Plongée sous-marine en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cet article fournit diverses informations sur la plongée sous-marine en France.

Réglementation[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

Dans les structures commerciales ou associatives, la plongée sous-marine à l'aide d'un scaphandre autonome ou d'un narguilé est réglementée par le code du sport, successivement modifié par l'arrêté du 28 février 2008[1] qui ajoute les articles A.322-71 à A. 322-115 au code du sport, par l'arrêté 18 janvier 2010[2] relatif à l'accueil des moniteurs non titulaires d'une qualification professionnelle reconnue en France et par l'arrêté 18 juin 2010[3] modifiant notamment les conditions d'accueil des plongeurs titulaires de brevets ou titre délivrés par des organismes non reconnus directement dans le code du sport [4].

En Polynésie Française[modifier | modifier le code]

Dans les structures commerciales ou associatives, la plongée sous-marine est réglementée par le code du sport de l'Assemblée de la Polynésie française via les Délibération n° 92-176 AT du 20 octobre 1992[5]. Celui-ci donnes les prérogatives différentes des prérogatives métropolitaines aux plongeurs titulaires d'un brevets ou titre reconnu entre autres :

  • Niveau 1 : Espace d'évolution de 0 à 29m encadré
  • Niveau 2 : Espace d'évolution de 0 à 49m encadré et 29m en autonomie
  • Niveau 3 : Espace d'évolution de 0 à 60m encadré ou en autonomie

De plus l'autonomie des détenteurs des brevets Open Water Diver de PADI, NAUI ou SSI est reconnue avec une profondeur maximal de 18 m.

Organismes[modifier | modifier le code]

L'État a confié la pratique et l'enseignement de la plongée sous-marine à quatre organismes (ANMP, FFESSM, FSGT, SNMP), mais plusieurs autres existent et cohabitent: (NAUI, PADI, SSI...)

Nombre de plongeurs en France[modifier | modifier le code]

Il est difficile d'estimer le nombre de plongeurs en France mais plusieurs entités s'y sont essayées. Les chiffres qui suivent prennent en compte tous les types de plongée (bouteille, apnée, chasse, sports sous marins pratiqués au sein de la FFESSM) :

  • selon la FFESSM, en 2007, 260 000 personnes pratiquaient la plongée sous marine en été[6] ;
  • selon Plongée magazine, le nombre de plongeurs français en 2010 est de 360 000 et en constante progression ; le nombre de licenciés à la FFESSM est quant à lui de 149 000, soit 41 % des pratiquants (total et proportion en baisse)[7].

Réserves et Parcs marins[modifier | modifier le code]

Sites de plongées[modifier | modifier le code]

Méditerranée[modifier | modifier le code]

Var[modifier | modifier le code]

Hyères -- Île de Bagaud -- Porquerolles -- Port-Cros -- Presqu'île de Giens -- Saint-Cyr-sur-Mer -- Sanary-sur-Mer -- Îles d'Hyères

Bouches du Rhône[modifier | modifier le code]

Calanque de Port d'Alon -- La Ciotat -- Île Verte (La Ciotat) -- Calanques de Marseille -- Île de Riou -- Île Maîre -- Île de Planier -- Archipel du Frioul -- Côte Bleue

Corse[modifier | modifier le code]

Calvi -- L'Île-Rousse -- Îles Lavezzi -- Réserve naturelle de Scandola

Autres[modifier | modifier le code]

Île Sainte-Marguerite -- Îles de Lérins -- Banyuls-sur-Mer -- Cerbère (Pyrénées-Orientales) -- Collioure -- Étang de Thau

Atlantique[modifier | modifier le code]

Belle-Île-en-Mer -- Île-de-Bréhat -- Chausey -- Er Lannic -- Archipel des Glénan -- Golfe du Morbihan -- Groix -- HendayeHoëdic -- Houat -- Île de Batz -- Île de Ré -- Île de Sein -- Île d'Oléron -- Île-aux-Moines -- Mer d'Iroise -- Île-Molène -- Sept-Îles -- Tatihou

Outre mer[modifier | modifier le code]

Océan indien[modifier | modifier le code]

Mayotte -- Réunion

Polynésie[modifier | modifier le code]

Archipel des Tuamotu -- Bora-Bora -- Huahine -- Île des Pins-- Îles Belep -- Îles Chesterfield -- Îles de la Société -- Îles du Vent -- Îles Gambier -- Îles Loyauté -- Îles Marquises -- Îles Sous-le-Vent -- Lifou -- Maré -- Maupiti -- Moorea -- Nouvelle-Calédonie -- Ouvéa -- Polynésie française -- Raiatea -- Rangiroa -- Rurutu -- Tahaa -- Tahiti -- Tiga -- Wallis-et-Futuna

