Éditions Jean-Paul Gisserot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Éditions Jean-Paul Gisserot
Cadre
Type
Forme juridique
Société anonyme à conseil d'administration (s.a.i.)Voir et modifier les données sur Wikidata
Domaine d'activité
Édition de livresVoir et modifier les données sur Wikidata
Pays
Identifiants
SIREN
OpenCorporates

Les Éditions Jean-Paul Gisserot[1] est une société d'édition de livres française, publiant plusieurs collections, notamment dans les domaines de l'Histoire, du Patrimoine, des loisirs, de la gastronomie, du tourisme et de la jeunesse. La maison, a été fondée en 1988 à Paris par Jean-Paul Gisserot, ancien créateur des éditions livres Ouest-France et Sud Ouest pour les quotidiens de Rennes et de Bordeaux[2].

La maison d’édition Gisserot est dirigée par Thibault Chattard-Gisserot[3], qui a pris en les fonctions de directeur général aux côtés de son président fondateur éponyme. Elle dispose de sa propre structure de diffusion et de distribution: Éditions Gisserot Diffusion, basée à Plouédern, dans le Finistère.

La maison d'édition est située 5, rue Abbé-Fleury à Quintin (Côtes d'Armor) depuis [4]. Malgré un long contentieux avec le Centre des monuments nationaux entre 2008 et 2010[5], elle avait édité, en 2022, près de 2 000 livres dont une majorité reconnaissable à leur couverture jaune et bleue[6].

Liste de leurs publications[modifier | modifier le code]

Histoire de l'art et patrimoine[modifier | modifier le code]

En matière d’histoire de l’art et de patrimoine, les éditions Jean-Paul Gisserot ont notamment publié :

Histoire[modifier | modifier le code]

En matière de préhistoire et d’histoire ancienne, les éditions Jean-Paul Gisserot ont notamment publié :

S’agissant du Moyen Âge, elles ont notamment publié :

En matière d’histoire moderne, elles ont notamment publié :

S’agissant de la période contemporaine, elles ont publié :

Elles ont aussi réédité des ouvrages d’Yves Renouard :

  • Memento d'histoire des civilisations du Néolithique à la fin du Moyen Âge, Paris, Éditions Jean-Paul Gisserot, 2003 ;
  • La papauté à Avignon, Paris, coll. QSJ, PUF, 1954, rééd. Éditions Jean-Paul Gisserot, 2003, (ISBN 2-87747-748-7) ;
  • Histoire de Florence, Paris, coll. QSJ, PUF, 1962, rééd. Éditions Jean-Paul Gisserot, 2006.

Linguistique, noms de personnes et de lieux[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Les éditions Jean-Paul Gisserot ont publié, dans la collection « pour la musique » plusieurs ouvrages sur les grands compositeurs, parmi lesquels :

Romans policiers[modifier | modifier le code]

Dans la collection 28-8 Police ! les éditions Jean-Paul Gisserot ont publié de nombreux ouvrages :

  • De Michel Renouard, Terminus Montparnasse, 2006 ; Le Broyé du Poitou, 2009 ; L’Abbé de la baie, 2011 ; Le Siamois de Brest, 2016 ;
  • De Richard Deutsch : Les voix de Brest, 2006 ; Traboules Maboules, 2006 ; La bistouille mortelle de Lille, 2006 ; Les crimes du Lac, 2008 ; Les Loups sont entrés dans Evian, 2012 ;
  • De Gérard Prémel : S’ils te mordent, Morlaix, 2006;
  • De Jean-Claude Lalumière : Blanche de Bordeaux, 2007;
  • D’Alain Stéphan : Un Macchabée à Pont l’Abbé, 2007  ; La Belle de Biarritz, 2008 ; Notre-Dame la Camarde, 2009 ; Rennes de la nuit, 2012.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Les éditions Jean-Paul Gisserot ont notamment publié :

Nature, gastronomie, tourisme et histoire régionale[modifier | modifier le code]

Historavia[modifier | modifier le code]

La collection Historavia est constituée par une série de monographies consacrées à des types d’avions ayant marqué l’Histoire de l'aviation. Dirigée par Alain Pelletier, plusieurs journalistes faisant autorité en matière de publication aéronautique ont apporté leur contribution dont Jean-Pierre Tédesco, Jean-Jacques Petit, Alain Picollet, Laurent Vannier et bien sûr Alain Pelletier lui-même. Malgré un petit format et seulement 32 pages, chaque livret de cette monographie est caractérisé par un texte ciselé détaillant les caractéristiques techniques de la machine, texte bien servi par de nombreuses photographies de détail et des dessins[12].

Huit titres ont été publiés en 1989. La collection n'est plus exploitée par les Éditions Gisserot depuis 1994.

Alsatiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « identité, chiffre d'affaires, résultat, bilans. », sur www.societe.com (consulté le )
  2. Benoît Lasserre, « Les Editions Sud Ouest, la région au fil des pages », Sud Ouest,‎ (ISSN 1760-6454, lire en ligne, consulté le )
  3. « Quintin. Thibault Chattard-Gisserot fait Chevalier des Arts et Lettres », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  4. « Quintin. La maison d’édition Gisserot inaugurée », sur Ouest France, (consulté le )
  5. « Les guides Gisserot, monument éditorial en péril », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. Soizic QUÉRO, « Avec ses ouvrages jaune et bleu, les éditions Gisserot maintiennent le cap depuis les Côtes-d’Armor », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  7. « DAVID, DE GUILLAUME FAROULT », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. Isabelle Francq, « Mathieu Lours : “Il y a peu de bâtiments dont la fonction soit restée aussi pérenne” », sur La Vie.fr, (consulté le )
  9. Pierre Carrey, « Ça baigne ? Sabayon ! », sur Libération, (consulté le )
  10. Stanislas du Guerny, « Les algues font leur entrée dans l'alimentation », sur Les Echos, (consulté le )
  11. Simon Couteau et Nelson Martínez, La Colombie, Éditions Jean-Paul Gisserot, , 126 p. (lire en ligne).
  12. « Historavia Gisserot », sur Aeroflight.co.uk (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]