrusque , caractérisée par l’importation et l’imitation d’objets provenant du monde égéen et du bassin oriental de la mer Méditerranée. Des vases en bucchero, céramiques de prestige d’aspect métallique, apparaissent[21]. En Italie centrale, les cités étrusques sont constituées sur la base des villages villanoviens, résultant probablement de la fusion de la culture de Villanova avec une aristocratie guerrière venue d’Asie Mineure. Les cités-État étrusques constituent à la fin du siècle en Étrurie une ligue (Dodécapole). Les rites funéraires évoluent : les Étrusques abandonnent l’incinération pour l’inhumation[22]. Les premières inscriptions en langue étrusque apparaissent vers 700 av. J.-C.. L’alphabet est emprunté au grec. Le premier abécédaire connu, inscrit sur le rebord d’une tablette d’ivoire de Marsiliana d’Albergna, comporte 26 lettres. Les inscriptions étrusques archaïques n’en comptent que 22. Les Étrusques, qui se nomment eux-mêmes Rasenna, sont connus sous le nom de Tyrsenoi ou « Tyrrhéniens » par les Grecs et celui d’Etrusci ou Tusci par les Romains. Hérodote (Ve siècle av. J.-C.) raconte que les Lydiens, après 18 années de famines, pendant lesquelles ils ont cherché à tromper leur faim en inventant toutes sortes de jeux (dés, osselets), auraient quitté leur pays pour s’installer en Italie. Tyrrhenus, fils du roi lydien et arrière-petit-fils de Zeus leur aurait donné leur nom grec. Denys d'Halicarnasse (Ier siècle av. J.-C.) penche pour une origine italienne par le biais des Pélasges, peuple légendaire d’origine hellénique arrivé à la fin du IIe millénaire. Tite-Live leur attribue une parenté avec les Rhètes des Alpes.
Masque de bronze de Kleinklein.
Mains de bronze de Kleinklein.
Masque d'or de Trebeništa
Le char de Strettweg, dessin de Friedrich Drexel, 1887.
  • 650-525 av. J.-C. : période de Hallstatt D, deuxième phase du premier âge du fer[29]. Les groupes celtiques du premier âge du fer se partagent en deux aires géographiques : la zone occidentale, avec les porteurs d’épée, la zone orientale, avec les porteurs de hache. La céramique a des formes communes, mais la décoration diffère. À l’Ouest, des motifs abstraits hérités de l’Âge du bronze, tandis qu’un style plus narratif se développe à l’Est : les urnes de Sopron (Hongrie) ou de Fischbach (Bavière), datées du VIIe siècle av. J.-C., présentent des silhouettes schématiques ; danseurs, musiciens, tisserands, femmes aux bras levés et guerriers. Sur les vaisselles de bronze battu du cimetière de Kleinklein (est de l’Autriche), la figuration (défilés de personnages et chasses mystiques) est associée à la tradition géométrique. Une des tombes comporte un masque humain et des mains découpées dans des feuilles de bronze, influence du monde illyrien tout proche (masques funéraires en feuille d’or de Trebeniste (Trebeništa (en)), en Macédoine). Des personnages mythologiques (grandes déesses, guerriers ithyphalliques, cerfs, sangliers) sont mis en scène sur le chariot votif de Strettweg (Styrie) déposé dans une incinération[30].
  • Vers 650 av. J.-C. : situle (seau évasé de tôle de bronze décoré) de la villa Benvenuti à Este, en Vénétie, la plus ancienne connue, aux décors figuratifs orientalisants. Les situles et les plaques de bronze historiées se répandent des régions adriatiques et de la Slovénie vers l’est des Alpes, dans le monde celtique.

Monde grec[modifier | modifier le code]

  • Vers 700 à 600 av. J.-C. : haut archaïsme, caractérisé par le style de la céramique dite « orientalisante » qui succède au « style géométrique »[31]. Les cités commencent à se développer autour de grands édifices publics (temples, théâtres et gymnases). Beaucoup d’entre elles sont le centre de petits états.
Ulysse et ses compagnons aveuglant Polyphème, amphore proto-attique, v. 650 av. J.-C., musée d'Éleusis.
