Fabio Quartararo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fabio Quartararo
Image illustrative de l’article Fabio Quartararo
Fabio Quartararo en 2015.
Biographie
Surnom « Le Petit Prince »
« El Diablo »
(en français : « Le Diable »)
« El principito »
(en français : « Le Petit Prince »)
Date de naissance (23 ans)
Lieu de naissance Nice, Provence-Alpes-Côte d’Azur (Drapeau de la France France)
Nationalité Drapeau de la France Français
Site web fabio-quartararo.fr
Carrière professionnelle
Années d'activité Depuis 2007
Équipe CEV
Drapeau de l'Espagne Wild Wolf Racing (2013)
Drapeau de l'Espagne Estrella Galicia 0,0 (2014)

Moto3
Estrella Galicia 0,0 (2015)
Leopard Racing (2016)
Moto2
Pons HP 40 (2017)
Speed Up Racing (2018)
MotoGP
Petronas Yamaha SRT (2019-2020)
Yamaha Motor Racing (2021-

Numéro 20
Statistiques
Course Pole Vic. Pod.
CEV 20 12 12 15
Moto3 31 2 - 2
Moto2 36 1 1 2
MotoGP 71 16 11 28
Palmarès
1er 2e 3e
CEV 2 - -
Moto3 - - -
Moto2 - - -
MotoGP 1 1 -

Fabio Quartararo, né le à Nice, est un pilote de moto français participant au championnat du monde MotoGP. Il est le premier Français champion du monde de cette catégorie, dite « reine »[1].

Après un apprentissage couronné de succès dans le championnat d'Espagne, il fait ses débuts en 2015 au championnat du monde Moto3 à quinze ans, grâce à une dérogation, et obtient deux pole positions et deux podiums. Grâce à ses résultats obtenus très jeune, il est présenté comme le nouveau prodige de la moto[2],[3]. En 2018, après plusieurs saisons difficiles, il remporte en Moto2 sa première victoire en Grand Prix. Promu en 2019 en MotoGP dans l'équipe satellite Yamaha, il confirme son potentiel en réalisant six pole positions, sept podiums et en se classant cinquième et meilleur débutant du championnat. Il remporte son premier Grand Prix, à Jerez en Espagne le , une première pour un Français dans la catégorie MotoGP créée en 2002. Une semaine plus tard, il confirme en remportant un second Grand Prix en Andalousie.

Promu au sein du Team officiel Yamaha MotoGP aux côtés de Maverick Viñales, Fabio Quartararo domine le saison 2021 avec cinq victoires et dix podiums, si bien qu'il devient, le à Misano à l'arrivée du Grand Prix d'Émilie-Romagne, le premier champion du monde français de MotoGP, à deux courses du terme de la saison en devançant l'italien Francesco (Pecco) Bagnaia et l'espagnol Joan Mir.

Fabio Quartararo domine le début de saison 2022. Il est en tête du championnat MotoGP devant Francesco Bagnaia et Aleix Espargaró jusqu'au grand prix de Thaïlande, mais cède la première place à Francesco Bagnaia à l'issue du grand prix d'Australie.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine italienne, car né dans une famille sicilienne installée en France, il peut être considéré comme un fils de l'art: son père, Étienne, a disputé le Grand Prix moto de France 1986 dans la catégorie 250. Le 14 juillet 2022, il est fait chevalier de la ordre national de la Légion d'honneur.

Les débuts[modifier | modifier le code]

Fabio Quartararo naît le à Nice[4]. Il commence la moto à quatre ans, sous la houlette de Jean-Philippe Henry et de son père Étienne, ancien champion de France en 125 cm3, puis il s'expatrie en Espagne où il brille dans les différents championnats auxquels il participe. Fabio est surnommé « El diablo »[5].

2013-2014 : double champion en course de vitesse[modifier | modifier le code]

Il devient, en 2013, le plus jeune pilote à remporter le championnat CEV Moto3, et le deuxième non-Espagnol[4]. En 2014, trop jeune pour participer au championnat du monde Moto3, l'âge minimum étant de seize ans révolus, il participe à nouveau au championnat CEV Moto3 sur une Honda pour y défendre son titre au sein de l'écurie d'Emilio Alzamora, le Junior Team Estrella Galicia 0.0.

