Taha'a

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Tahaa)

Tahaa - Uporu
Tahaa Nui i te Pia Tāreà (mul)
Carte topographique des îles de Tahaa et de Raìātea.
Carte topographique des îles de Tahaa et de Raìātea.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Archipel Îles de la Société/Îles Sous-le-Vent
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 16° 36′ 26″ S, 151° 29′ 15″ O
Superficie 88 km2
Point culminant Le mont Ôhiri - Te mouà Ôhiri (590 m)
Administration
Collectivité d'outre-mer Polynésie française
Commune Tahaa
Démographie
Population 5 234 hab. (2017 en augmentation de 0,27 % par rapport à 2012)
Densité 59,48 hab./km2
Plus grande ville Pātio
Autres informations
Fuseau horaire UTC−10:00
Géolocalisation sur la carte : Polynésie française
(Voir situation sur carte : Polynésie française)
Tahaa - Uporu
Tahaa - Uporu
Géolocalisation sur la carte : océan Pacifique
(Voir situation sur carte : océan Pacifique)
Tahaa - Uporu
Tahaa - Uporu
Île en France

Tahaa - Uporu
Taha'a
Bora Bora, Tahaa et Raiatea.
Image illustrative de l’article Taha'a
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité Polynésie française
Subdivision Îles Sous-le-Vent
Île Taha'a
Intercommunalité Communauté de communes Hava'i
Maire
Mandat
Patricia Amaru (Tapura)
2020-2026
Code postal 98733 et 98734
Code commune 98745
Démographie
Population
municipale
5 234 hab. (2017 en augmentation de 0,27 % par rapport à 2012)
Densité 59 hab./km2
Géographie
Coordonnées 16° 36′ 58″ sud, 151° 30′ 00″ ouest
Superficie 88 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Polynésie française
Voir sur la carte topographique de Polynésie française
Tahaa - Uporu
Géolocalisation sur la carte : Polynésie française
Voir sur la carte administrative de Polynésie française
Tahaa - Uporu

Tahaa (graphie Raapoto) ou Tahaʻa (graphie de l'Académie tahitienne) est une île de Polynésie française qui fait partie des îles Sous-le-Vent (Hiti Raro - Raromataì) dans l'archipel de la Société. Elle est située à 4,5 km au nord de Raìātea, dont elle partage le même lagon, à 22 km à l'est-sud-est de Bora-Bora et à 220 km à l'ouest-nord-ouest de Tahiti. Elle est connue pour sa culture de la vanille, d'où son surnom : l'île Vanille. Son ancien nom est Uporu.

Tahaa est la 2e plus grande île des îles sous le vent derrière Raìātea. Les îles sous le vent anciennement dites « Hiti Raro » comptent 5 îles : Raìātea (Havaii) qui est la principale île des îles sous le vent, Huahine (Mataìreà), Tahaa (Uporu), Bora-Bora (Vavau) et enfin Maupiti (Maurua).

« To tātou metua vahine faatupu ora. »

« Notre terre mère nourricière. »

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie physique[modifier | modifier le code]

L'île de Tahaa se trouve à 220 km à l'ouest-nord-ouest de l'île de Tahiti, par 16°37 de latitude sud et 151°30 de longitude ouest. C'est une petite île de 88 km2 de superficie qui partage un lagon de 290 km2 avec son île-sœur, Raiatea.

Tahaa est une île volcanique, et les vestiges de l'ancien volcan s'élèvent au centre de l'île : le mont Ôhiri (590 m) et le mont Puurauti (550 m). De profondes baies découpent le littoral de l'île :

  • la baie de Hurepiti,
  • la baie de Àpu,
  • la baie de Haamene (la plus profonde de Polynésie française),
  • la baie de Faaàhā.

La barrière de corail qui entoure l'île est parsemée de nombreux motu.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de l'île de Tahaa est de type tropical maritime humide. On distingue généralement deux grandes saisons[1] :

  • La saison chaude, de novembre à avril (l'été austral).
  • La saison fraîche, de mai à octobre (l'hiver austral).

