Moniteur fédéral 1er degré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le moniteur fédéral 1er degré (MF1) est un plongeur titulaire du troisième niveau d'encadrement (E3) de la FFESSM ou de la FSGT. Il bénéficie automatiquement du titre de moniteur 2 étoiles de la confédération mondiale des activités subaquatiques (CMAS).

Voir aussi:

Prérogatives[modifier | modifier le code]

Les prérogatives réglementaires du MF1 de la FFESSM sont définies par le Code du Sport.[1] De plus, le MF1 peut :

  • Signer les carnets de plongée.
  • Valider les épreuves des brevets de plongeur Niveau 1 à Niveau 3 ainsi que les qualifications PA20, PA40, PE40 et PE60.
  • Signer les aptitudes des candidats au brevet de Guide de Palanquée.
  • Valider les qualifications de Directeur de Plongée en Exploration.
  • Assurer les fonctions de Directeur de Plongée.

D’autre part,

  • Le MF1 de la FFESSM peut être membre d’un jury d’examen du brevet de Guide de Palanquée.
    • Il peut évaluer seul les épreuves du groupe1.
    • Il peut évaluer en double avec un MF2 de la FFESSM, ou BEES2 ou DE-JEPS ou DES-JEPS licenciés à la FFESSM, les épreuves des groupes 2 et 3.
  • Le MF1 de la FFESSM peut être membre d’un jury d’examen du brevet d’Initiateur.
    • Il peut évaluer en double avec un autre MF1 de la FFESSM l’épreuve de mannequin.
    • Il peut évaluer en double avec un MF2 de la FFESSM, ou BEES2 ou DE-JEPS ou DES-JEPS licenciés à la FFESSM, l’épreuve de pédagogie.

Enfin,

  • Le MF1 de la FFESSM peut être tuteur de stages en situation pour le cursus de formation Initiateur.[2]

L'activité d'un MF1 est uniquement bénévole. En France, pour être rémunéré, il faut être titulaire d'un brevet d'État 1er degré (BEES 1), qui possède les mêmes prérogatives que ci-dessus. À l'étranger, un MF1 est reconnu comme un moniteur 2 étoiles CMAS mais, là aussi, ce n'est en général pas suffisant pour exercer une activité rémunérée. Il sera souvent demandé des diplômes d'organisations à vocation plus commerciale (PADI, SSI,...).

Conditions d'obtention[modifier | modifier le code]

Conditions de candidature[modifier | modifier le code]

  • Être détenteur d'une licence de la FFESSM ou de la FSGT et être âgé de plus de 18 ans.
  • Être francophone.
  • Être détenteur du niveau 4 ou d'un équivalent.
  • Être détenteur du RIFAP ou CAFSAN
  • Être détenteur du permis de conduire des bateaux de plaisance à moteur
  • Être en possession d'un certificat médical de non-contre-indication à la pratique et l'enseignement de la plongée en scaphandre délivré par un médecin de la FFESSM ou un médecin titulaire du CES de médecine sportive datant de moins de 1 an.

Après avoir effectué un stage initial de six jours, organisé par un comité régional, le candidat devient « stagiaire pédagogique » et un livret lui est remis. Quand ce livret est totalement rempli, le candidat peut se présenter au stage final de cinq jours et ensuite, seulement, se présenter aux épreuves finales de l'examen.

Épreuves de l'examen[modifier | modifier le code]

  • une épreuve de remontée d'un plongeur en difficulté, il s'agit de remonter un examinateur d'une profondeur de -25 mètres avec ou sans l'aide du gilet gonflable (S.G.S.) et de le remorquer jusqu'à une embarcation.
  • une épreuve de pédagogie de la pratique : évaluation d'un cours de plongée allant du niveau 1 au niveau 4
  • une épreuve de pédagogie de la théorie : restitution d'un cours tiré au sort après préparation de maximum 30 minutes.
  • une épreuve d'organisation et de sécurité : évaluation de la capacité à organiser l'activité dans le cadre de la FFESSM ou de la FSGT.
  • une épreuve écrite ou orale de réglementation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]