Prèmière représentation de la phalange d'hoplites sur l'olpé Chigi, vase corinthien du milieu du siècle.
Frises de pierres sculptées du temple de Prinias en Crète.

Personnages significatifs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Drapeaud, Chine : Chronologie simplifiée. Des origines à 1949, L'Harmattan, (ISBN 9782343114507, présentation en ligne)
  2. Corinne Julien, Histoire de l'humanité : 3000 à 700 av. J.-C, UNESCO, (ISBN 9789232028112, présentation en ligne)
  3. Albert Adu Boahen, Joseph Ki-Zerbo, Histoire générale de l'Afrique, vol. 2, UNESCO, (ISBN 9789232017086, présentation en ligne)
  4. The Archaeology of Ethiopia, Routledge, (ISBN 9781136755521, présentation en ligne)
  5. Madeleine PAUL-DAVID, Ogg LI, Jin-Mieung LI, « CORÉE Histoire », sur Encyclopædia Universalis (consulté en consulté le 24 juillet 2018)
  6. Jean-Paul Roux, Histoire des Turcs : Deux mille ans du Pacifique à la méditerranée, Fayard, (ISBN 9782213640655, présentation en ligne)
  7. Christian Duverger, La Méso-Amérique: art et anthropologie, Flammarion, (présentation en ligne)
  8. Christian Lemoy, À travers le Pacifique : de l'Asie antique à l'Amérique précolombienne, Christian Lemoy, (ISBN 9782310003919, présentation en ligne)
  9. Alain Daniélou, Histoire de l'Inde, Fayard, (ISBN 9782213639536, présentation en ligne)
  10. Eckart Frahm, A Companion to Assyria, John Wiley & Sons, (ISBN 9781444335934, présentation en ligne)
  11. a, b, c, d et e Georges Roux, La Mésopotamie, Seuil, (ISBN 9782020086325, présentation en ligne)
  12. Yves Denis Papin, Chronologie de l'histoire ancienne, Éditions Jean-paul Gisserot, (ISBN 9782877473460, présentation en ligne)
  13. D. Cahen, A.-C. Dero, A. Gérard, L'Afrique noire : Histoire et Culture, FeniXX (ISBN 9782402226417, présentation en ligne)
  14. Jean-Fabrice Nardelli, L'Osiris de Plutarque: un commentaire de Iside et Osiride, chapitres 12-19, Servicio de Publicaciones de la Universidad de Huelva, (ISBN 9788417288075, présentation en ligne)
  15. Histoire de l'humanité, vol. 3, UNESCO, (ISBN 9789232028129, présentation en ligne)
  16. Jean-Claude Margueron, Le Proche-Orient et l'Égypte antiques, Hachette Éducation Technique, (ISBN 9782011400963, présentation en ligne)
  17. J. J. M. Roberts, Nahum, Habakkuk, and Zephaniah: A Commentary, Westminster John Knox Press, (ISBN 9780664223625, présentation en ligne)
  18. a, b, c, d et e Yves Denis Papin, Chronologie de l'histoire ancienne, Éditions Jean-Paul Gisserot, (ISBN 9782877473460, présentation en ligne), p. 21
  19. Claude Hagège, Halte à la mort des langues, Odile Jacob,
  20. Florence Maruéjol, 100 Questions sur l’Égypte ancienne, La Boétie (ISBN 9782368650288, présentation en ligne)
  21. Laura Ambrosini, Vincent Jolivet, Les potiers d’Étrurie et leur monde : Contacts, échanges, transferts, Armand Colin, (ISBN 9782200291006, présentation en ligne)
  22. Dominique Briquel, Les Étrusques : « Que sais-je ? » n° 645, Presses Universitaires de France, (ISBN 9782130623656, présentation en ligne)
  23. Kathryn Bernick, Hidden Dimensions : The Cultural Significance of Wetland Archaeology, UBC Press, (ISBN 9780774842556, présentation en ligne)
  24. Jacques Briard, La protohistoire de Bretagne et d'Armorique, Éditions Jean-Paul Gisserot, (ISBN 2877470768, EAN 9782877470766, présentation en ligne), p. 71.
