Hiéroglyphes olmèques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les 62 signes de la Stèle de Cascajal qui pourrait être de l'écriture olmèque

Les hiéroglyphes olmèques forment un système d'écriture pictographique remontant à au moins aux années 650 av. J.-C., utilisé par la civilisation olmèque.

Caterina Magni[1] évoque l'existence de glyphes, notamment sur la Stèle 13 de La Venta. Elle signale l'existence d'un cylindre-sceau provenant de Tlatilco remontant à 650 av. J.-C. témoignant déjà selon certains scientifiques de l'existence d'une forme d'écriture[2]. Puis avec la découverte de la Stèle de Cascajal on peut penser que les spécialistes vont s'accorder à reconnaître que l'écriture est enfin identifiable dans la culture olmèque. Même si certains archéologues, à l'instar de David Grove et Christopher Pool[3] ou Max Schvoerer[4], restent sceptiques sur l'authenticité de la stèle. En outre, la stèle C de Tres Zapotes, une des plus anciennes qui soient connues à ce jour, recourt à une graphie analogue à celle qu'adopteront plus tard les Mayas pour les chiffres (un point = 1, et une barre = 5). L'inscription évoquerait une date correspondante à 425 ou 432 av. J.-C.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Magni 2003, p. 142.
  2. Magni 2003, p. 141.
  3. Oldest Writing in New World Discovered, Scientists Say, in National Geographic News, Sept. 14, 2006
  4. Débat autour de la découverte d'une stèle olmèque, dans Le Monde, édition datée du 17 septembre 2006

Bibliographie[modifier | modifier le code]