Gabriel Davioud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un architecte image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un architecte français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Gabriel Davioud
Présentation
Nom de naissance Gabriel Jean Antoine Davioud
Naissance
Paris
Décès (à 57 ans)
Paris
Nationalité Française
Mouvement Éclectisme
Activités Architecte
Œuvre
Distinctions Second Grand Prix de Rome

Gabriel Jean Antoine Davioud (né le à Paris et mort le dans la même ville) est un architecte représentant de l'éclectisme architectural en vogue sous Napoléon III.

Après avoir obtenu le Second Grand Prix de Rome, Davioud est nommé inspecteur général des travaux d'architecture de la ville de Paris, et architecte en chef au service des promenades et plantations. Il devient l'un des collaborateurs du baron Haussmann et édifie de nombreux bâtiments à Paris.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Paris[modifier | modifier le code]

Pavillon d'entrée du Bois de Boulogne.

Régions[modifier | modifier le code]

  • Théâtre d'Étampes, construit en 1851-1852 grâce à une souscription publique.
  • Houlgate : Villa La Brise (31, rue de Caumont), villa construite en 1866, pour lui-même. Publiée par Eugène Viollet-le-Duc dans Habitations modernes (1874-1877).
  • Monument (nymphée - 1865) aux sources de la Seine.
  • Monument à Dom Pedro IV, Rossio, Lisbonne.

Hommages[modifier | modifier le code]

  • Une rue de Paris porte son nom.
  • Une impasse à Houlgate porte son nom.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Délégation à l'action artistique de la Ville de Paris, Gabriel Davioud, architecte, 1824-1881, 1981.
  • Gabriel Davioud, architecte du Paris d'Haussmann, Paris, CNMHS, 1982, 15 pages.
  • Pierre Pinon, Paris pour Mémoire : Le livre noir des destructions haussmanniennes, Paris, Parigramme, , 664 p. (ISBN 978-2840967958, OCLC 811409067)

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bulletin de la Société historique d'Auteuil et de Passy, 4e trimestre 1916, bulletin XCIV, tome IX, no 3, p. 69. Incendie de l'Hippodrome, Le Figaro, 1er octobre 1869, p. 1, 5e et 6e colonnes.
  2. « Les anciens kiosques parisiens seront bien remplacés » (consulté le 10 juillet 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :