XIIe siècle av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

IIIe millénaire av. J.-C. | IIe millénaire av. J.-C. | Ier millénaire av. J.-C.

../.. | XIVe siècle av. J.-C. | XIIIe siècle av. J.-C. | XIIe siècle av. J.-C. | XIe siècle av. J.-C. | Xe siècle av. J.-C. | ../..

Années 1190 av. J.-C. | Années 1180 av. J.-C. | Années 1170 av. J.-C. | Années 1160 av. J.-C. | Années 1150 av. J.-C.
Années 1140 av. J.-C. | Années 1130 av. J.-C. | Années 1120 av. J.-C. | Années 1110 av. J.-C. | Années 1100 av. J.-C.

Voir aussi : Liste des siècles, Chiffres romains

Événements[modifier | modifier le code]

  • Vers 1150 av. J.-C., des communautés s'établissent le long des Tierras Calientes (terres chaudes) du golfe du Mexique. San Lorenzo, première des cités olmèques est fondée (1200/900 av. J.-C.). Les cités olmèques sont gouvernées par une oligarchie élitaire capable d’organiser des équipes de travailleurs destinées à l’édification des temples, des palais et des pyramides. Le maïs représente l’essentiel de l’alimentation des Olmèques. Le poisson et le chien fournissent la plus grande part des protéines. Le cerf et le cochon sauvage sont consommés occasionnellement, de même que la chair humaine.
  • 1200-200 av. J.-C. : Période de l’Horizon ancien au Pérou. Civilisation Chavín au nord du Pérou. Objets de céramique, de bois, de pierre, d’argent et d’or, tissus bien conservés, brodés et peints.
  • Apparition sur les peintures rupestres du Sahara de chevaux attelés à des chars à deux roues et conduits par des guerriers armés de javelots et de boucliers. Elles indiquent des contacts entre la Méditerranée et l’Afrique subsaharienne.

Asie[modifier | modifier le code]

  • 1200-700 av. J.-C. : Époque de Karasuk en Asie centrale. L'industrie du bronze devient très élaborée : couteaux, haches et pointes de lances de la culture de Karasuk sont produits et s'échangent jusque dans la Chine de la dynastie Shang.
  • Proto-turcs sur le Haut-Ienisseï (bassin de Minoussinsk).
  • Destruction de la culture de Harappa en Inde, correspondant à l’arrivée des Aryens, cavaliers indo-européens armés de fer et venus d’Iran. Leur progression est facilitée par leurs rapides chars de combat tirés par des chevaux, leurs arcs, lances, haches de guerre, armures et casques. Ils introduisent la langue védique et on leur doit la rédaction des Veda. L’économie aryenne est mixte, pastorale et agricole. Le bétail joue un rôle important, et constitue une valeur, voire un moyen de paiement. Le cheval est utilisé à des fins militaires (char à deux roues). Chèvres et moutons fournissent la laine. Les mentions concernant l’agriculture sont rares et cette activité semble être considérée comme plébéienne.

