Pleugriffet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pleugriffet
Pleugriffet
La croix de Landoma.
Blason de Pleugriffet
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Pontivy
Canton Grand-Champ
Intercommunalité Pontivy communauté
Maire
Mandat
René Jégat
2014-2020
Code postal 56120
Code commune 56160
Démographie
Gentilé Pleugriffétois, Pleugriffétoise
Population
municipale
1 255 hab. (2016 en augmentation de 6,36 % par rapport à 2011)
Densité 33 hab./km2
Population
aire urbaine
42 209 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 59′ 25″ nord, 2° 41′ 04″ ouest
Altitude 100 m
Min. 40 m
Max. 129 m
Superficie 38,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte administrative du Morbihan
City locator 14.svg
Pleugriffet

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Pleugriffet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pleugriffet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pleugriffet
Liens
Site web http://pleugriffet.bzh

Pleugriffet [pløgʁifɛt] est une commune française, située dans le département du Morbihan en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Lieux-dits[modifier | modifier le code]

La Boulaie ; Langanan ; L'Hubly ; La Croix Guen ; Clefrohan ; Le Haut Coëllo ; Le Bas Coëllo ; Griffet ; Ker Burel ; Le Val ; Bel Orient ; Quérant ; Clévaleuc ; Le Haut Tugnac ; La Ville Briend ; Le Haut Quétel ; Meslin ; Le Bas Penhoët ; Le Haut Penhoët ; Penguilly ; Requémiau ; Le Gros Chène ; Ker Normand ; La Pointe ; Cadoret ; Coët Maguet ; Lairdoma d'en Haut ; Launay ; Le Vau Brien ; Le Fougeray ; La Ville Tual ; La Chouannière.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Pleugriffet est une commune rurale du centre de la Bretagne au nord du Morbihan, traversée par l'oust, et à la lisière des Côtes-d'Armor.

Son origine remonte aux Celtes. Les Romains achevèrent sa création avec la réalisation d'une voie reliant Vannes à Corseul et l'implantation d'un camp. Puis les Bretons, au VIe siècle, marquèrent ces lieux de leur empreinte en y laissant des lieux-dits à consonance bretonne : Kerburel, Langonan, Quérant... Le bourg lui-même porte un nom breton que l'on retrouve écrit Ploeuec ou Pleouc en 1298, Ploiec en 1387, et enfin Ployeuc. Dans ces termes, on reconnaît facilement le terme breton Plou qui signifie peuple ou paroisse.

À partir de 1453, on a rajouté la terminaison Griffet et Ploueuc-Griffet est devenu Pleugriffet car les seigneurs du château de Griffet avaient haute, moyenne et basse justice et dîme féodale sur toute la paroisse. Mais les gens du pays ont toujours gardé le nom primitif de Pleuc, que l'on prononce dans le patois du terroir Pieu.

Au XIIe siècle, le village est donné au prieuré Saint-Martin de Josselin. En 1756, il se trouvait dans la vicomté de Rohan, dans le doyenné de Porhoet et dans la sénéchaussée de Ploërmel. En 1790, Pleugriffet fut érigée en commune du canton de Réguiny et du district de Josselin. Ses habitants prirent une part active à la chouannerie en 1794 et en 1799. Enfin en 1801, la commune intégra définitivement le canton de Rohan. Ainsi s'acheva une histoire administrative chaotique.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1947 -1983   Eugène LORILLÉ    
mars 2001   René Jégat RPR  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2].

En 2016, la commune comptait 1 255 habitants[Note 1], en augmentation de 6,36 % par rapport à 2011 (Morbihan : +2,81 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 4881 4391 5641 5311 7301 6291 6001 6631 618
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 6271 6291 6881 6311 6381 6671 7941 8751 972
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 0061 9922 0051 7661 7901 8511 7741 7341 625
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 5891 5281 3581 1981 1051 1241 1881 1801 255
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux, monuments, art[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale Saint-Pierre est édifiée en 1954 sur l'emplacement d'une ancienne église romane du XIIe siècle. Les peintures murales sont l'œuvre du peintre Muriel de Bussy. Une statue représente sainte Marguerite debout sur un dragon.
  • La croix de Landoma.
  • La mairie de Pleugriffet possède deux toiles du peintre Roland Dubuc (1924-1998) et quatre œuvres du peintre essentialiste Alain LE NOST (www.le-nost.fr).

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Jean-Yves Lafesse a réalisé un canular téléphonique dans lequel il évoquait la commune de Pleugriffet[5].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Pleugriffet (Morbihan).svg

Les armoiries de Pleugriffet se blasonnent ainsi :

Coupé de sinople et d’hermine, au lion de l’un en l’autre, armé, lampassé et couronné d’or, et accompagné en chef de deux mâcles du même.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :