Île Verte (La Ciotat)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le monde insulaire image illustrant les Bouches-du-Rhône
Cet article est une ébauche concernant le monde insulaire et les Bouches-du-Rhône.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Île Verte.
Île Verte
Vue de l'île Verte depuis le parc du Mugel.
Vue de l'île Verte depuis le parc du Mugel.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Archipel Aucun
Localisation Mer Méditerranée
Coordonnées 43° 09′ 37″ N, 5° 37′ 05″ E
Superficie 0,12 km2
Point culminant Fort Saint-Pierre (53 m)
Géologie Île continentale
Administration
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Bouches-du-Rhône
Commune La Ciotat
Démographie
Population Aucun habitant
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+01:00

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

(Voir situation sur carte : Bouches-du-Rhône)
Île Verte
Île Verte

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Île Verte
Île Verte
Îles en France

L’île Verte est une petite île inhabitée située face à La Ciotat (Bouches-du-Rhône) en mer Méditerranée. Sa surface est d'environ 12 hectares et son point le plus haut est à 53 mètres. Elle mesure environ 430 m en longueur sur 260 m en largeur. Son nom provient de sa végétation, en effet dans le département des Bouches du Rhône, elle est la seule île boisée.

On y trouve trois plages, toutes situées sur la côte est de l'île :

  • la Plageolle, la plus petite et la plus proche de la côte ;
  • la plage de Saint-Pierre dans la calanque éponyme où accostent les bateaux amenant les touristes depuis La Ciotat et où se trouve un petit restaurant ;
  • la plage de la Seynerolle dans la calanque situé la plus au sud de l'île.

À son sommet, trônent les vestiges du fort Saint-Pierre, détruit lors des bombardements de la Seconde Guerre mondiale ainsi que du Fort Géry, qui pointait autrefois ses canons vers le large et le sud.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'ile Verte faisait partie du système de protection des côtes de Méditerranée mis en place par les Allemands pour contrer un débarquement des Alliés. On retrouve des vestiges de fortifications et d'arsenaux.

L'île fait l'objet d'un projet d'aire marine protégée[1].

Des navettes maritimes[2] (quinze minutes de traversée, onze euros) permettent d'y accéder depuis le port de La Ciotat. Le sentier qui fait le tour de l'île (une heure de marche) permet de flâner dans les ruines du fort Saint-Pierre, de se baigner dans l'eau limpide de la calanque de la Plageole, et surtout d'admirer le bec de l'Aigle, une falaise effilée et rongée par le vent, à l'extrémité du cap Canaille, plus haute falaise maritime d'Europe.

Île Verte, vue du Mugel.

Notes et références[modifier | modifier le code]