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

  • 1200-900 av. J.-C. : Temps de la confusion au Proche-Orient. Invasion des Peuples de la mer. Effondrement de l'empire hittite. Résistance de l’Égypte sous Ramsès III, puis repli.
  • 1175 av. J.-C. : Les Philistins, qui font partie des Peuples de la mer, ensemble de peuples mal connus d'origine méditerranéenne, s'établissent sur la zone côtière sud cananéenne (de Gaza à Tel-Aviv actuels). Ils donneront leur nom à la Palestine.
  • Les Araméens, sémites nomades du désert de Syrie, peut-être rejetés vers l’est par les Peuples de la mer, occupent la Syrie et pénètrent en Mésopotamie, se sédentarisant au fur et à mesure de leur avancée.
  • Les Hébreux entrent progressivement (XIIe et XIe siècles av. J.-C.) au sud de Canaan.
  • Vers 1200 : Un tremblement de terre détruit Deir Alla (en) sur le Jourdain.
  • Entre 1200 et 1000 av. J.-C., des peuples de langue indo-européenne pénètrent en Iran en deux vagues successives : les Madai (Mèdes) et les Parsua (Perses) entrent par le Caucase et se fixent autour du lac d’Urmiah. Les Parthava (Parthes) et les Hairawa suivent les rives orientales de la Caspienne, entrent en Iran par le nord-est et se répandent progressivement au Turkestan, en Afghanistan et au Baloutchistan.
    • Perses et Mèdes appartiennent au groupe satem (ils utilisent ce mot pour désigner le nombre 100). On a longtemps cru que les Mèdes venaient d’arriver du nord, en compagnie des Perses, en traversant le Caucase. Mais les recherches récentes font penser qu’ils étaient déjà installés dès le IIIe millénaire dans la région de Tureng Tépé, au sud de la mer Caspienne, où ils auraient développé une civilisation urbaine. Pour des raisons inconnues, ils auraient sans doute abandonné cet habitat vers -1700 pour se déplacer sur le plateau iranien pendant toute la durée du second millénaire. Au début du Ier millénaire, on les retrouve entre le Kurdistan septentrional et la région d’Ecbatane où ils sont en partie sédentarisés.
  • Fin de la période des querelles d'hégémonie sur la Phénicie et la Syrie lors desquelles, de 1680 à 1150 av. J.-C., les Égyptiens et les Babyloniens, Hyksos et les Hittites, se disputent, simultanément ou successivement, la domination du pays phénicien. Début de la période d'indépendance des cités phéniciennes (1150 à 875 av. J.-C.). Elles connaissent la prospérité et fondent des colonies à travers la Méditerranée et jusqu'à la côte occidentale de l'Afrique. Elles sont le vecteur d'un apport de civilisation de premier ordre. Les Phéniciens introduisent l'alphabet en Grèce et diverses techniques et connaissances dans tout le monde méditerranéen.

Europe[modifier | modifier le code]

  • Déclin de Chypre où la langue grecque s’implante de 1200 à 1050 av. J.-C.
  • En Grèce, effondrement de la civilisation mycénienne. Disparition du système palatial. Des troubles sont notés à Iolkos, Korakou, Mycènes, Tirynthe puis Lefkandi en Eubée et Teikhos Dymaion près de Patras. En Grèce continentale, retour à la vie agricole et déclin des classes dirigeantes dû à la crise économique (les productions étaient très spécialisées, les échanges se raréfient avec les marchés égyptiens et orientaux). Les seigneurs mycéniens ruinés se sont peut-être transformés en pirates dans les Cyclades.
  • Les Égéens ne sont plus présents en Sicile.
  • 1200/725 av. J.-C. : « Civilisation des champs d'urnes » en Europe occidentale. Début d'un mouvement général vers l'ouest d'influences culturelles venues d'Allemagne du Sud, d'Autriche et de Bohême, foyers du monde celtique.
    • Au Bronze Final, la civilisation protocelte des « champs d’urnes » s’étend progressivement jusqu’en Espagne. Les épées à manches massifs des Tumulus sont remplacées par des rapières étroites prolongées d’une languette sur laquelle des plaquettes d’os ou de bois sont fixés par des rivets. Les épingles s’ornent parfois d’un vase miniature ou de têtes de pavot, la céramique et les parures se renouvellent. Les oppida se développent. L’extraction de métaux augmente et les objets de bronze se démocratisent. Sur le littoral atlantique et adriatique apparaissent des traces d’extraction et de commerce du sel.
  • 1200/1000 av. J.-C., Italie : Période de transition entre l’âge du bronze et l’âge du fer dite subapenninique ou protovillanovienne. On trouve dans toute la péninsule des nécropoles où sont enterrés les restes des défunts incinérés dans des urnes de terre cuite (civilisation des champs d’urnes). Cette transformation du mode d’inhumation s’explique vraisemblablement par des migrations internes à l’Italie ou externes, en provenance du nord et de l’est. À la même époque, des groupes humains arrivent de l’Égée. Des contacts sont établis avec Mycènes en Italie méridionale, dans le Latium et en Étrurie.
  • Occupation du village insulaire de Wasserburg sur le lac de Federsee (Allemagne du sud). D’abord constitué de 40 maisons à pièce unique (XIIe siècle), entouré d’une palissade de plus de 15 000 pieux. Le site, abandonné à la suite de la montée des eaux du lac, est réoccupé vers 1000 av. J.-C.. Neuf maisons tripartites y sont édifiées en rondins, avec des parois extérieures en pissé, et une palissade est reconstruite. Le village sera détruit par le feu et abandonné vers 800 av. J.-C.

