Liberty Media

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Liberty Media
Création 1994
Fondateurs John C. Malone
Personnages clés Robert R. Bennett, Donne Fisher, Paul Gould, Greg Maffei, John Malone, David Rapley, LaVoy Robison, & Larry Romrell
Action NASDAQVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Comté de Douglas, Colorado
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction John C. Malone (CEO)
Directeurs John C. MaloneVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires Drapeau des États-Unis John C. Malone (100 %)
Activité Médias de masse
Produits Production de filmsVoir et modifier les données sur Wikidata
Sociétés sœurs Liberty Global
Filiales Formula One Group, QVC, ...
Effectif 19000
Site web http://www.libertymedia.com

Chiffre d'affaires 1,36 milliard $ (2007)[1]
Résultat net 1.224 milliards $ (2007)

Liberty Media est une entreprise américaine de médias de masse qui fait partie de l'indice NASDAQ-100. En 2008, le groupe News Corporation (propriété de Rupert Murdoch), jusqu'alors actionnaire majoritaire, vend ses parts à l'homme d'affaires John C. Malone.

Liberty Media est, depuis 2017, propriétaire du championnat du monde de Formule 1 qui avait à sa tête un des dirigeants de cette entreprise, Chase Carey, remplacé à partir de 2021 par Stefano Domenicali.

Historique[modifier | modifier le code]

1994 : Fondation[modifier | modifier le code]

2016 : Rachat des droits commerciaux de la Formule 1[modifier | modifier le code]

En septembre 2016, CVC Capital Partners annonce la vente d'une participation de 18,7 % du Formula One Group à Liberty Media, valorisant l'ensemble à une valeur estimée à 8 milliards de dollars[2].

Le rachat total est effectif en mars 2017, faisant de Liberty Media le nouveau propriétaire de la Formule 1[3],[4].

Peu après le rachat, Liberty Media commence la numérisation de la F1 en investissant les médias sociaux, Netflix et l'e-sport[5].

Le groupe annonce aussi l'arrivée du Grand Prix du Vietnam pour 2020[6].

2021 : Nouvelle acquisition[modifier | modifier le code]

Le 23 janvier 2021, Liberty Media monte sa filiale Liberty Media Acquisition Corporation (LMAC) côtée au NASDAQ afin de lever 500 millions de dollars pour préparer le rachat d'une entreprise dans l'un des secteurs suivants : presse papier et digitale, divertissements, communication ou télécommunications[7],[8]. L'action prend 30 % en une journée[9].

Organisation[modifier | modifier le code]

Filiales[modifier | modifier le code]

Participations[modifier | modifier le code]

Anciennes participations et filiales[modifier | modifier le code]

Revenus des dirigeants[modifier | modifier le code]

Gregory Maffei a touché 87,5 millions de dollars en 2009[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]