Terminale scientifique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Terminale Scientifique
Image illustrative de l'article Terminale scientifique
Enseignement Enseignement secondaire (second degré)
Cycle Second cycle (Lycée)
Cursus/voie Générale
Préparation au baccalauréat Baccalauréat Scientifique (anciennement C, D et E)
Classe Terminale
Série/filière/section Scientifique
Spécialités Mathématiques, Physique-chimie, SVT
Effectif
Élèves 179 004[1]
dont hommes 90 794
dont femmes 75 800
Résultats
Réussite 150 884[2]
Échec 15 710
Succession au lycée
Précédent Première scientifique Terminale Scientifique
Succession dans l'enseignement
Précédent Premier cycle (Collège) Second cycle (Lycée) Université Suivant
Précédent Enseignement primaire (Premier degré) Enseignement secondaire (Second degré)

Études supérieures

Suivant

En France, la classe de terminale scientifique est la troisième et dernière année du lycée, lorsque l’élève a choisi le Baccalauréat scientifique.

C'est une des trois « séries » de la classe de terminale[3], avec la terminale littéraire et la terminale économique et sociale.

Sommaire

Généralités[modifier | modifier le code]

La terminale scientifique dans les études secondaires en France

La classe de terminale scientifique est accessible après la première scientifique. À la fin de l’année, les élèves passent les épreuves du baccalauréat.

Depuis la réforme de 2010, la série scientifique a cessé de regrouper les « bons élèves » uniquement. En effet, elle a été réorganisée pour attirer les élèves motivés par les sciences.

À l'issue du baccalauréat, les élèves peuvent obtenir leur examen avec trois types de mention. Les mentions sont attribués en fonction de la note moyenne obtenue au baccalauréat. (On rappelle que toutes les notes sont sur une base chiffrée de vingt points.)

note mention
10 ≤ . < 12 sans
12 ≤ . < 14 assez-bien
14 ≤ . < 16 bien
16 ≤ . Très bien

Depuis 2012-2013[modifier | modifier le code]

Matières enseignées[modifier | modifier le code]

Avec la réforme du lycée, qui s’applique à la rentrée 2012 pour la classe de terminale, la grille horaire se présente de la manière suivante[4] :

Enseignements communs aux trois séries générales[modifier | modifier le code]

Enseignement Horaire hebdomadaire de l’élève
Langue vivante 1 2
Langue vivante 2 2
Éducation physique et sportive 2
Enseignement moral et civique 0,5
Vie de classe 10 h annuelles
Accompagnement Personnalisé 2
Histoire-Géographie 3

Enseignements spécifiques à la série S[modifier | modifier le code]

Enseignement Horaire hebdomadaire de l’élève
Mathématiques 6
Physique-chimie 5
Sciences de la vie et de la Terre 3.5
ou Sciences de l'ingénieur 8
ou Biologie, agronomie et développement durable 5,5
Philosophie 3

Enseignements de spécialité[modifier | modifier le code]

Enseignement Horaire hebdomadaire de l’élève
Mathématiques 2
ou Physique-chimie 2
ou Sciences de la Vie et de la Terre 2
ou Informatique et sciences du numérique 2
ou Territoire et citoyenneté 2

Enseignement facultatif[modifier | modifier le code]

Les élèves peuvent choisir une ou deux option(s) facultative(s) supplémentaire(s) parmi :

Enseignement Horaire hebdomadaire de l’élève
Atelier artistique 2
Langue vivante 3 3
Langues et cultures de l'Antiquité (Latin ou Grec Ancien) 3
Arts 3
Éducation physique et sportive 3
Hippologie et équitation 3
Pratiques sociales et culturelles 3
Pratiques professionnelles 3

Programmes[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2011-2012[modifier | modifier le code]

Matières enseignées[modifier | modifier le code]

Les grilles horaires pour l’année 2009-2010 (avant la réforme du lycée) étaient les suivantes[5] :

Enseignements obligatoires[modifier | modifier le code]

Le programme est composé d’un tronc commun comportant les matières suivantes :

Enseignement Horaire hebdomadaire de l’élève[N 2],[N 3]
Mathématiques 5,5
Physique-chimie 5
Sciences de la vie et de la terre 3,5
ou Sciences de l’ingénieur 8
ou Biologie-écologie[N 4] 5
Philosophie 3
Histoire-géographie 3,5
Langue vivante 1[N 5] 2
Langue vivante 2[N 5],[N 6] 2
Éducation physique et sportive[N 7] 2
Éducation civique, juridique et sociale 0,5

Enseignement de spécialité[modifier | modifier le code]

L’élève doit choisir un enseignement parmi :

Enseignement Horaire hebdomadaire de l’élève[N 2],[N 3]
Mathématiques 2
Physique-chimie 2
Sciences de la vie et de la terre 2
Informatique et Sciences du Numérique 2
Agronomie-Territoire-Citoyenneté[N 4] 3,5

L’enseignement de spécialité est falcultatif pour les élèves ayant choisi Sciences de l’ingénieur.