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas d'aéroport sur l'île de Tahaa, on y accède donc par bateau depuis l'île de Raìātea ou par hélicoptère.

Contrairement à Raìātea et à la plupart des autres îles de l'archipel, la route côtière ne fait pas entièrement le tour de l'île. Certains endroits de la côte ne sont donc accessibles que par bateau. Tahaa ne dispose pas de transports en commun, ni de taxis.

Histoires et Légendes[modifier | modifier le code]

• Jadis appelé Uporu (voir également une île des Sāmoa: Upolu), le nom de l'île aujourd'hui est Tahaa.

- Uporu Nui i te Pia Tāreà;

- Tahaa Nui i te Pia Tāreà;

- Tahaa Nui i te fenua vānira;

Les couleurs de l'île (Te mau uri o te fenua)[modifier | modifier le code]

Les couleurs de l'île sont le jaune et le vert. Le jaune représente le « reà » (safran d'Océanie, curcuma) d'où le nom Tahaa Nui i te Pia Tāreà. La couleur verte représente la végétation luxuriante et la verdure de l'île.

Les sites culturels et vestiges du passé (Te mau faufaa tūpuna)[modifier | modifier le code]

• Attention, les sites culturels et vestiges du passé suivants sont tapu (sacrés) ; il est donc conseillé de prendre un guide touristique ou culturel ou un référent culturel. Certains de ces sites culturels sont méconnus.

- Te marae no Vaimāî i Hīpū (le marae de Vaimaî à Hīpū),

- Te umutī a Hiro i nià i te mouà Tauotaha i Pahure (le four de Hiro sur la montagne Tauotaha de Pahure),

- Te ôfaì fānau a Hiro i Faaàhā (la pierre de naissance de Hiro à Faaàhā),

- Te âpoo puhi i Poutoru (le trou de l'anguille à Poutoru),

- Te mouà Ruatara i Pātio (la montagne Ruatara à Pātio),

- Te honu a Hiro i Rāai (la tortue de Hiro à Rāai),

- Te ôfaì tūruì a Hiro i nià i te motu Rauoro (la pierre d'appui de Hiro),

- Te matau a Hiro i Hīpū (l'hameçon de Hiro à Hīpū),

- Te ûrī a Hiro i nià i te mouà Te Urī (289 mētera) i Faaàhā (le chien de Hiro sur la montagne Te Urī (289 mètres) à Faaàhā),

...


• Tahaa a une histoire commune avec son île sœur Raiatea.

La légende de Terehē, dîte de Tāhiti Nui[modifier | modifier le code]

L'existence de Tāhiti viendrait d'un énorme poisson venant de Raìātea et traversant l'océan vers l'Est.

Dans les temps très anciens, Raìātea et Tahaa ne formaient qu'une seule grande île appelée Le Grand Havaii. Un jour dans cette île, les prêtres entreprirent la construction d'un nouveau marre et proclamèrent un tapu (interdit) qui consistait à ne faire aucun bruit qui puisse troubler l'atmosphère sacrée. Aucun coq ne devait chanter, personne ne devait se déplacer.

Mais une jeune fille de la famille royale de Raìātea, Terehē, d'une beauté rare, brisa la loi sacrée du Hau Pahu Nui et alla se baigner dans la rivière. Son inconscience lui a été fatale. Les dieux irrités firent sortir d'un trou un Tunapū une anguille des profondeur qui avala d'un seul coup Terehē.

Mais l'âme de Terehē perturba l'esprit de l'anguille qui descendit dans les profondeurs. Perdant l'équilibre, l'anguille nagea dans tous les sens, bondissant de tous côtés en arrachant les arbres et les rochers. Elle dévora le milieu de l'île. Naît ainsi un détroit qui sépara le Grand Havaii en deux îles distinctes : Raìātea et Tahaa. L'anguille grandit de plus en plus et se transforma à son tour en un énorme poisson. Le dieu Taaroa envoya alors le grand prête Tūrahunui guider le poisson vers sa destination.