Personnages significatifs[modifier | modifier le code]

Art et culture[modifier | modifier le code]

  • Temples et sculptures de Chavín (bas-reliefs, têtes en ronde bosse) des Andes de Cajamarca et de la côte nord du Pérou.
  • Les civilisations olmèques maîtrisent les hiéroglyphes et possèdent une forme de calendrier de 260 jours. Les olmèques pratiquent un jeu de balle rituel.
  • Au Sahara, réalisation de gravures rupestres.
  • En Inde, la pierre et la brique cessent d’être employés en architecture au profit du bois.
  • Les peuples d'Europe qui pratiquaient l’inhumation dans des tumulus adoptent soit par acculturation, soit par l’invasion d’est en ouest de peuples étrangers, l’incinération et le recueil des cendres dans des urnes funéraires enterrées dans des cimetières pouvant compter jusqu’à 10 000 tombes.
  • Le Livre des morts d'Hanhai, grande prêtresse d'Amon, de la XXe dynastie (Nouvel Empire égyptien).
  • Rédaction de l’Enuma Elish (Poème de la Création), en langue sumérienne, sous Nabuchodonosor Ier (1124-1103 av. J.-C.).

Inventions, découvertes, introductions[modifier | modifier le code]

  • Métallurgie : découverte du travail du fer en Anatolie, qui se répand vers le VIIIe siècle av. J.-C. (âge du fer). La métallurgie du fer se diffuse après la fin de l’empire hittite (Proche-Orient, Chypre, Crète, Attique, etc.). Connu depuis le IIIe millénaire av. J.-C., le fer est longtemps resté un métal précieux servant à des objets de parure ou d’ornement, à l’instar de l’or. Entre 1200 et 1000 av. J.-C., il devient de plus en plus utilisé dans l’outillage et l’armement à la place du bronze. Le fer fond à 1530 °C, et cette température n’a été obtenue volontairement qu’au XIXe siècle apr. J.-C. Les métallurgistes de l’époque ont découvert qu’ils pouvaient réaliser vers 1000 °C la réduction de l’oxyde de fer par le carbone. Ils obtenaient alors du fer sous la forme d’une loupe spongieuse pleine d’impuretés dans ses cavités. En martelant cette loupe et en la réchauffant, ils pouvaient éliminer progressivement les impuretés et obtenir du fer non carburé, assez pur mais qui, en raison d’une dureté et d’une élasticité insuffisante, ne convenait pas à tous les usages. En chauffant longtemps les objets obtenus en présence du carbone d’un four à charbon de bois, on obtient un durcissement plus ou moins profond qui donne une plus grande efficacité.
  • Les Philistins introduisent en Palestine la technologie du fer qu’ils ont peut-être acquise au contact des Hittites lors de leur passage en Asie mineure.
  • Premier métier à tisser à cadre vertical et chaîne tendue en Égypte.
  • En Europe occidentale, les fondeurs, plus particulièrement ceux des palafittes arrivent à l’apogée de leur art : épées, hache à douille ou à aillerons, casques, cuirasses, bouclier, jambières, créent de nouveaux outils : gouges, ciseaux, tranchets, racloirs, ciselets, burins, marteaux, enclumes, rasoirs, couteaux, faucilles…

Sur les autres projets Wikimedia :