En , sous l'impulsion du HRC qui voit en Fabio un avenir prometteur, la règle empêchant un pilote de participer au championnat du monde de vitesse avant d'avoir seize ans est modifiée. Dorénavant, le vainqueur du CEV, par ailleurs devenu un championnat européen sous le nom de « CEV Repsol International Championship »[6], pourra participer au championnat du monde de vitesse Moto3 quel que soit son âge.

« El principito » (« Le petit prince »), autre surnom dont l'ont affublé les Espagnols, conserve son titre en 2014 à la suite du forfait de son seul rival. Il remporte neuf des onze courses et finit second des deux autres. Lors de la dernière épreuve, marquée par de nombreux accidents, il s'impose notamment face à des pilotes déjà présents en championnat du monde tels que Alexis Masbou et John McPhee.

En , il participe aux tests de pré-saison du championnat du monde Moto3 à Valence, deux jours après sa dernière victoire en CEV. Ses premiers temps ne sont pas communiqués par son équipe.

2015-2016 : début en Moto3[modifier | modifier le code]

Lors de la première journée d'essais officiels de pré-saison 2015, il réalise le meilleur temps en Moto3, devant les favoris du championnat pourtant plus âgés et plus expérimentés[7]. Le , aux États-Unis et pour sa deuxième participation en Moto3, il monte sur son premier podium[8]. Lors du Grand Prix d'Espagne, quatrième course de sa carrière en Moto3, il réalise sa première pole position et termine quatrième de la course après avoir tenté un dépassement risqué dans le dernier virage[9],[10].

La saison 2016, avec la KTM du Team Leopard, se révèle plus difficile puisqu'il n'obtient aucun podium. Il commence pourtant bien avec une troisième place sur la grille au Qatar mais ne renouvelle pas cette bonne qualification. Il est longtemps troisième au Grand Prix des Amériques (Texas) mais finit treizième en raison d'un sélecteur défaillant à trois tours de la fin. Les trois courses suivantes, il se place aux 6, 5 et 7e places. Durant le milieu de l'année, il ne marque qu'à une seule occasion en six courses, en terminant au pied du podium en Autriche ; il renouvelle cette performance en Malaisie. Il marque des points onze fois dans l'année (contre huit en 2015) tout en finissant avec neuf points de moins que l'année précédente et à deux points de Philipp Oettl qui le précède au classement général. Il termine la saison loin de ses coéquipiers du Team Leopard, Joan Mir (5e avec 144 points et meilleur rookie) et Andrea Locatelli (9e avec 96 points).

2017-2018 : début en Moto2 et première victoire en Grand Prix[modifier | modifier le code]

Pour la saison 2017, il signe chez Sito Pons en Moto2, remplaçant Álex Rins parti chez Suzuki en MotoGP. Cette saison est difficile, avec comme meilleur résultat trois septièmes places, au Qatar, en Catalogne, en Malaisie et une sixième place à Saint-Marin.

En 2018, il pilote pour Speed Up Racing en remplacement de Simone Corsi et obtient consécutivement une victoire en Catalogne et une seconde place aux Pays-Bas. Il arrive en tête au Grand Prix du Japon mais est déclassé après la course en raison d'une pression du pneumatique arrière trop basse de 0,02 bar[11].

2019 : début en MotoGP avec Yamaha Petronas SRT[modifier | modifier le code]

Fabio adoubé par MM93 à Misano en 2019.

Pour la saison 2019, Quartararo rejoint l'équipe MotoGP Yamaha Petronas SRT en compagnie de Franco Morbidelli[12].

Samedi , lors des séances de qualifications du Grand Prix moto d'Espagne 2019, il obtient la première pole position de sa carrière en MotoGP, devenant le plus jeune pilote de l'histoire à réaliser cette performance, à vingt ans et quatorze jours, détrônant Marc Márquez[13]. Le lendemain, lors de la course, il abandonne au bout de treize tours à la suite d'un problème de sélecteur de vitesse alors qu'il était en seconde position[13],[14].

