Réserve Cousteau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cousteau.
Réserve Cousteau
Image illustrative de l'article Réserve Cousteau
Vue de la plage de Malendure et des îlets Pigeon.
Pays Drapeau de la France France
Département Guadeloupe
Commune Bouillante, Pointe-Noire
Ville proche Bouillante
Coordonnées 16° 09′ 43″ nord, 61° 47′ 16″ ouest
Population Aucun habitants en 2010
Administration Parc national de la Guadeloupe

Géolocalisation sur la carte : Guadeloupe

(Voir situation sur carte : Guadeloupe)
Réserve Cousteau

Géolocalisation sur la carte : Petites Antilles

(Voir situation sur carte : Petites Antilles)
Réserve Cousteau

La réserve Cousteau est un espace marin anciennement protégé situé principalement sur la commune de Bouillante et en partie sur celle de Pointe-Noire sur la côte-sous-le-vent de l'île Basse-Terre en Guadeloupe. Sur environ 400 hectares autour des îlets Pigeon, face à la plage de Malendure, la zone permet de protéger les fonds marins et limiter la pêche.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce n'est pas, comme il est trop souvent raconté, à la suite du tournage du film Le Monde du Silence réalisé en Mer Rouge en 1954-1955 par Louis Malle et Jacques-Yves Cousteau que l'océanographe accola son nom à ce qui allait devenir l'un des plus célèbres spots de plongée de la Mer des Caraïbes.

Ce n'est qu'en 1959, lors des essais en Guadeloupe de la toute nouvelle soucoupe plongeante sur des fonds de moins 100 mètres, que le commandant de La Calypso a découvert, avec son équipe, la beauté des fonds de Malendure et qu'il a émis le souhait de faire protéger le site par la création d'une réserve marine. A titre amical puis publicitaire par les commerçants locaux que les lieux furent aussitôt parés du titre de « Réserve Cousteau » avec un succès immédiat auprès des touristes.

La richesse du site se fait rapidement connaitre. Dans le même temps la plongée sous-marine de loisir se développe et plusieurs clubs s'installent autour du site. Aujourd'hui le site est devenu une étape incontournable pour les plongeurs dans l'archipel guadeloupéen.

Mesures de protection[modifier | modifier le code]

La réserve Cousteau n'était pas une véritable réserve naturelle au sens législatif du terme et ne bénéficiait donc pas des mesures de protections associées. La protection consistait jusqu'en 2009 en un arrêté préfectoral interdisant la pêche[1] et le mouillage d'ancres sur le site, désormais la réserve fait partie du parc national de la Guadeloupe[2]. Il existait depuis plusieurs années un projet de réserve marine nationale qui avait bien des difficultés à voir le jour. Depuis le décret du 3 juin 2009, l'espace parc national intègre désormais, entre autres, les fonds marins autour des Îlets Pigeon pour lesquels les communes concernées forment une vaste zone d'adhésion. Il définit une vaste zone de solidarité écologique terrestre et maritime. Coïncidant avec ces nouvelles limites, la Réserve mondiale de Biosphère de la Guadeloupe désignée par l'UNESCO en 1992 se trouve ainsi renforcée.

Patrimoine naturel et sites de plongée[modifier | modifier le code]

Les fonds marins autour des îlets Pigeon comprennent de nombreuses espèces de coraux, gorgones, cerveaux de Neptune, éponges, poissons tropicaux ainsi que des langoustes et des tortues marines. Durant les mois de janvier et février il est possible d'y entendre le chant de baleines à bosses qui font leur parade nuptiale plus au large.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté n°2002-1249/PREF/SGAR. MAP
  2. « De nouveaux enjeux pour les Ilets Pigeon », sur guadeloupe-parcnational.com, (consulté le 13 septembre 2010) : « L’un des sites touristiques les plus fréquentés de Guadeloupe fait désormais partie intégrante du Parc national de la Guadeloupe ! », p. 3/11

Articles connexes[modifier | modifier le code]