Porhoët

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Porhoët
Blason de Porhoët
Héraldique
Porhoët
Carte de localisation.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Démographie
Langue(s) français - gallo

Le Porhoët [pɔʁwɛt] est un pays historique au centre de la Bretagne, correspondant initialement au pagus trans sylvam (« d'Outre-Forêt » ou Porhoët), autour de Mûr-de-Bretagne, qui était un pagus, c'est-à-dire une subdivision administrative de la Domnonée[1], situé de part et d'autre de l'Oust, affluent de rive droite de la Vilaine.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le Porhoët est attesté sous les formes Poutrecoet en 833, pagus Trocoet vers 854, Poutrocoet en 859, pagus trans sylvam en 868[2].

Les mentions anciennes en latin sous la forme pagus correspondent à celles en Pou- et les comparaisons entre les différents toponymes en Pou- > Pou-, Po- comme le Clos Poulet (Ille-et-Vilaine, Poëlet au XIe siècle) et le Poher (Finistère, Poucaer en 840, pagum Civitalis au VIIe – IXe siècle incitent à voir dans le breton pou un produit du latin pagus[2],[3].
La seconde partie Trocoet de la forme de 854 se décompose en deux éléments, à savoir les termes d'ancien breton tro « autour, alentours » et coat, coet « bois, forêt » (néo breton koad), d'où le sens global de « pays entouré par la forêt ». Il existe une hypothèse pou-tre-coet « pays au travers de la forêt ou « pays d'outre forêt », dans laquelle tre est censé traduire le latin trans de la forme latinisée pagus trans sylvam de 868[4]. il s'agissait alors d'un immense massif forestier faisant office d'obstacle naturel[5], cependant les formes les plus anciennes donnent tro et non pas tre. Poutrocoet a été réduit à Porhoet par coalescence.

En raison de cette origine, ce mot a servi à désigner :

Histoire[modifier | modifier le code]

La vicomté puis comté de Porhoët apparaît au XIe siècle regroupant plus de 140 paroisses et couvrant près de 4.000 km²[7]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Jouët et Kilian Delorme, "Atlas historique des pays et terroirs de Bretagne", Skol Vreizh, 2007, (ISBN 978-2-915623-28-4)
  2. a et b Auguste Longnon, Atlas historique de la France depuis César jusqu'à nos jours, (lire en ligne), p. 106, 103
  3. Loïc Langouet et Guy Souillet, « Reginca et la baie de Saint-Malo dans l'Antiquité », ABPO, vol. 81, no 4,‎ , p. 653-679 (lire en ligne) : p. 668
  4. Claude Capelle, Études et recherches gallèses 2 : le gallo et les langues celtiques, 1988
  5. ibidem
  6. « Mais aucun de ces territoires ne correspond aux limites féodales de la vicomté de Porhoët. » E. Vallerie, p. 119.
  7. Louis Elégoët, Bretagne, une histoire, CRDP de Bretagne, , p. 66.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]