Global Underwater Explorers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir GUE.
Global Underwater Explorers
Logo de l’association
Cadre
But Formation à la Plongée souterraine
Fondation
Fondation 1998
Identité
Siège High Springs, Floride, Drapeau des États-Unis États-Unis
Structure Association à but non lucratif
Personnages clés Jarrod Jablonski
Site web www.gue.com

Global Underwater Explorers (GUE) est une organisation de plongée sous-marine, à la fois, agence de formation et de certification en plongée souterraine[1] (et plus récemment plongée technique puis plongée récréative) et communauté de plongeurs et supports de projets d'exploration : réseaux noyés souterrains et épaves marines. Il s'agit d'une association à but non lucratif, basée à High Springs, en Floride, aux États-Unis[2],[3].

GUE a été formé par des membres du Woodville Karst Plain Project (WKPP), qui a maintenant le statut d'une association sans but lucratif affilié à GUE en tant que projet d'exploration[4]. L'objectif de la création de GUE était de former des plongeurs au "Do It Right", la méthode très spécifique et très standardisée inventée au sein du WKPP.

Cette conception novatrice de la plongée est présentée au sein du cours "Fundamentals", qui est un préalable obligatoire pour tous les cours de plongée technique ou souterraine de GUE.

Fondation[modifier | modifier le code]

GUE est une organisation à but non lucratif 501 (c) (3) formée pour promouvoir l'éducation, l'exploration et la conservation du domaine aquatique. L'organisation a été formée par Jarrod Jablonski et un petit groupe d'éducateurs, d'explorateurs et de moniteurs de plongée. Les membres fondateurs ont cherché à s'appuyer sur l'histoire de la Société Cousteau en créant un réseau diversifié d'organisations satellites. De cette façon, les défenseurs locaux aident le GUE à établir une formation détaillée sur le plongeur, des explorations dynamiques et des initiatives de conservation durable. Lorsque GUE a été formé, il a été co-situé avec le magasin de plongée Extreme Exposure. Toutefois, Extreme Exposure a maintenant changé d'emplacement, ce qui a permis une plus grande croissance de l'organisation[5].

Missions du GUE[modifier | modifier le code]

Global Underwater Explorers a émergé d'un désir commun d'explorer et de protéger en toute sécurité le monde sous-marin et d'améliorer la qualité de l'éducation et de la recherche dans toutes les activités aquatiques. Conformément à la vision originale de ses membres fondateurs, GUE s'engage à:

  • Développer des plongeurs sûrs, compétents et bien informés
  • Entreprendre et promouvoir la recherche sous-marine
  • Poursuite de l'exploration sous-marine mondiale
  • Protéger l'intégrité du monde sous-marin
  • Fournir au public une ressource complète sur toutes les choses aquatiques.

En travaillant à redéfinir les liens qui lient les amateurs sous-marins aux explorateurs sous-marins, aux conservationnistes et aux chercheurs scientifiques, le GUE s'engage à promouvoir les intérêts du monde sous-marin et de ceux qui cherchent à l'engager[6].

Conseil d'administration[modifier | modifier le code]

Le conseil d'administration de GUE comprend Jarrod Jablonski, membre du The Explorers Club, ainsi que l'entrepreneur Robert Carmichael, le chercheur Todd Kincaid, Corey Jablonski, Gideon Liew, Richard Lundgren et Thomas Dederichs[7],[8],[9].

Méthode de plongée[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

La méthode de plongée de GUE se caractérise par son approche holistique [10], ie un ensemble global où tout est lié. Concrètement, ça a engendré une standardisation extrême, dite "Do It Right" soit "faites le correctement, afin de garantir l'interopérabilité des plongeurs, GUE concevant la plongée exclusivement en équipe. Cette configuration comporte trois facettes :

  • l'équipement selon la vision dite hogarthienne (créée sur les travaux de William Hogarth Main). La configuration peut s'assimiler à un oignon. Il y a un noyau, vu au cours fondamentaux techniques et en fonction des besoins, des couches supplémentaires, standardisées (bouteilles supplémentaires, dévidoirs, scooters...) sont rajoutés sans modifier le noyau ;
  • le plongeur : procédures ne laissant aucune possibilité de personnalisation, condition physique ;
  • la planification : mélanges respiratoires normalisés, ce qui permet aussi de simplifier la logistique... ;

GUE ne déconseille pas, lorsque les circonstances de la plongée rendent la configuration GUE classique inadaptée, d'adopter une autre configuration. GUE forme aux recycleurs (modèle RB 80 de type SCR passif et JJ-CCR) et certaines des explorations officielles de GUE l'ont été en sidemount. Mais ces trois configurations ne sont, dans l'esprit GUE, que des configurations de secours pour des plongées spécifiques. Cela est expliqué par une tribune de Jarrod Jablonski dans Quest Vol 14 no 3, le magazine officiel de GUE, intitulée "Defining GUE’s Core Values: Sidemount, Closed-Circuit Rebreathers, and DIR".