  25. Corinne Julien, op. cit, p. 911.
  26. (it) Filippo Coarelli, « I santuari, il fiume, gli empori », dans Arnaldo Momigliano (dir.) et Aldo Schiavone (dir.), Storia di Roma, t. I, Turin, XLII et 628 p., p. 127-151.
  27. Raymond Bloch, Recherches sur les religions de l'Italie Antique, Librairie Droz, (ISBN 9782600033367, présentation en ligne)
  28. Simon K.F. Stoddart, Historical Dictionary of the Etruscans, Scarecrow Press, (ISBN 9780810863040, présentation en ligne)
  29. Reinhard Bernbeck, Randall H. McGuire, Ideologies in Archaeology, University of Arizona Press, (ISBN 9780816526734, présentation en ligne)
  30. Christiane Éluère, L'Europe des Celtes, Paris, Gallimard, coll. « Découvertes Gallimard / Histoire » (no 158), (présentation en ligne)
  31. a, b et c Claude Baurain, Les Grecs et la Méditerranée orientale. Des « siècles obscurs » à la fin de l'époque archaïque, Presses Universitaires de France, (ISBN 9782130738060, présentation en ligne)
  32. a, b, c, d et e Jean-Claude Poursat, La Grèce préclassique : Des origines à la fin du VIe siècle, Points (ISBN 9782757845004, présentation en ligne)
  33. H. T. Wade-Gery, The Poet of the Iliad, Cambridge University Press, (ISBN 9781107624016, présentation en ligne)
  34. Demetrios Protopsaltis, An Encyclopedic Chronology of Greece and Its History, Xlibris Corporation, (ISBN 9781469139999, présentation en ligne)
  35. Pierre-Yves Boillet, Claire Barat, Michela Costanzi, Les diasporas grecques : du VIIIe s. au IIIe s. avant J.-C. - Capes, Agrégation, Dunod, (ISBN 9782100584017, présentation en ligne)
  36. Pierre Frantz, L'épique: fins et confins, Presses Univ. Franche-Comté, (ISBN 9782846270021, présentation en ligne)
  37. John Freely, The Cyclades : Discovering the Greek Islands of the Aegean, I.B.Tauris, (ISBN 9780857738783, présentation en ligne)
  38. Paul Massé, Histoire économique et sociale du monde : de l'origine de l'humanité au XXe siècle. Évolution des activités économiques et financières, vol. 2, Éditions L'Harmattan, (ISBN 9782296133600, présentation en ligne)
  39. Hélène Nicolet-Pierre, Numismatique grecque, Armand Colin, (ISBN 9782200268732, présentation en ligne)
  40. Françoise Ruzé, Le monde grec antique, Hachette Éducation Technique, (ISBN 9782011818348, présentation en ligne)
  41. Strabo, Germaine Aujac, François Lasserre, Géographie : Livre 8, Les Belles lettres, (ISBN 9782251003153, présentation en ligne)
  42. Gustave Glotz, Robert Cohen, Histoire grecque, vol. 1, Presses Universitaires de France, (ISBN 9782130791089, présentation en ligne)
  43. Pascal Payen, La guerre dans le monde grec : VIIIe-Ier siècles av. J.-C., Armand Colin, (ISBN 9782200622268, présentation en ligne)
  44. Georges Tate, La Grèce antique, Hachette Éducation Technique, (ISBN 9782011813602, présentation en ligne)
  45. Françoise Ruzé, Le monde grec antique, Hachette Éducation Technique, (ISBN 9782011818348, présentation en ligne)
  46. Larry S. Milner, Was Achilles a Jew? : Hebraic Contributions to Greek Civilization, Xlibris Corporation, (ISBN 9781465333155, présentation en ligne)
  47. Les Dossiers d'archéologie, Numéros 156 à 161, Archéologia, (présentation en ligne)
  48. La civilisation arabo-musulmane au miroir de l’universel : perspectives philosophiques, UNESCO (ISBN 9789232041807, présentation en ligne)