Réforme du baccalauréat général et technologique et réforme du lycée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article principal : Baccalauréat en France.

Sous la présidence d'Emmanuel Macron, la réforme du baccalauréat général et technologique et du lycée est une réforme proposée par l'actuel ministre de l'Éducation nationale français Jean-Michel Blanquer sous le gouvernement d'Édouard Philippe.

Chronologie[modifier | modifier le code]

Elle avait été un engagement du candidat Emmanuel Macron lors de la campagne pour l'élection présidentielle française de 2017.

Dans son discours de politique générale du 4 juillet 2017, le Premier ministre Édouard Philippe a précisé que la première session de ce nouveau baccalauréat interviendrait dès 2021.

Le 10 novembre 2017, Jean-Michel Blanquer a missionné le professeur des universités et politologue Pierre Mathiot de faire des propositions pour dessiner un baccalauréat renouvelé. De novembre à janvier, ce professeur a auditionné une centaine de représentants d'organisations et d'institutions à cet effet. Les Conseils académiques de la vie lycéenne (CAVL) ont aussi été sollicités, puis les lycéens du Conseil national de la vie lycéenne (CNVL). Un formulaire mis en ligne au mois de décembre 2017 a recueilli plus de 46 000 réponses (dont 40 000 de lycéens).

Le 24 janvier 2018, Pierre Mathiot remet au ministre son rapport « Un nouveau baccalauréat pour construire le lycée des possibles »[1].

Le 14 février 2018, le ministre Jean-Michel Blanquer présente la réforme du baccalauréat général et technologique et l'évolution du lycée.

Jean-Michel Blanquer saisit le Conseil supérieur des programmes (CSP) pour qu'il propose le contenu de ces nouveaux enseignements. En décembre 2018 seront publiés les programmes d'enseignement.

Les décrets et arrêtés sont signés le 16 juillet 2018[2],[3],[4],[5],[6].

Contexte[modifier | modifier le code]

Le baccalauréat, héritant d'une histoire bicentenaire, est considéré comme une institution trop lourde :

  • pour les élèves de terminale, les épreuves aux plus forts coefficients sont concentrés sur une seule semaine,
  • pour les professeurs, 4 millions de copies sont à corriger en moins d'un mois,
  • dans leurs études supérieures à l'université, 10 %[7] des étudiants échouent en licence quand 25 %[7] se réorientent, ce qui amène à penser que le baccalauréat prépare suffisamment à la réussite dans l'enseignement supérieur mais que les dispositifs d'information actuels mis en œuvre au lycée ne préparent pas suffisamment au choix d'orientation de l'élève dans l'enseignement supérieur.

De nos jours, la part des bacheliers dans une génération atteint 78,9 %[8], avec 641 688 bacheliers admis en 2017 (soit 87,9 % des bacheliers).

Ainsi, les années de lycée devraient être le lieu d'une préparation progressive du projet de l'élève en vue de l'enseignement supérieur. La réforme prévoit que les lycéens approfondissent les disciplines qu'ils choisissent.

Changements[modifier | modifier le code]

À partir de la rentrée 2019 (épreuves écrites de juin 2020) pour les élèves de Première, et à la rentrée 2020 pour la classe de terminale (épreuves écrites de juin 2021), le baccalauréat général est refondu.

Système avant réforme[modifier | modifier le code]

Le baccalauréat général dans les études secondaires en France jusqu'en 2020

L'examen de fin d'études secondaires en France, appelé baccalauréat (souvent appelé bac) dispense le diplôme national.

Les études secondaires sont divisées entre des filières générales, technologiques ou professionnelles :

La filière la plus empruntée est le lycée général qui prépare au baccalauréat général. Ce baccalauréat général en France, depuis 1995 et jusqu'à la rentrée 2020, est un système qui répartit les classes de l'enseignement secondaire en 3 séries distinctes :

L'essentiel de la réforme[modifier | modifier le code]

La réforme du ministère de l'Éducation nationale français consiste à décloisonner le baccalauréat général en supprimant les séries générales. Le système de la répartition des classes par séries (série littéraire, ou série scientifique, ou série économique et sociale) sera abandonné en faveur d'un nouveau système articulant disciplines mineures communes (obligatoires) et majeures de spécialité (deux au choix en terminale).

L'objectif est de laisser l'élève personnaliser son parcours scolaire en vue de son orientation vers les études supérieures, en lui permettant de choisir certaines disciplines, parmi celles enseignées en Première et Terminale, qui seront évaluées en cours d'année par des examens écrits ou oraux appelés le « baccalauréat ».