Le , il réalise le meilleur temps du warm up se déroulant au matin de la course du GP de France 2019 devant Márquez[15].

Quartararo, opéré au bras droit d'un syndrome des loges le , annonce toutefois participer au GP de Catalogne deux weekends plus tard[16]. Malgré sa blessure, il obtient sa seconde pole position en MotoGP[17]. Le dimanche , il termine à la seconde place du Grand Prix de Catalogne et monte sur son premier podium en MotoGP.

Le , à Assen lors des qualifications du MotoGP des Pays-Bas, Quartararo obtient une seconde pole position consécutive, établissant un nouveau record de précocité jusque là détenu par Márquez ; il établit par la même occasion le nouveau record de la piste[18]. Il termine une nouvelle fois sur le podium en se hissant à la troisième place, en ayant mené devant Marc Márquez et Maverick Viñales jusqu'à la mi-course.

Lors du Grand Prix d'Allemagne, sur le Sachsenring, Fabio Quartararo ravit une nouvelle fois la première ligne lors de la séance de qualification malgré une luxation de l'épaule le matin même, lors de la troisième séance d’essais libres[19].

Lors du Grand Prix d'Angleterre, sur le circuit de Silverstone, Fabio Quartararo se qualifie à la quatrième place[20]. Il perd cependant le contrôle de sa machine et chute lors du premier tour de la course, à cause d'une perte d'adhérence du pilote Suzuki Álex Rins devant lui. Il entraîne l'Italien Andrea Dovizioso qui percute la moto du Français et s'envole littéralement dans les airs. Le Français est contraint à l'abandon[21].

Lors du Grand Prix de Thaïlande, le jeune Français remporte une nouvelle pole position[22]. Il mène tout le long de l'épreuve avant de se faire doubler par Marc Márquez dans le dernier tour et monte sur la deuxième marche du podium, devant l'Espagnol Maverick Viñales[23]. Il devient meilleur rookie de l'année

Lors du Grand Prix de Malaisie, Quartararo obtient la cinquième pole position de sa carrière en catégorie reine[24]. Il récidive lors des qualifications du Grand Prix de Valence, obtenant sa sixième de la saison MotoGP pour le jeune rookie[25].

2020 : premières victoires en MotoGP[modifier | modifier le code]

En , il est annoncé qu'il rejoindra l'équipe officielle Yamaha pour 2021 et 2022 où il fera équipe avec Maverick Viñales pour succéder à Valentino Rossi[26]. Lors de la saison 2020, il dispose d'une moto identique aux pilotes officiels alors qu'il continue à rouler pour l'équipe indépendante Yamaha Petronas.

Le , sur le circuit de Jerez en Espagne pour le premier Grand Prix de la saison, Fabio Quartararo obtient sa première pole position. Le lendemain, dans une course marquée par la double chute et la blessure de Marc Márquez, le pilote français remporte sa première victoire en MotoGP, la première également de son équipe Petronas Yamaha SRT et d'une équipe satellite Yamaha en MotoGP[27]. Il devient le premier Français à remporter une course dans la catégorie reine des Grands Prix moto depuis Régis Laconi, vingt ans et dix mois après le succès de ce dernier en 500 cm3 lors du Grand Prix de Valence 1999[28].

La semaine suivante, Fabio obtient une nouvelle pole position pour la deuxième course de Jerez. Après un bon départ, il reste en tête de la course sans être inquiété jusqu'à l'arrivée, gagnant sa deuxième victoire consécutive et s'installant en tête du classement provisoire, avec dix points d'avance sur Maverick Viñales[29]. Il devient le seul Français à remporter deux victoires en catégorie reine. Il mène le championnat une majeure partie de la saison et signe un troisième succès au Grand Prix moto de Catalogne 2020. Une moto capricieuse et un manque de constance lui font perdre des places au championnat, Quartararo termine finalement huitième de la saison 2020 qui voit Joan Mir, son ancien coéquipier en catégorie Moto3, décrocher son premier titre de champion du monde en catégorie reine.