Le poisson pris le nom de Tāhiti Nui (le grand Tāhiti). Il était splendide alors qu'il s'en allait vers le large. Orohena, la plus haute montagne était, comme son nom l'indique, la première nageoire dorsale. Les îles de Meetià/Mehetià et de Tetiàora sont des déjection du poisson lorsqu'il s'arrêta à Mitiaa.

Arrivé à destination, au moment de stabiliser le poisson, aucun guerrier ne fut apte à le faire avec leurs haches malgré leur courage et leur vaillance. On fit appel à Tāfaì-upoo-tū, le héros au cœur digne qui proposa d'aller à Tupuaì chercher la hache sacrée auprès du grand chef Marere Nui. Taraì revint bientôt avec la hache au pouvoir surnaturel mais qui était si lourde qu'il ne pouvait la soulever. Taraì invoqua Tinorua, le maître de l'océan, et la hache devint légère et il put rompre sans peine tous les tendons du gigantesque poisson devenu île.

Ce grand et beau poisson est devenu la belle île de Tāhiti aux couleurs verdoyantes. Òrohena, la plus haute montagne, est comme son nom l'indique, la première nageoire dorsale. Tāhiti iti (le petit Tāhiti, la presqu'île) et Mooreà étaient la deuxième nageoire dorsale. Les îles de Meetià/Mehetià et Tetiàroa sont des déjections du poisson lorsqu'il s'arrêta à Hitiaa o te rā.

Source: Tahiti Heritage

Population et société[modifier | modifier le code]

Langues[modifier | modifier le code]

• Bien que le français soit la seule langue officielle de la Polynésie française, la grande majorité de la population de Tahaa est bilingue, parlant à la fois le français et le tahitien (te reo māòhi).

• La langue tahitienne (te reo māòhi) reste néanmoins la langue la plus utilisée à Tahaa que dans l'ensemble de la Polynésie : 77% de la population parle le tahitien au sein de la famille et plus de 93 % le maîtrise parfaitement[2].

• À Tahaa, en tahitien, à l'oral, lorsque deux « t » se suivent, le premier « t » devient « k ». Exemple: porotetani (protestant) → poroketani; mātete (marché) → mākete; pātiti (clouer) → pākiti; Tātou (nous inclusif) → Kātou...

• Même si l'orthographe officielle de la langue tahitienne (te reo māòhi) est celle de l'Académie tahitienne (te fare vānaʻa), l'écriture de l'Église protestante māòhi (te Ètārētia Porotetani Māòhi) n'est toutefois pas négligée par la population de Tahaa. La population maîtrise à bonne plume les deux écritures de la langue tahitienne.

Les bases en langue tahitiennne (graphie de l’Académie tahitienne)

Remarque: le tutoiement en Polynésie française est normale, c'est même culturel. Le vouvoiement en Polynésie française est mal vu, parce qu'il signe de distanciation.

ʻIa ora na : Que tu vives

Remarque : le mot « ʻIa ora na » en tahitien, qui se traduit par « bonjour », s'écrit en trois mots : ʻia (particule verbale) ; ora (vivre) ; na (adverbe). Littéralement, cette salutation signifie “Que tu vives !”

L'occlusive glotale (ʻ) du mot ʻia est un phonème dans l'alphabet tahitien. Elle correspond au son /k/ dans d'autres langues polynésiennes, comme le paumotu des îles Tuamotu, ou la langue māori de Nouvelle-Zélande), où cette même salutation se dit Kia ora.