Autres changements importants[modifier | modifier le code]

Les changements les plus importants sont donc :

  • réduction des épreuves finales en classe de terminale au nombre de 4 (écrit de Philosophie, un grand oral, et 2 épreuves écrites des spécialités), les examens des autres disciplines devenant un contrôle continu (en classe de première, pas de changement : épreuve anticipée écrite et orale de français),
  • les 2 épreuves de spécialités en terminale auront lieu au retour des vacances de printemps (pas de changement pour les épreuves communes : les épreuves de français en première, de philosophie en terminale, et l'oral se dérouleront en juin),
  • introduction d'un nouvel oral préparé tout au long du cycle terminal d'une durée de 20 minutes devant un jury de trois personnes (cet oral se déroulera en deux parties : la présentation du projet, adossé à une ou deux disciplines de spécialité choisies par l'élève, puis un échange à partir de ce projet en mobilisant les connaissances acquises au cours de sa scolarité),
  • l'écrit de philosophie, et l'oral sont préparés au long des années de première et terminale (cycle terminal),
  • le contrôle continu sera composé d'épreuves communes organisées pendant le cycle terminal, et compte pour une grande partie de la note finale (40 %),
  • les bulletins scolaires seront pris en compte pour une part de la note finale (10 %),
  • liberté laissée aux établissements quant à l'organisation du calendrier des épreuves communes du contrôle continu : elles pourront avoir lieu en janvier et avril de l'année de première, en décembre de l'année de terminale. Les sujets sont choisis par l'établissement de l'élève parmi une « banque nationale numérique de sujets ». Les copies anonymisées seront corrigées par d'autres professeurs que ceux de l'élève.
Liste des épreuves et coefficients du baccalauréat général à compter de 2021
Discipline(s) Coefficient(s)
Épreuves anticipées Français (écrit) 5
Français (oral) 5
Épreuves finales Philosophie 8
Épreuve orale terminale 10
Épreuves de spécialité (deux au choix du candidat) 16
Contrôle continu moyenne des notes obtenues lors des épreuves communes de contrôle continu des enseignements suivants :
  • Histoire-géographie
  • Langue vivante A
  • Langue vivante B
  • Enseignement scientifique
  • Éducation physique et sportive
  • Enseignement de spécialité choisi par le candidat ne donnant pas lieu à une épreuve terminale
30
Évaluation des résultats au cours du cycle terminal moyenne de l'évaluation des résultats de l'élève au cours du cycle terminal pour les enseignements suivants
  • Français
  • Philosophie
  • Histoire-géographie
  • Enseignement moral et civique
  • Langue vivante A
  • Langue vivante B
  • Enseignement scientifique
  • Éducation physique et sportive
  • Enseignement optionnel (un au choix du candidat, suivi en classe de première et en classe de terminale)
  • Enseignement optionnel (un au choix du candidat, suivi en classe de terminale)
10

Dispositions transitoires[modifier | modifier le code]

Pour les élèves en Première à la rentrée 2019 :

  • les élèves choisissent 3 disciplines de spécialité,
  • introduction d'un contrôle continu.
  • (pas de changement) en juin : épreuve anticipée de français à l'écrit et à l'oral.

Pour les élèves en Terminale à la rentrée 2020 :

  • les élèves choisissent d'approfondir 2 disciplines de spécialité,
  • au retour des vacances de printemps : 2 épreuves des disciplines de spécialité,
  • en juin : 2 épreuves terminales pour tous les élèves : la philosophie et un oral terminal.

Réforme de la maquette scolaire du lycée[modifier | modifier le code]

La classe de Seconde[modifier | modifier le code]

La rentrée 2018 de la classe de Seconde connaîtra quelques évolutions, mais pas de changement organisationnel :

  • un test numérique de positionnement en début d'année pour permettre à chacun de savoir où il en est en Français et en Mathématiques,
  • un accompagnement personnalisé tout au long de l'année concentré sur la maîtrise de l'expression écrite et orale (2 h/semaine),
  • une aide à l'orientation en vue de la classe de Première (54 h annuelles).

Le cycle terminal (classes de Première et Terminale)[modifier | modifier le code]

En classe de Première, le total est 28 h de cours, mais en classe de Terminale ce sera un total de 27 h 30. Totaux auxquels il faut ajouter les 1 h 30 d'orientation (obligatoire), et les enseignements facultatifs.