À ces matières s’ajoutent, théoriquement :

  • 10 heures annuelles de vie de classe (heures pour le professeur principal) ;
  • 72 heures annuelles d’atelier d'expression artistique[N 8] ;
  • 72 heures annuelles de Pratiques sociales et culturelles[N 9].

Option facultative[modifier | modifier le code]

Les élèves peuvent choisir une ou deux option(s) facultative(s) supplémentaire(s) parmi :

Enseignement Horaire hebdomadaire de l’élève[N 2]
Latin 3
Grec ancien 3
Langue vivante 3[N 5],[N 6] 3
Éducation physique et sportive 3
Arts[N 10] 3
Hippologie et équitation[N 4] 3

Programme[modifier | modifier le code]

Histoire de la terminale scientifique en France[modifier | modifier le code]

C'est en 1852 qu'a été instaurée une bifurcation des études secondaires avec l'instauration de deux division lettres et sciences. Les baccalauréat ès sciences et baccalauréat ès Lettres sont indépendants. Mais en 1864, la bifurcation est supprimée bien que la distinction entre baccalauréat ès lettres ou ès sciences ne soit supprimée qu'en 1890. Ainsi Charles-Ange Laisant déclare en 1903 qu'il ne comprend même pas que l'on puisse opposer l'éducation littéraire à l'éducation scientifique, les deux étant inséparables pour l'humanité. En 1923, la réforme va plus loin avec l'instauration d'une égalité scientifique, chaque élève recevant le même enseignement scientifique de la sixième à la première incluse. Entre 1924 et 1928 il est instauré le même enseignement secondaire pour les filles que pour les garçons. En 1945, la spécialisation en classe de Terminale est rétablie : il y a alors trois classes : philosophie, sciences expérimentales et mathématiques (dite "Mathématiques élémentaires" abrégé en "Math-élem" ancêtre de la Terminale C créée en 1968)[6].

L'attrait pour les sections scientifiques fut variable : ainsi en 1966, on s'inquiétait de la désaffection des sections scientifiques du lycée se prolongeant dans les facultés[7], tandis que par la suite le Bac C a souvent été considéré comme la filière de sélection des élites, choisie par des élèves brillants, même s'ils n'ont guère d'attrait pour les sciences, en 1989, Jack Lang, ministre de l'éducation nationale fait voter une loi d'orientation prévoyant la fusion afin de casser cette domination. En 1993, François Bayrou, ministre de l'éducation, mettra en œuvre cette fusion entre les classes de terminale C (prédominance math-physique-chimie) terminale D (prédominance biologie) et Terminale E (technologie) pour former la classe de Terminale scientifique telle qu'on la connaît actuellement[8]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Programme commun avec la série ES et L.
  2. a, b et c Entre parenthèses, les heures en classe dédoublée
  3. a et b TP = travaux pratiques
  4. a, b et c Dans les lycées agricoles.
  5. a, b et c Enseignement auquel peut s'ajouter 1 heure de conversation avec un assistant de langue.
  6. a et b Langue étrangère ou régionale
  7. Les élèves désirant poursuivre l’enseignement de détermination d’EPS de seconde bénéficient d’un enseignement complémentaire de 4 heures (dont 1 heure en classe dédoublée) en sus de l’enseignement obligatoire. Dans ce cas, le cumul de cet enseignement complémentaire avec l’option facultative d'EPS n’est pas autorisé. Par ailleurs, ces élèves ne pourront choisir qu’une seule option facultative.
  8. Facultatif
  9. Enseignement dispensé dans les lycées d'enseignement général et technologique agricole qui se substitue à l'atelier artistique.
  10. Au choix : arts du cirque ou arts plastiques ou cinéma-audiovisuel ou histoire des arts ou musique ou théâtre ou danse.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://cache.media.education.gouv.fr/file/2013/97/7/DEPP-RERS-2013-4.14-options-premiere-generale-technologique_266977.xls
  2. http://cache.media.education.gouv.fr/file/2013/72/3/DEPP-RERS-2013-8.9-bac-serie_266723.xls
  3. La voie générale : Trois séries - Ministère de l'Éducation nationale
  4. « Organisation et horaires des enseignements du cycle terminal des lycées, sanctionnés par le baccalauréat général arrêtés des 27-1 et 1-2-2010 - J.O. des 28-1 et 3-2-2010 - Bulletin officiel spécial n° 1 du 4 février 2010 », sur eduscol.education.gouv.fr [PDF]
  5. « Anciens horaires de la série scientifique (S) », sur eduscol.education.fr,‎
  6. Livre L'enseignement secondaire scientifique en France d'un siècle à l'autre 1802-1980 par Nicole Hulin édité en juillet 2007 par l'institut national de recherche pédagogique pages 7,46-48 ISBN 978-2-7342-1083-2
  7. Livre L'enseignement secondaire scientifique en France d'un siècle à l'autre 1802-1980 par Nicole Hulin édité en juillet 2007 par l'institut national de recherche pédagogique page 46 ISBN 978-2-7342-1083-2
  8. APMEP FAUT-IL SUPPRIMER LA VOIE SCIENTIFIQUE DES LYCÉES ?

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]