Mer Ionienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mer Ionienne
Carte de la mer Ionienne.
Carte de la mer Ionienne.
Géographie humaine
Pays côtiers Drapeau de la Grèce Grèce
Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau de l'Albanie Albanie
Géographie physique
Type Mer intérieure
Localisation Mer Méditerranée, océan Atlantique
Coordonnées 37° N 18° E / 37, 1837° Nord 18° Est / 37, 18
Profondeur
· Maximale 5 267 m

Géolocalisation sur la carte : Méditerranée

(Voir situation sur carte : Méditerranée)
Mer Ionienne

La mer Ionienne est une partie de la mer Méditerranée située au sud de la mer Adriatique.

Toponymie[modifier | modifier le code]

On ne connait pas avec certitude l'étymologie du terme « Ionienne » qui n'a pas de lien la province de Ionie en Asie mineure. Le poète Eschyle dans Prométhée a donné une explication selon laquelle le nom viendrait de la déesse Io qui était une des conquêtes amoureuses de Zeus qui, changée en vache, aurait traversé cette mer Ionienne à la nage, mais n'a pas de fondement[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La mer Ionienne sépare la péninsule du Salento en Italie et la Calabre en Sicile à l'ouest, du sud de l'Albanie et de la côte nord-ouest de la Grèce à l'est. Elle est reliée à la mer Tyrrhénienne, par le détroit de Messine et à la mer Adriatique par le canal d'Otrante.

Elle donne son nom aux îles Ioniennes, archipel au large de l'Albanie du sud et de la Grèce.

Cette mer comprend le golfe de Tarente en Italie du Sud.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'Organisation Hydrographique Internationale détermine les limites de la mer Ionienne de la façon suivante[2]:

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans l'Antiquité, les colons grecs passaient par la mer Ionienne pour se rendre dans leurs colonies de Grande-Grèce (comprenant le Sud de la péninsule italienne et parfois la Sicile).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Deroy et Marianne Mulon, Dictionnaire des noms de lieux, Le Robert, 1994 (ISBN 285036195X), p. 230
  2. « Limites des Océans et des Mers, 3e édition », Organisation hydrographique internationale,‎ (consulté le 31 janvier 2015)