Terre-de-Bas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Terre-de-Bas
Terre-de-Bas
Terre-de-Bas vue depuis le Morne du Chameau à Terre-de-Haut.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Guadeloupe
Département Guadeloupe
Arrondissement Basse-Terre
Intercommunalité Communauté d'agglomération Grand Sud Caraïbe
Maire
Mandat
Rolande Nadille
2020-2026
Code postal 97136
Code commune 97130
Démographie
Gentilé Saintois
Population
municipale
1 046 hab. (2017 en diminution de 5,68 % par rapport à 2012)
Densité 154 hab./km2
Géographie
Coordonnées 15° 51′ nord, 61° 39′ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 293 m
Superficie 6,8 km2
Élections
Départementales Trois-Rivières
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Guadeloupe
Voir sur la carte administrative de Guadeloupe
City locator 14.svg
Terre-de-Bas
Géolocalisation sur la carte : Guadeloupe
Voir sur la carte topographique de Guadeloupe
City locator 14.svg
Terre-de-Bas

Terre-de-Bas (en créole : Tèdébà ) est une commune française, située dans le département de la Guadeloupe. Elle est composée de Terre-de-Bas et de trois îlets inhabités : les Augustins, le Pâté et la Coche. La commune est une division administrative de l'entité géographique qu'est l'archipel des Saintes.

Ses habitants sont appelés les Saintois(es) du fait de leur appartenance à l'archipel des Saintes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune tient son nom tout comme sa voisine Terre-de-Haut du langage maritime qui désignait de « basse » la terre-sous-le-vent et de « haute » la terre-au-vent. L’île se nomme officiellement Terre-de-Bas des Saintes[1], la commune ayant adopté le nom abrégé. C'est l'île habitée la plus occidentale de l'archipel des Saintes.

Deux villages principaux sont présents à Terre-de-Bas : Grande-Anse à l'est et Petite-Anse à l'ouest, centre administratif de l’île. Plusieurs îlots de l'archipel sont également rattachées à la commune de Terre-de-Bas dont :

Histoire[modifier | modifier le code]

Terre-de-Bas est une commune française créée le , issue de l'archipel des Saintes. Son histoire est commune à celle de cet archipel.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs de Terre-de-Bas
Période Identité Étiquette Qualité
Justinien L'Étang Soc.ind  
Eugène L'Étang Soc.indUDF Conseiller général (1970-1995)
Alex Falémé FGPSGUSR  
Fred Beaujour DVG  
Emmanuel Duval FGPS  
en cours Rolande Nadille-Vala[2],[3] FGPSDVG  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1961, premier recensement postérieur à la départementalisation de 1946. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2017, la commune comptait 1 046 habitants[Note 1], en diminution de 5,68 % par rapport à 2012 (Guadeloupe : -3,24 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1961 1967 1974 1982 1990 1999 2010 2015 2017
1 5011 7951 6311 4271 5091 2691 0951 0601 046
De 1961 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Insee de 1968 à 2006[6] puis à partir de 2006[7])
Histogramme de l'évolution démographique

La commune est confrontée au problème récurrent du départ des plus jeunes (entrainant un vieillissement de la population et une dénatalité) vers la Guadeloupe et au-delà, dans le cadre des études qui ne peuvent être faites à Terre-de-Bas après le collège.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de Terre-de-Bas est principalement liée à l'activité de pêche locale, à l'artisanat – notamment la production historique d'huile essentielle de bois d'Inde typique de l'île qui possède des terrains exploités et une distillerie[8] – et au tourisme présent dans tout l'archipel.

Société et services publics[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune accueille sur son territoire le collège Archipel-des-Saintes, commun aux deux municipalités des Saintes – avec deux campus, l'un au bourg de Petite Anse et l'autre dans le quartier Marigot de Terre-de-Haut[9] – et ouvert en septembre 1994 sous l'action du maire de Terre-de-Haut, Robert Joyeux[10]. Il est fréquenté par une centaine d'élèves, dont un quart à un tiers sont à Terre-de-Bas, grâce notamment à la présence d'un internat[9].

Santé[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]