2021 : premier Français champion du monde en MotoGP[modifier | modifier le code]

Après la confirmation de Maverick Viñales, Fabio Quartararo, qui a fait sensation la saison précédente, rejoint l'équipe d'usine Yamaha, prenant la place de Valentino Rossi. Son contrat porte sur les saisons 2021 et 2022. Lin Jarvis déclare alors :

« Nous sommes très heureux que Fabio rejoigne l'équipe Yamaha Factory Racing MotoGP Team pour 2021 et 2022. Ses résultats lors de sa première année en MotoGP ont été sensationnels. Ses 6 pole positions et les 7 podiums de la saison 2019 étaient un signe clair de sa brillance et de ses compétences de pilotage exceptionnelles. L'inviter à rejoindre l'équipe Yamaha Factory Racing après avoir terminé son contrat avec Petronas Yamaha Sepang Racing Team était une prochaine étape logique[30]. »

Dès la deuxième course, à Doha, Fabio Quartararo remporte la course et réalise avec son compatriote Johann Zarco, un doublé français inédit depuis 1954. Lors de la troisième manche du championnat à Portimão, Fabio Quartararo réalise la pole et remporte sa deuxième victoire consécutive. Au grand prix suivant sur le Circuit Angel Nieto à Jerez de la Frontera, il fait la pole position et alors qu'il est largement leader de la course, il rencontre des soucis avec son avant-bras et il est victime du syndrome des loges qui lui fait perdre de la force dans son avant-bras, il se retrouve dans l'impossibilité de piloter convenablement sa moto, il dégringole et termine treizième de la course. Pour son grand prix à domicile sur le Circuit Bugatti du mans il signe sa troisième pole position de suite, et au terme d'une course flag to flag, Fabio Quartararo prend la troisième place du grand prix et la tête du championnat derrière son compatriote Johann Zarco et Jack Miller qui remporte sa deuxième victoire consécutive de la saison. Au Mugello, il signe une quatrième pole position consécutive et remporte la victoire lors d'un weekend marqué par le décès du pilote Moto3 Jason Dupasquier en qualifications moto 3. En Catalogne, Quartararo signe une cinquième pole position consécutive et termine la course en 3e position mais est rétrogradé en 6e position à la suite de l'ouverture de sa combinaison à quelques tours de l'arrivée, grand prix qui voit la victoire de Miguel Oliveira. S'ensuivent une 3e au Sachsenring en Allemagne lors d'un grand prix qui a vu le retour au premier plan de Marc Márquez avec une victoire après sa fracture de l'humérus droit au Grand Prix moto d'Espagne 2020, et une victoire à Assen, ce qui lui permet d'arriver à la pause estivale avec 34 points d'avance sur Johann Zarco. Il signe un podium au Grand Prix moto de Styrie au retour de la pause estivale et termine septième la semaine suivante au Grand Prix moto d'Autriche lors d'une nouvelle course flag to flag. Il assomme ensuite le championnat au Grand Prix moto de Grande-Bretagne à Silverstone avec une nouvelle victoire la cinquième de sa saison et compte 67 points d'avance sur le deuxième du championnat Francesco Bagnaia. Bagnaia remporte les deux grands prix suivant en Aragon et à Misano tandis que Quartararo termine respectivement les deux courses aux huitième et deuxième place. Il mène le championnat du monde avec près de 50 points d'avance sur Francesco Bagnaia en comptant 10 podiums dont 5 victoires. Au Grand Prix d'Émilie-Romagne, le Français bénéficie de 52 points d'avance sur son concurrent au titre, il reste encore trois manches pour déterminer le vainqueur de cette saison. Malgré une qualification en demi-teinte sur ce circuit, et à la suite de la chute de Francesco Bagnaia, alors en tête à quatre tours du drapeau à damier, Fabio Quartararo devient le , le premier Français de l'histoire à être titré champion du monde de MotoGP.

2022 : vice-champion du monde[modifier | modifier le code]

Pour la deuxième saison de son contrat avec Yamaha, le pilote français fraîchement sacré champion du monde connaît un début de saison mitigé avec une neuvième place au Qatar, où il avait pourtant triomphé l'année passée. En Indonésie, il se heurte à un nouveau problème : la pluie, conditions où il n'est apparemment pas très à l'aise. Il parvient contre toute attente à s'offrir la pôle position ainsi que la deuxième place en course.