Voici les tableaux des volumes horaires :

  • Disciplines communes :
                                                              Première                               Terminale
Français                                                        4 h                                      –
Philosophie                                                      –                                      4 h
Histoire-géographie                                             3 h                                     3 h
Enseignement moral et civique                                   0 h 30                                  0 h 30
Langue vivante 1 et Langue vivante 2                            4 h 30                                  4 h
Éducation physique et sportive (EPS)                            2 h                                     2 h
Humanités scientifiques et numériques                           2 h                                     2 h
                                                         Total 16 h                                    15 h 30
  • Disciplines de spécialité :
                                                              Première                               Terminale
                                                       3 disciplines au choix       2 disciplines parmi les 3 suivies en Première
Art                                                             4 h                                     6 h
Histoire géographie, géopolitique et sciences politiques        4 h                                     6 h
Humanités, littérature et philosophie                           4 h                                     6 h
Littérature et langues et cultures de l'Antiquité               4 h                                     6 h
Langues et littératures étrangères                              4 h                                     6 h
Mathématiques                                                   4 h                                     6 h
Numérique et sciences informatiques                             4 h                                     6 h
Sciences de la vie et de la Terre (SVT)                         4 h                                     6 h
Sciences de l'ingénieur                                   Horaires spécifiques en lien avec la voie technologique
Sciences économiques et sociales (SES)                          4 h                                     6 h
Physique chimie                                                 4 h                                     6 h
                                                         Total 12 h                                    12 h
  • Orientation (obligatoire) :
                                                              Première                               Terminale
Orientation                                                    1 h 30                                  1 h 30
  • Enseignements facultatifs :
                                                              Première                               Terminale
                                                       Maximum 1 enseignement         Choix possible d'un second enseignement
Arts                                                            3 h                                     3 h
Langues et cultures de l'Antiquité (grec ou latin)              3 h                                     3 h
Éducation physique et sportive (EPS)                            3 h                                     3 h
Langue vivante 3                                                3 h                                     3 h
Mathématiques expertes                                           –                                      3 h
Mathématiques complémentaires                                    –                                      3 h
Droit et grands enjeux du monde contemporain                     –                                      3 h
                                                          Total 3 h                             jusqu'à 6 h

Les autres séries (technologiques et professionnelles)[modifier | modifier le code]

Cette réforme ne concerne pas les séries technologiques et professionnelles.

Opposition à la réforme et manifestations[modifier | modifier le code]

Des syndicats enseignants, étudiants et lycéens importants, tels que Snesup-FSU, l'UNEF, l'UNL-SD, l'UNL, le SGL, FO, la CGT et SUD, s'opposent entièrement au projet de loi. Cette opposition est rejoint par une fédération de parents d'élèves majeure, la FCPE[9],[10].

Dès le 1er février, des lycéens et des étudiants organisent des dans plusieurs villes de France[9],[10]. On occupe des campus, notamment Nanterre et la Sorbonne, le mouvement protestant également contre le nouveau mode d'accès à l'université (Parcoursup)[11]. Le recteur de l'académie de Paris a demandé l'intervention de la police pour évacuer ce dernier[11].

L'occupation de la Sorbonne a été mise en place à la suite de l'annonce du président Macron qu'« il y a très peu d’universités qui sont occupées »[11]. L'occupation a été aussi la conséquence du blocage du site par les CRS[12].

Le 12 avril, Jean-Jaurès à Toulouse, Paul-Valéry à Montpellier, Rennes-II et Paris-VIII étaient occupés[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.education.gouv.fr/cid125542/bac-2021-remise-du-rapport-un-nouveau-baccalaureat-pour-construire-le-lycee-des-possibles.html
  2. Décret no 2018-614 du 16 juillet 2018 modifiant les dispositions du code de l'éducation relatives aux enseignements conduisant au baccalauréat général et aux formations technologiques conduisant au baccalauréat technologique
  3. Arrêté du 16 juillet 2018 relatif à l'organisation et aux volumes horaires de la classe de seconde des lycées d'enseignement général et technologique et des lycées d'enseignement général et technologique agricole
  4. Arrêté du 16 juillet 2018 relatif à l'organisation et aux volumes horaires des enseignements du cycle terminal des lycées, sanctionnés par le baccalauréat général
  5. Arrêté du 16 juillet 2018 relatif aux épreuves anticipées du baccalauréat général et du baccalauréat technologique
  6. Arrêté du 16 juillet 2018 relatif aux épreuves du baccalauréat général à compter de la session de 2021
  7. a et b Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, « ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR - Réussite et échec en premier cycle. Note d'information 13.10. : TABLEAU 9 - Devenir la troisième année des bacheliers 2008 inscrits dans l'enseignement supérieur après leur baccalauréat selon les grandes orientations (%) » [PDF], sur http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/, (ISSN 2108-4033, consulté le 10 mars 2018) : « [le] taux d’échec [est] défini comme la part de sortants sans diplôme parmi les jeunes bacheliers ayant accédé à l’enseignement supérieur », p. 7.
  8. Note d'information, Depp, juillet 2017.
  9. a et b [1]
  10. a et b [2]
  11. a b c et d [3]
  12. [4]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles connexes[modifier | modifier le code]