Profondeur narcotique équivalente

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le calcul des effets narcotiques en utilisant du trimix. Pour le calcul de la décompression en utilisant du nitrox, voir Profondeur équivalente air.

La profondeur narcotique équivalente (PNE) (en anglais : Equivalent narcotic depth (END)) est utilisé dans la plongée technique comme moyen d'estimer l'effet narcotique d'un mélange de gaz respiratoire tel que l'héliox et le trimix. La méthode consiste, pour un mélange et une profondeur donnés, à calculer la profondeur qui produirait le même effet narcotique lors de la respiration.

La profondeur narcotique équivalente d'un mélange de gaz respiratoire à une profondeur donnée est calculée en trouvant la profondeur d'une plongée en respirant de l'air qui aurait la même pression partielle totale d'azote (N²) et d'oxygène (O²) que le gaz respiratoire en question. Par exemple, un trimix contenant 20 % d'oxygène, 40 % d'hélium, 40 % d'azote (trimix 20/40) utilisé à 60 mètres a une PEN de 32 mètres.

Exemple de calcul[modifier | modifier le code]

La profondeur narcotique équivalente peut être calculée pour les profondeurs en mètres comme suit :

PEN = (Profondeur + 10) × (1 − Fraction de l'hélium) − 10

Pour l'exemple précédent, pour un mélange de gaz contenant 40% d'hélium utilisé à 60 mètres, la PEN est:

PEN = (60 + 10) × (1 − 0.4) − 10
PEN = 70 × 0.6 − 10
PEN = 42 − 10
PEN = 32 mètres

Ainsi, à 60 mètres sur ce mélange, le plongeur ressentira le même effet narcotique qu'une plongée à l'air à une profondeur de 32 mètres.

Narcose à l'oxygène[modifier | modifier le code]

Étant donné qu'il existe des preuves que l'oxygène joue aussi un rôle dans les effets narcotiques d'un mélange gazeux [1], le manuel de plongée de la NOAA recommande de traiter l'oxygène et l'azote comme étant également narcotiques [2] C'est maintenant préférable à la méthode précédente de considérer que seul l'azote soit responsable de la narcosse, car il est plus conservateur. Dans cette analyse, on suppose que les potentiels narcotiques de l'azote et de l'oxygène sont semblables. Bien que l'oxygène ait une plus grande solubilité lipidique que l'azote et devrait donc être plus narcotique (corrélation de Meyer-Overton), il est probable qu'une partie de l'oxygène est métabolisée, réduisant ainsi son effet à un niveau semblable à celui de l'azote.

Quelques exemples de PEN[modifier | modifier le code]

Quelques exemples de PEN
Profondeur Trimix
T14/50 T19/30 T23/20
30 m 8 m 16 m 19 m
42 m 14 m 24 m 28 m
51 m 18 m 29 m 34 m
60 m 22 m 35 m 41 m
72 m 27 m 43 m 49 m
81 m 31 m 49 m 56 m
90 m 36 m 55 m 62 m

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) C. M. Hesser, L. Fagraeus et J. Adolfson, « Roles of nitrogen, oxygen, and carbon dioxide in compressed-air narcosis », Undersea Biomed Res, vol. 5, no 4,‎ , p. 391–400 (PMID 734806, lire en ligne)
  2. (en) NOAA Diving Manual, Diving for Science and Technology, National Oceanic and Atmospheric Administration,  :

    « (16.3.1.2.4) ....puisque l'oxygène a certaines propriétés narcotiques, il est approprié d'inclure l'oxygène dans le calcul du PNE en utilisant des trimix (Lambersten et al., 1977, 1978). La portion non hélium (c'est-à-dire la somme de l'oxygène et de l'azote) doit être considérée comme ayant la même puissance narcotique qu'une pression partielle équivalente d'azote dans l'air, quelles que soient les proportions d'oxygène et d'azote. »