Les étapes européennes du championnat lui sont plus favorables : sur les 6 premières courses, il termine 5 fois sur le podium (et une 4e place) dont 3 victoires. C'est au Portugal, sur le tracé d'Algarve que Fabio Quartararo parviendra à s'imposer pour la première fois de la saison 2022 avec 6 secondes d'avance sur son compatriote Johann Zarco, deuxième, pour s'offrir un nouveau doublé français depuis le Grand Prix de Doha 2021. À mi-saison, il mène le championnat du monde avec 21 points d'avance sur Aleix Espargaró.

Résultats en championnat[modifier | modifier le code]

Résultats[modifier | modifier le code]

En Championnat du monde FIM CEV Moto3 Junior[modifier | modifier le code]

Par saison[modifier | modifier le code]

Année Catégorie Équipe Moto Courses Victoires Podiums Poles MT Points Classement
2013 Moto3 CEV Wild Wolf Racing Honda 9 3 4 4 2 115 1er
2014 Moto3 CEV Junior Team Estrella Galicia 0.0 Honda 11 9 11 8 7 265 1er
Total 20 12 15 12 9 380 2 titres

Par course[modifier | modifier le code]

(Les courses en gras indiquent une pole position ; les courses en italique indiquent un meilleur tour en course.)

Saison Catégorie Moto 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Position Points
2013 Moto3 CEV Honda CAT
2
CAT
6
ARA
12
ALB
Ex
ALB
Ab.
NAV
10
VAL
1
VAL
1
JER
1
1er 115
2014 Moto3 CEV Honda JER
1
JER
2
LMS
1
ARA
1
CAT
1
CAT
1
ALB
2
NAV
1
ALG
1
VAL
1
VAL
1
1er 265

En Championnats du monde de vitesse moto[modifier | modifier le code]

Par saison[modifier | modifier le code]

(Mise à jour après le Grand Prix moto de la Communauté valencienne 2022.)

Année Cat. Équipe Moto Courses Victoires Podiums Poles MT Points Position
2015 Moto3 Estrella Galicia 0,0 Honda 13 0 2 2 0 92 10e
2016 Moto3 Team Leopard Racing KTM 18 0 0 0 0 83 13e
2017 Moto2 Pons HP40 Kalex 18 0 0 0 0 64 13e
2018 Moto2 Speed Up Racing Speed Up 18 1 2 1 1 138 10e
2019 MotoGP Petronas Yamaha SRT Yamaha 19 0 7 6 2 192 5e
2020 MotoGP Petronas Yamaha SRT Yamaha 14 3 3 4 2 127 8e
2021 MotoGP Yamaha Motor Company Yamaha 18 5 10 5 5 278 1er
2022* MotoGP Yamaha Motor Company Yamaha 20 3 8 1 4 248 2e
Total 138 12 32 19 14 1222

Par catégorie[modifier | modifier le code]

(Mise à jour après le Grand Prix moto de la Communauté valencienne 2022.)

Catégorie Année 1er GP 1er Podium 1re Victoire Courses Victoires Podiums Poles MT Points Titres
Moto3 2015-2016 Drapeau du Qatar QAT 2015 Drapeau des États-Unis USA 2015 - 31 0 2 2 0 175 0
Moto2 2017-2018 QAT 2017 CAT 2018 CAT 2018 36 1 2 1 1 202 0
MotoGP 2019-2022 QAT 2019 CAT 2019 ESP 2020 71 11 28 16 13 845 1
Total 2015- 138 12 32 19 14 1222 1

Par course[modifier | modifier le code]

(Mise à jour après le Grand Prix moto de la Communauté valencienne 2022.)

