Université Lovanium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les anciens bâtiments administratifs de Lovanium, appartenant aujourd'hui à l'université de Kinshasa.

L'université Lovanium[1] était une université située dans les environs de Léopoldville, aujourd'hui Kinshasa en République démocratique du Congo. Elle a été fondée en 1954 par Mgr Luc Gillon de l'université catholique de Louvain (UCLouvain), située en Belgique, et est restée liée à celle-ci jusqu'à son intégration dans l'Université nationale du Zaïre en 1971-1972. L'actuelle université de Kinshasa est l'héritière de Lovanium.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant la fondation de Lovanium, l'UCLouvain possédait déjà plusieurs implantations au Congo belge. La Fomulac (Fondation médicale de l'université de Louvain au Congo), fondée en 1926, avait pour but de former des infirmiers et d'effectuer des recherches en médecine tropicale. Par ailleurs, l'UCL a fondé en 1932 la Cadulac (Centres agronomiques de l'université de Louvain au Congo), dans la localité de Kisantu. Ces écoles formaient des agriculteurs congolais et ont été le noyau de la future université. L'abbé Hyacinthe Vanderyst qui y collaborait avec les Jésuites y voyait déjà la future 'université catholique au Congo belge'[2].

Quand le Délégué apostolique au Congo belge envisage la création d'une université catholique, il s'adresse aux missionnaires jésuites (1949). Le Père Schurmans, directeur du centre universitaire de Kisantu, est chargé du projet. Après de nombreuses difficultés, il acquiert un terrain à une douzaine de kilomètres au sud de Léopoldville, sur le plateau de Kimwenza. Les premiers pavillons y sont construits en 1953. Dès l’année suivante, le projet est repris par l’université catholique de Louvain, malgré les réticences des milieux coloniaux et des partis socialistes et libéraux belges. Les cours débutent en 1954 et les premiers diplômes sont décernés dès 1958, sous la direction de professeurs d'universités belges.

Peu avant l'indépendance du Congo en 1960, Lovanium s'est détachée un peu plus de l'UCLouvain en devenant juridiquement indépendante, même si cette dernière a continué d'apporter son aide financière et matérielle par la suite. Certains professeurs de l'UCLouvain partageaient en effet leur temps entre Louvain et Lovanium.

En , un recteur congolais, Mgr Tshibangu, diplômé en théologie de l'UCLouvain, a succédé à Mgr Gillon. En 1971, en pleine zaïrianisation du Congo, Mobutu Sese Seko a décidé la fusion de l'université Lovanium avec les universités de Lubumbashi (fondée par l'université de Liège) et de Kisangani (fondée par des missionnaires protestants) dans une seule université, appelée Université nationale du Zaïre[3].

Naissance de l'université[modifier | modifier le code]

Évolution[modifier | modifier le code]

Les alliances et fusions[modifier | modifier le code]

Institutions[modifier | modifier le code]

Les facultés[modifier | modifier le code]

Les programmes[modifier | modifier le code]

L'enseignement[modifier | modifier le code]

Les logements[modifier | modifier le code]

L'institut de recherche économique et sociale[modifier | modifier le code]

Organisations et administrations[modifier | modifier le code]

Admission et cursus[modifier | modifier le code]

Aspect financier et le fonctionnement[modifier | modifier le code]

Coût des études[modifier | modifier le code]

Les Bourses d'études[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Les professeurs renommés[modifier | modifier le code]

Les étudiants renommés[modifier | modifier le code]

Architecture[modifier | modifier le code]

Chiffres-clés[modifier | modifier le code]

Recteurs[modifier | modifier le code]

Professeurs[modifier | modifier le code]

Alumni[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nom latin de la ville de Louvain, en Belgique, en référence à l'université catholique de Louvain.
  2. Hyacinthe Vanderyst: La future université catholique au Congo belge occidental, dans Revue missionnaire, 1927, p. 253-257.
  3. D'après Roger Aubert, « L'Université Lovanium, témoin de la vocation internationale de l'UCL » dans Albert D'Haenens (dir.), L'Université catholique de Louvain. Vie et mémoire d'une institution, p. 102.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Albert D'Haenens (dir.), L'Université catholique de Louvain : Vie et mémoire d'une institution, Bruxelles, Presses universitaires de Louvain/La Renaissance du Livre, , 399 p. (ISBN 2804115526)
  • « La Faculté de Médecine à Lovanium », Ama Contacts, no 50,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]