En février 2016, le British Sub Aqua Club a confirmé qu'un mode opératoire pour rendre compatibles les protocoles GUE avec les protocoles BSAC a été établi, permettant l'accueil de plongeurs GUE[11].

Cursus[modifier | modifier le code]

En janvier 2018, GUE a offert 21 cours dans quatre domaines et une certification basée sur l'expérience :

cursus plongeur récréatif[modifier | modifier le code]

  • Recreational Diver Level 1 - Nitrox diver ;
  • Recreational Diver Level 2 - Triox diver ;
  • Recreational Diver Level 3 - Trimix diver ;

cursus fondamentaux[modifier | modifier le code]

  • Navigation Primer ;
  • Triox Primer ;
  • Doubles Primer ;
  • Drysuit Primer ;
  • Diver Propulsion Vehicle Level 1 ;
  • Diver Propulsion Vehicle Cave (mais ce cours n'est accessible qu'aux lauréats du cours Cave 2) ;
  • Documentation Diver
  • Gas Blender
  • Fundamentals Course pouvant être validé en mode technique ou loisir. Ce dernier mode ne permet pas, sans une mise au veau "technique", d'intégrer les cursus techniques ou souterrains. Il y a donc trois cours fondamentaux (fondamentaux loisirs, techniques et mise à niveau) ;

cursus plongeur technique[modifier | modifier le code]

Réservé aux lauréats du cours Fondamentaux Technique.

  • Technical Diver Level 1 ;
  • Technical Diver Tech 60 ;
  • Technical Diver Level 2 ;
  • Technical Diver Level 2 "Plus" Upgrade. Il s'agit d'une Validation des Acquis de l'Expérience ;
  • Rebreather Diver ;

cursus plongeur souterrain[modifier | modifier le code]

Réservé aux lauréats du cours Fondamentaux Technique.

  • Cave Diver Level 1 ;
  • Cave Diver Level 2 ;
  • Underwater Cave Survey ;

Certification EUF[modifier | modifier le code]

GUE a obtenu la certification CEN de l'organisme de certification EUF en 2013 pour les catégories de plongeur suivantes:

  • GUE Fundamentals/GUE Recreational Diver Level 1 - EN 14153-2/ISO 24801-2 ('Plongeur autonome') ;
  • GUE Recreational Diver Level 3 - EN 14153-3/ISO 24801-3 ('Chef de plongée') ;
  • GUE Fundamentals Instructor/GUE Recreational Instructor Level 1 - EN 14413-2/ISO 24802-2 ('Niveau d'instructeur 2') ;
  • GUE Fundamentals/GUE Recreational Diver Level 1 - ISO 11107 ('Plongée Nitrox')[12],[13] ;

WKPP[modifier | modifier le code]

Article principal : Woodville Karst Plain Project.

La plus célèbre des organisations satellites de GUE est le Woodville Karst Plain Project (WKPP), qui a maintenant le statut d'une société sans but lucratif affiliée de GUE[4]. De nombreux membres du GUE participent activement aux vastes projets scientifiques et d'exploration menés par le WKPP. Cette collaboration a aidé l'État de la Floride à consacrer plus de 200 millions de dollars au développement de pratiques améliorées de traitement des eaux usées en tant que moyens d'améliorer la protection des eaux souterraines et de soutenir la conservation du parc d'état de Wakulla Springs[14]. Ce succès est le modèle dans lequel le GUE a lancé un projet de conservation mondial connu sous le nom de projet de référence qui vise à documenter l'état de nos environnements aquatiques mondiaux[15]..

Sensibilisation[modifier | modifier le code]

Parmi les projets de sensibilisation notables de l'organisation, il y a :

Les instructeurs GUE organisent régulièrement des ateliers « Introduction au GUE » visant à promouvoir l'approche des plongeurs sous-marins à l'échelle mondiale[29].

Publications[modifier | modifier le code]

GUE publie une revue trimestrielle, Quest, ainsi qu'un certain nombre de livres et de vidéos liés à leur philosophie de plongée. Ils sont généralement disponibles sur leur site Web, d'autres détaillants en ligne et librairies[30],[31],[32].

  • (en) Jablonski, Jarrod, Doing it Right: The Fundamentals of Better Diving, Global Underwater Explorers, (ISBN 0-9713267-0-3)
  • (en) Jablonski, Jarrod, Beyond the Daylight Zone: The Fundamentals of Cave Diving, Global Underwater Explorers,
  • (en) Jablonski, Jarrod, Getting Clear on the Basics: The Fundamentals of Technical Diving, Global Underwater Explorers,
  • (en) MacKay, Dan, Dress for Success, Global Underwater Explorers
  • (en) Berglund, Jesper, Beginning With the End in Mind - the Fundamentals of Recreational Diving, Global Underwater Explorers
  • (en) DIR 2004 [DVD], GUE () Global Underwater Explorers. Consulté le .
  • (en) Pantelleria 2005 [DVD], GUE () Global Underwater Explorers. Consulté le .
  • (en) The Mysterious Malady: Toward an understanding of decompression injuries [DVD], GUE () Global Underwater Explorers. Consulté le .
  • (en) The Woodville Karst Plain Project: Chip's Hole Exploration 1996-2005 [DVD], GUE () Global Underwater Explorers. Consulté le .

