Moniteur fédéral 1er degré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le moniteur fédéral 1er degré (MF1) est un plongeur titulaire du troisième niveau d'encadrement (E3) de la FFESSM ou de la FSGT. Il bénéficie automatiquement du titre de moniteur 2 étoiles de la confédération mondiale des activités subaquatiques (CMAS).

Voir aussi:

Prérogatives[modifier | modifier le code]

Les prérogatives réglementaires du MF1 de la FFESSM sont définies par le Code du Sport.[1] De plus, le MF1 peut :

  • Signer les carnets de plongée.
  • Valider les épreuves des brevets de plongeur Niveau 1 à Niveau 3 ainsi que les qualifications PA20, PA40, PE40 et PE60.
  • Signer les aptitudes des candidats au brevet de Guide de Palanquée.
  • Valider les qualifications de Directeur de Plongée en Exploration.
  • Assurer les fonctions de Directeur de Plongée.

D’autre part,

  • Le MF1 de la FFESSM peut être membre d’un jury d’examen du brevet de Guide de Palanquée.
    • Il peut évaluer seul les épreuves du groupe1.
    • Il peut évaluer en double avec un MF2 de la FFESSM, ou BEES2 ou DE-JEPS ou DES-JEPS licenciés à la FFESSM, les épreuves des groupes 2 et 3.
  • Le MF1 de la FFESSM peut être membre d’un jury d’examen du brevet d’Initiateur.
    • Il peut évaluer en double avec un autre MF1 de la FFESSM l’épreuve de mannequin.
    • Il peut évaluer en double avec un MF2 de la FFESSM, ou BEES2 ou DE-JEPS ou DES-JEPS licenciés à la FFESSM, l’épreuve de pédagogie.

Enfin,

  • Le MF1 de la FFESSM peut être tuteur de stages en situation pour le cursus de formation Initiateur.[2]

L'activité d'un MF1 est uniquement bénévole. En France, pour être rémunéré, il faut être titulaire d'un brevet d'État 1er degré (BEES 1), qui possèdé les mêmes prérogatives que ci-dessus. À l'étranger, un MF1 est reconnu comme un moniteur 2 étoiles CMAS mais, là aussi, ce n'est en général pas suffisant pour exercer une activité rémunérée. Il sera souvent demandé des diplômes d'organisations à vocation plus commerciale (PADI, SSI,...).

Conditions d'obtention[modifier | modifier le code]

Conditions de candidature[modifier | modifier le code]

  • Être détenteur d'une licence de la FFESSM ou de la FSGT et être âgé de plus de 18 ans.
  • Être francophone.
  • Être détenteur du niveau 4 ou d'un équivalent.
  • Être détenteur du RIFAP ou CAFSAN
  • Être détenteur du permis de conduire des bateaux de plaisance à moteur
  • Être en possession d'un certificat médical de non contre indication à la pratique et l'enseignement de la plongée en scaphandre délivré par un médecin de la FFESSM ou un médecin titulaire du CES de médecine sportive datant de moins de 1 an.

Après avoir effectué un stage initial de 6 jours, organisé par un comité régional, le candidat devient « stagiaire pédagogique » et un livret lui est remis. Quand ce livret est totalement rempli, le candidat peut se présenter au stage final de 5 jours et ensuite, seulement, se présenter aux épreuves finales de l'examen.

Épreuves de l'examen[modifier | modifier le code]

  • une épreuve de remontée d'un plongeur en difficulté, il s'agit de remonter un examinateur d'une profondeur de -25 mètres avec ou sans l'aide du gilet gonflable (S.G.S.) et de le remorquer jusqu'à une embarcation.
  • une épreuve de pédagogie de la pratique : évaluation d'un cours de plongée allant du niveau 1 au niveau 4
  • une épreuve de pédagogie de la théorie : restitution d'un cours tiré au sort après préparation de maximum 30 minutes.
  • une épreuve d'organisation et de sécurité  : évaluation de la capacité à organiser l'activité dans le cadre de la FFESSM ou de la FSGT.
  • une épreuve écrite ou orale de réglementation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]