Aroha : Salut

Maevā e manavā : bienvenue

Māuruuru : merci

Māuruuru maitaʻi : merci beaucoup

Nānā ; pārahi : au revoir

Māʻohi : indigène ; autochtone ; polynésien

Māʻohi Nui ; Pōrīnetia farāni : Polynésie française

Fenua : terre ; pays ; domaine ; territoire

Farāni : France / farāni : français

Papaʻā ; Pōpaʻa : étranger de race blanche ; étrangé européen ; importé, peau brûlé

Taʻata : homme (être humain) ; personne

Motu : îlot de sable

Miti : mer ; eau salé

Moana : océan

Mahana ;  : soleil ; jour

Marama ; ʻāvaʻe : lune

Fetiʻa ; Fetū : étoile

Raʻi : ciel

Iʻa : poisson

Toʻa : corail

Vaʻa : pirogue ; canoe ; balancier

Tiare ; Pua : fleur

Tāne : homme

Vahine : femme

Tamaroa : garçon

Tamahine : fille

Tāmāʻa : manger

Commune de Tahaa[modifier | modifier le code]

• La village de Pātio, situé au nord de l'île, regroupe la plupart des services administratifs de l'île. Elle est également le principal village de l'île.

• La commune de Tahaa comprend les huit communes et districts(vaa mataèinaa) associées suivantes:

- Pātio(chef-lieu),

- Hīpū,

- Faaàhā,

- Haamene,

- Vaitōàre(Vaitōraarē),

- Niua e maha - Poutoru,

- Ruutia - Tīvā,

- Tapuàmu.

Démographie[modifier | modifier le code]

• L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1971. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee, mais la loi relative à la démocratie de proximité du a, dans ses articles consacrés au recensement de la population, instauré des recensements de la population tous les cinq ans en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française, à Mayotte et dans les îles Wallis-et-Futuna, ce qui n’était pas le cas auparavant[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2002[4], les précédents recensements ont eu lieu en 1996, 1988, 1983, 1977 et 1971.

• En 2017, la commune comptait 5 234 habitants[Note 1], en augmentation de 0,27 % par rapport à 2012

Évolution de la population  [ modifier ]
1971 1977 1983 1988 1996 2002 2007 2012 2017
3 5393 5133 7514 0054 4704 7815 0035 2205 234
Histogramme de l'évolution démographique

La population de l'île en 2017 :

  • Ìripaù - Pātio (1 242 habitants, chef-lieu),
  • Hīpū (428 habitants),
  • Faaàhā (428 habitants),
  • Haamene (908 habitants),
  • Vaitōàre (485 habitants),
  • Niua e maha - Poutoru (542 habitants),
  • Ruutia - Tīvā (548 habitants),
  • Tapuàmu (653 habitants).

Politique en administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires (Te mau tāvana òire)[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1985 ? Jean Tupu   Pasteur protestant
1995 2008 Ismaël Tuahu[6],[7] Tahoeraa huiraatira
puis Tavini huiraatira
Infirmier
Membre de l'Assemblée de la Polynésie française (1991 → 2012)
Vice-président de l'Assemblée
Chevalier de l'Ordre national du Mérite (2005)
2008 2014 Emma Maraea To tatou ai'a puis
A Ti'a Porinetia
Membre de l'Assemblée de la Polynésie française (2004 → 2018)
2014 2020 Céline Temataru Tahoeraa huiraatira[8]  
2020 En cours Patricia Amaru[9] Tapura huiraatira[10] Institutrice et directrice d’école
Membre de l'Assemblée de la Polynésie française (2013 → )
Les données manquantes sont à compléter.

