Radenac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Radenac
Radenac
La fontaine Saint-Fiacre sous la neige.
Blason de Radenac
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Pontivy
Intercommunalité Pontivy Communauté
Maire
Mandat
Bernard Le Breton
2020-2026
Code postal 56500
Code commune 56189
Démographie
Gentilé Radenacois, Radenacoise
Population
municipale
1 061 hab. (2018 en augmentation de 6,1 % par rapport à 2013)
Densité 49 hab./km2
Population
agglomération
42 209 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 57′ 49″ nord, 2° 42′ 41″ ouest
Altitude 100 m
Min. 72 m
Max. 131 m
Superficie 21,65 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Grand-Champ
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Voir sur la carte administrative de Bretagne
City locator 14.svg
Radenac
Géolocalisation sur la carte : Morbihan
Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Radenac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Radenac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Radenac
Liens
Site web www.radenac.fr

Radenac [ʁadnak] est une commune française située dans le département du Morbihan, en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Radenac
Reguiny Pleugriffet
Moréac Radenac Lantillac
Saint-Allouestre Buléon

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Radenac est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionné sous la forme Redennac en 1280, du breton radenek « champ de fougères »[6].

Radenac, en breton Radeneg.

Le toponyme breton donne la signification de ce nom de lieu qui dérive du breton Raden (Fougères). Le suffixe -eg caractérisant un lieu ou la fougère abonde.

Radenac serait donc la « Fougeraie ».

Lieux-dits[modifier | modifier le code]

le moulin ; la villeneuve ; les bois ; le poteau ; les blancs ; les barrieres ; la renaissance ; les rivieres ; les roches blanches ; saint Fiacre ; la croix pierre ; le cosquer ; kergoff ; guillerien ; la mare aux canes ; kerauffret ; saint Armel ; le méné ; kervent ; penhoet ; la noe du bourg ; les claies ; kergal ; kerdehel ; le crano ; quillian ; kerbasco ; resto ; bodnay ; cassac ; coëtdevent ; crehozo ; drenidan ; gastenouet ; grand drenidan ; keralmont ; kerentrech ; kergario ; kerludan ; kermacui ; kernazel ; keropert d'en haut ; kerropert ; kervallo ; kervenallec ; keryaval ; la bottine ; la chaumiere de botnay ; la croix du guerny ; la fontaine au chat ; la mare audran ; la noe du guy ; lande du chataigner guimard ; le clos mat ; le gambris ; le gouledy ; le grand pommier ; le herbon ; le jar à brebis ; le pont de saint Fiacre ; les brousseaux ; les gohigneux ; les poulies ; les stradues ; nespy ; petit drenidan ; pradigots ; saint Trehan.

Histoire[modifier | modifier le code]

- Au Moyen Age, la paroisse de Radenac dépend du doyenné de Porhoët, du vicomté de Rohan et de la sénéchaussée de Ploërmel.

- En 1790, Radenac est érigé en commune du canton de Réguiny, puis intègre le canton de Rohan.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1977 2001 Joseph Le Breton   Géomètre
2001 2008 Jean-Michel Goubiou   Gendarme
2008
Réélu en 2014 et 2020[7]
En cours Bernard Le Breton DVD Géomètre
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9].

En 2018, la commune comptait 1 061 habitants[Note 2], en augmentation de 6,1 % par rapport à 2013 (Morbihan : +2,32 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9967089969038669169301 017999
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
9619579889629891 0351 0721 0721 145
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1771 2301 2801 1581 1641 1701 1551 1911 073
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 0491 0049038078328259321 0011 053
2018 - - - - - - - -
1 061--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Fontaine Saint-Fiacre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le coureur cycliste Jean Robic, né le à Vouziers (Ardennes) et décédé dans un accident automobile le , a vécu sa jeunesse à Radenac où son père tenait un magasin de cycles. Vainqueur du Tour de France en 1947, la commune lui a rendu hommage en créant la rue Jean-Robic où existe toujours la maison de son enfance. Elle se situe derrière l'église, où il officia en tant qu'enfant de chœur.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Radenac (Morbihan).svg

Les armoiries de Radenac se blasonnent ainsi :

Ecartelé : au premier d'argent aux trois mouchetures d'hermine de sable à plomb rangées en bande, au deuxième de gueules aux cinq macles d'or ordonnées en croix, au troisième de sable à la main bénissante de saint Guillaume d'or, au quatrième de sinople à la chapelle Saint-Fiacre d'argent maçonnée et couverte de sable, soutenue d'une trangle ondée cousue d'azur ; sur le tout le plan stylisé de la commune d'or.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 31 mars 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 31 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 31 mars 2021).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 31 mars 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 31 mars 2021).
  6. Ernest Nègre, Droz, 1990, Toponymie générale de la France: Formations non-romanes ; formations dialectales, page 1036.
  7. « Municipales à Radenac. Bernard Le Breton entame son 3e mandat de maire », sur Ouest-France, (consulté le 3 juin 2020).
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  12. Chapelle Saint-Fiacre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]