Plongée sous-marine à La Réunion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tortues
Dauphins

La plongée sous-marine à La Réunion est une activité sportive qui se déroule sur les plus de 200 km de littoral de l'Océan Indien qui entoure l'île.

Clubs et Fédérations[modifier | modifier le code]

La majorité des clubs de plongée sont situés dans l'Ouest, plus touristique, à Saint-Gilles les Bains et Saint-Leu notamment. Ces villes sont les seules de l'île à être protégées par un lagon qui permet aussi une activité de plongée libre. Les clubs sont fédérés dans plusieurs organisations comme la FFESSM ou PADI. Ces fédérations organisent la formation des plongeurs (cours et brevets) et procurent des assurances spécifiques.

Réserve Marine[modifier | modifier le code]

En 2007 une Réserve Naturelle Marine a été créée sur 40 km de côtes et sur une surface de 35 km2. Elle s'étend du nord de la plage de Boucan Canot au sud de L'Étang-Salé. La pêche, le mouillage et la plongée y sont règlementés[1]. La barrière de corail y est très riche.


Faune[modifier | modifier le code]

La faune est typique de l'Océan Indien, riche et colorée: tortues, raies, dauphins, baleines, requins, poissons tropicaux… qui peuvent être admirés pour la plupart à l'Aquarium de La Réunion.

Les baleines[modifier | modifier le code]

De juillet à octobre, les baleines (le plus souvent des baleines à bosse) viennent s'accoupler et mettre bas dans les eaux réunionnaises. Leur observation est alors aisée bien que réglementée pour les protéger.

Les requins[modifier | modifier le code]

Recherchés par les plongeurs, les requins sont aussi présents, quoique plus rarement observés. L'ile ne joue pas sur « l'effet requin » pour attirer les touristes[2]

Peu d'attaques sont recensées[3]

  • 5 cas officiels d'accidents entre 1913 et 1979
  • environ une par an depuis le début des années 80 (développement des activités nautiques)

La population la plus touchée est celle des sports de glisse, les plongeurs sont épargnés.

Sites remarquables[modifier | modifier le code]

L'association Nautilus a tenté de faire couler le porte avion Clemenceau en Baie de Saint-Paul afin de créer un récif artificiel, un peu à l'image de l'USS Oriskany en Floride[4]. Le projet ne verra jamais le jour.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Carte de la Réserve naturelle marine de La Réunion », sur reservemarinereunion.fr (consulté le 21 septembre 2011)
  2. « Espèce endémique de la Réunion : le requin tabou », sur isle-bourbon.com, (consulté le 21 septembre 2011)
  3. « Les attaques à la Réunion », sur squalidees.com (consulté le 21 septembre 2011)
  4. « Transformer le Clemenceau en récif », sur francesoir.fr, (consulté le 21 septembre 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]