Les établissements scolaires (Te mau fare haapiiraa)[modifier | modifier le code]

  • Collège Uporu de Tahaa
  • Centre de jeunes adolescents - CJA de Tahaa.
  • Maison familiale rurale - MFR de Tahaa.
  • École primaire Tūrama de Pātio
  • École maternelle Tūrama de Pātio
  • École primaire de Faaàhā
  • École maternelle de Faaàhā
  • École primaire Matieroa de Haamene
  • École maternelle Matieroa de Haamene
  • École primaire de Tīvā (école bilingue: tahitien et français. Te fare haapiiraa no Tīvā).
  • École maternelle de Tīvā (école bilingue: tahitien et français. Te fare haapiiraa no Tīvā)
  • École primaire de Tapuàmu
  • École maternelle de Tapuàmu

L'île de Tahaa n'a donc pas de lycée ni d'université. Pour cela, après la 3e, les futurs lycéens de l'île partent sur Raìātea, l'île sœur pour continuer leurs études au lycée. Ils continueront leurs études soit au lycée général d'Uturoa - LUT, soit au lycée professionnel d'Uturoa - LEP, soit au Lycée professionnel privé protestant Tuteao a VAIHO d'Uturoa ou soit au Lycée privé catholique Anne-Marie Javouhey d'Uturoa. Le cursus universitaire se fait à Tahiti à l'université de la Polynésie française ou bien au lycée général d'Uturoa à la suite de l'implantation d'un campus connecté.

Économie et foncier[modifier | modifier le code]

Tahaa produit 80% de la vanille polynésienne. Trois fermes perlières sont installées sur l'île. La politique de soutien au coprah permet de garder une activité sur l'île pour une partie de la population[11]. La culture du nono s'est également développée. Pari Pari s'est lancée dans la production de rhum[12] avec la récolte de canne à sucre présente de manière ancestrale sur l'île. La rhumerie Manaʻo a rejoint la course quelques années plus tard.

La capacité d'accueil touristique de Tahaa est de 73 clés soit 156 lits. Le Tahaʻa Pearl Beach, un hôtel classé sous la bannière Relais & Châteaux, comptabilise la plus grande capacité de l'île. De nombreux hébergements familiaux, appelés pension, sont également présents à Tahaa.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Les saisons 22 (année 2020) et 23 (année 2021) de l'émission de télévision Koh-Lanta ont été tournées sur l'île de Tahaa.

Lieux de cultes[modifier | modifier le code]

Église protestante māòhi (Fare taùraa Atua porotetani māòhi) :

• Temple protestant māòhi de Pātio.

• Temple protestant māòhi de Hīpū.

• Temple protestant māòhi de Faaàhā.

• Temple protestant māòhi de Haamene.

• Temple protestant māòhi de Vaitōàre(Vaitōraarē).

• Temple protestant māòhi de Poutoru.

• Temple protestant māòhi de A maro te toa.

• Temple protestant māòhi de Tīvā.

• Temple protestant māòhi de Tapuàmu.Te Pū Àiraa Ùpurau: Te Âua Pipi no Terereātau i Hurepiti. (Institut théologique protestante māòhi de Terereātau à Hurepiti). Ètārētia porotetani māòhi - Église protestante māòhi.

Église catholique (Fare taùraa Atua tātorita) :

• Église Saint-Clément de Pātio.

• Église Saint-Pierre-Célestin de Poutoru.

• Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours de Pātio.

Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours (Fare taùraa Atua mōmoni) :

• Chapelle Cumorah de Pātio.

• Chapelle Mormone de Vaitōraarē (Vaitōàre).

Église adventiste du septième jour (Fare taùraa Atua mahana hitu) :

• Temple adventiste de Pātio.

• Temple adventiste de Poutoru.

• Temple adventiste de Àiài.

Salle du Royaume des témoins de Jéhovah - JW :

• Salle du Royaume de Tīvā.

La religion tient une place importante dans la culture et la population māòhi. En Polynésie, ce sont la famille et l'Église qui représentent les deux piliers sociaux fondamentaux du territoire. Les religions et croyances jouent un rôle essentiel dans l'équilibre de la société māòhi. Ici, chaque protestant, chaque mormon, chaque témoin de Jéhovah, chaque adventiste et chaque catholique est respecté pour ses convictions et peut pratiquer sa religion dans la liberté la plus totale.

Plus de la moitié de la population de l'île de Tahaa est protestante.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au , millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au , date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]