Antilles[modifier | modifier le code]

Guadeloupe -- Îles des Saintes -- La Désirade -- Marie-Galante -- Martinique -- Saint-Barthélemy (Guadeloupe) -- Saint-Martin -- Saint-Pierre (Martinique) -- Terre-de-Bas -- Terre-de-Haut

Pacifique sud[modifier | modifier le code]

Îles Australes -- îles Kerguelen

Lacs, carrières et rivières[modifier | modifier le code]

Lac Léman, Lac d'Annecy, Carrière du Roussay, Carrière de La Graule, Carrière de Bécon-les-Granits

Plongée souterraine[modifier | modifier le code]

Espèces de poissons[modifier | modifier le code]

Records de plongée en France[modifier | modifier le code]

Le , Pascal Bernabé a battu le record du monde de plongée autonome au large de Propriano (Corse-du-Sud) en atteignant 330 mètres[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté du 28 février 2008
  2. Arrêté du 18 janvier 2010
  3. Arrêté du 18 février 2010
  4. Code du sport-partie réglementaire-arrêté, annexe III 14b
  5. « Direction de la Jeunesse et des Sports », sur www.sjs.gov.pf (consulté le 5 août 2016)
  6. Alain Delmas, « Audit de la pratique des jeunes à la FFESSM », sur ffessm.fr,  : « La plongée subaquatique est citée en 14e position avec 2 % de taux de pratique (260 000 personnes). », p. 21
  7. Plongée Magazine, vol. N°31, Média Plongée,
  8. (en) (en) Charlotte Boan, « New deep dive record set at 330m », sur divemagazine.co.uk, (consulté le 1er septembre 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vianney Mascret, « L’aventure sous-marine : Histoire de la plongée sous-marine de loisir en scaphandre autonome en France (1865-1985) », thèse, 2010 lire en ligne
  • Anne et Jean-Pierre Joncheray, Guide des épaves corses : 50 épaves en Corse, Editions Gap, , 224 p. (ISBN 978-2741702627)
  • Anne et Jean-Pierre Joncheray, 80 épaves à Marseille : et dans sa région, Editions Gap, , 384 p. (ISBN 978-2741702900)
  • Anne et Jean-Pierre Joncheray, 100 épaves en Côte d'Azur : de la Ciotat à Saint-Tropez, vol. 1, Editions Gap, , 320 p. (ISBN 978-2-7417-0340-2)
  • Anne et Jean-Pierre Joncheray, 100 épaves en Côte d'Azur : Monaco, Riviera du Ponant, de Saint-Raphaël à Gênes, vol. 2, Editions Gap, , 320 p. (ISBN 978-2-7417-0386-0)
  • ANGLES Jacques, LE CARRER Olivier, LE CARRER Sybille, KOLAU Sandrine, 2006. Escales Mer du Nord, Manche, Atlantique : Littoral France, Sud Angleterre, Pays-Bas, Belgique, Nord Espagne, Plaisancier (éd.). (ISBN 2857255055).
  • DUTRIEUX Eric, THORIN Sébastien, JOUVENEL Jean-Yves, 2005. 100 belles plongées en Languedoc-Roussillon, GAP (éd.). (ISBN 2-74170-3086).
  • FERRETTI Valérie, FERRETTI Jean-Lou, 2005. 100 belles plongées en Côte d'Azur, GAP (éd.). (ISBN 2-74170-3221).
  • KOLAU Sandrine, 2002. Les plus belles plongées de l'Atlantique et de la Manche, Plaisancier (éd.). (ISBN 285725315X).
  • KOLAU Sandrine, 2004. Guadeloupe : Les plus belles plongées, Plaisancier (éd.). (ISBN 2857254261).
  • Lonely Planet, 2001. Guide de plongée : Tahiti et la Polynésie, Lonely Planet (éd.). (ISBN 2840701804).
  • MAXANT Frédéric, 2004. Thau, Oasis de vie, Parthénope (éd.).
  • MOYNE-PICARD Marylène, DUTRIEUX Eric, 1997. Fonds sous-marins de l'île de la Réunion, Ouest-France (éd.). (ISBN 2737322359)
  • PONCHON Alain, JOACHIM Philippe, 2005. 100 belles plongées Varoises, GAP (éd.). (ISBN 2-7417-0302-7).
  • SCORSONELLI F., BOGHOSSIAN B., CHAUVEZ H., GARRIER M.-L., 2005. 100 belles plongées à Marseille et dans sa région, GAP (éd.). (ISBN 2-74170-306X).
  • SALVAYRE Henri, 1999. Au-delà des siphons : Histoire de la plongée souterraine en France, Jeanne Laffitte (éd.). (ISBN 2862762768).