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Global Underwater Explorers, « GUE Course Descriptions » (consulté le 13 octobre 2008)
  2. (en) Global Underwater Explorers, « GUE Membership » (consulté le 13 octobre 2008)
  3. (en) Global Underwater Explorers, « Contact GUE » (consulté le 13 octobre 2008)
  4. a et b (en) « About The WKPP » (consulté le 13 octobre 2008)
  5. (en) Gillman, G, « Staying alive while looking good: Local stores lead the way in setting scuba trends », High Springs Herald (consulté le 22 septembre 2008)
  6. (en) « Global Underwater Explorers: Mission statement », Global Underwater Explorers, Inc (consulté le 22 septembre 2008)
  7. (en) « Global Underwater Explorers: Board of directors », Global Underwater Explorers, Inc (consulté le 14 octobre 2014)
  8. (en) « EuroTek Presenter: Jarrod Jablonski », Eurotek Diving Technologies Conference 2008 (consulté le 22 août 2008)
  9. (en) « Hazlett-Kincaid Inc.: About us » [archive du ], H2H Modeling Group (consulté le 22 septembre 2008)
  10. (en) « Standards GUE ».
  11. (en) Rosemary Lunn, « GUE Divers Welcomed By BSAC », X-Ray International Dive Magazine,
  12. (en) « EUF Certified Training Systems/Training Organisations »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), EUF Certification International (consulté le 30 septembre 2013)
  13. (en) Rosemary Lunn, « Global Underwater Explorers earns EN ISO certifications », X-Ray International Dive Magazine, (consulté le 1er octobre 2013)
  14. (en) « GUE’s WKPP Recognized by Governor’s Cabinet », Global Underwater Explorers, Inc (consulté le 6 juillet 2010)
  15. (en) « Project Baseline », Global Underwater Explorers, (consulté le 6 juillet 2010)
  16. a et b (en) Shah, N, « Beach Cleanup », The Palm Beach Post,‎ (lire en ligne)
  17. (en) Tallahassee Democrat, « Wakulla Springs through the ages », (consulté le 13 octobre 2008)
  18. (en) « Hazlett-Kincaid Inc.: Awesome Aquifer Adventure », H2H Modeling Group (consulté le 13 octobre 2008)
  19. (en) Jablobski, C, « Beach clean-up 2002 », Global Underwater Explorers, Inc. (consulté le 22 septembre 2008)
  20. (en) Ligure, MS, « Underwater Exploration and the DIR system », Global Underwater Explorers, Inc (consulté le 22 septembre 2008)
  21. (en) GUE, « GUE Conference 2005 », Global Underwater Explorers, Inc (consulté le 22 septembre 2008)
  22. (en) Staff writer, « UBR and UHM scans delivered », Rubicon Foundation, Inc, (consulté le 23 septembre 2008)
  23. (en) Staff writer, « How Can the Rubicon Foundation Benefit You? », Dive News Wire, (consulté le 23 septembre 2008)
  24. (en) DAN News, « Research Dive Medicine With Greater Ease », Divers Alert Network, (consulté le 23 septembre 2008)
  25. (en) GUE, « GUE Conference 2006 », Global Underwater Explorers, Inc (consulté le 22 septembre 2008)
  26. (en) « GUE Conference 2007 », DIR Explorers (consulté le 22 septembre 2008)
  27. (en) DAN News, « DAN Technical Diving Conference Receives Rave Reviews », Divers Alert Network, (consulté le 15 octobre 2008)
  28. a et b (en) Amador, Fabio Esteban, « Skull in Underwater Cave May Be Earliest Trace of First Americans », NatGeo News Watch,‎ (lire en ligne).
  29. (en) O'Brien, B, « DIR is AOK », DIVERNET: Diver magazine online,‎ (lire en ligne)
  30. (en) « Doing it Right: The Fundamentals of Better Diving (Paperback) », Amazon.com (consulté le 13 octobre 2008)
  31. (en) « Doing it Right: The Fundamentals of Better Diving », Barnes and Noble (consulté le 13 octobre 2008)
  32. (en) « quest », Global Underwater Explorers (consulté le 24 octobre 2014)

Erreur de référence : La balise <ref> nommée « GUE_Standards_v62 » définie dans <references> n’est pas utilisée dans le texte précédent.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]