Saison Catégorie Moto 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 Position Points
2015 Moto3 Honda NSF250RW QAT
7
AME
2
ARG
6
SPA
4
FRA
Ab.
ITA
Ab.
CAT
14
NED
2
GER
Ab.
IND
11
CZE
Ab.
GBR
4
RSM
INJ
ARA
INJ
JAP
INJ
AUS
INJ
MAL
INJ
VAL
Ab.
10e 92
2016 Moto3 KTM QAT
13
ARG
13
AME
13
SPA
Ab.
FRA
6
ITA
5
CAT
7
NED
Ab.
GER
23
AUT
4
CZE
21
GBR
Ab.
RSM
18
ARA
12
JAP
8
AUS
12
MAL
4
VAL
14
13e 83
2017 Moto2 Kalex QAT
7
ARG
Ab.
AME
12
SPA
16
FRA
18
ITA
18
CAT
7
NED
9
GER
13
CZE
20
AUT
Ab.
GBR
16
RSM
6
ARA
11
JAP
19
AUS
Ab.
MAL
7
VAL
8
13e 64
2018 Moto2 Speed Up QAT
20
ARG
22
AME
15
SPA
10
FRA
8
ITA
11
CAT
1
NED
2
GER
9
CZE
11
AUT
9
GBR
C
RSM
7
ARA
9
THA
5
JAP
DSQ
AUS
10
MAL
5
VAL
6
10e 138
2019 MotoGP Yamaha QAT
16
ARG
8
AME
7
SPA
Ab.
FRA
8
ITA
10
CAT
2
NED
3
GER
Ab.
CZE
7
AUT
3
GBR
Ab.
RSM
2
ARA
5
THA
2
JAP
2
AUS
Ab.
MAL
7
VAL
2
5e 192
2020 MotoGP Yamaha QAT
C
SPA
1
ANC
1
CZE
7
AUT
8
STY
13
RSM
Ab.
EMR
4
CAT
1
FRA
9
ARA
18
TER
8
EUR
14
VAL
Ab.
POR
14
8e 127
2021 MotoGP Yamaha QAT
5
DOA
1
POR
1
SPA
13
FRA
3
ITA
1
CAT
6
GER
3
NED
1
STY
3
AUT
7
GBR
1
ARA
8
RSM
2
AME
2
EMR
4
ALG
Ab.
VAL
5
1er 278
2022* MotoGP Yamaha QAT
9
IND
2
ARG
8
AME
7
POR
1
SPA
2
FRA
4
ITA
2
CAT
1
GER
1
NED
Ab.
GBR
8
AUT
2
RSM
5
ARA
Ab.
JAP
8
THA
17
AUS
Ab.
MAL
3
VAL
4
2e 248

*saison en cours

Système d’attribution des points et couleurs
Position 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e 11e 12e 13e 14e 15e
Points 25 20 16 13 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1
Couleur Résultat
Or Vainqueur
Argent 2e place
Bronze 3e place
Vert Terminé, dans les points
Bleu Terminé, pas dans les points
Violet Abandon (Ab.)
Non classé (NC)
Rouge Pas qualifié (DNQ)
Noir Disqualifié (DSQ)
Blanc Pas au départ (DNS)
Blanc N'a pas participé
Blessé (INJ)
Exclu (EX)
Course annulée (C)

Gras - Pole position
Italiques - Meilleur tour en course

Par Grand Prix[modifier | modifier le code]

(Mise à jour après le Grand Prix moto de la Communauté valencienne 2022.)

Grands Prix Circuits Participations Poles MT Podiums Victoires Année de la victoire Abandons Points inscrits
Drapeau du Qatar Qatar Losail 8 0 1 1 1 2021 0 64
Drapeau du Portugal Portugal Circuit de Portimão 4 1 1 2 2 2021,2022 1 52
Drapeau de l'Argentine Argentine Autódromo Termas DRH 6 0 0 0 0 - 1 29
Drapeau du Texas Austin Circuit des Amériques 7 0 0 2 0 - 0 66
Drapeau de l'Espagne Espagne Jerez 8 4 1 2 1 2020 2 67
Drapeau de la France France Le Mans 8 3 2 1 0 - 1 62
Drapeau de l'Italie Italie Mugello 7 1 0 2 1 2021 1 67
Drapeau de la Catalogne Catalogne Barcelone 8 3 3 4 3 2018,2020,2022 0 125
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas TT Circuit Assen 7 1 1 4 1 2021 2 88
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Sachsenring 7 0 1 2 1 2022 2 51
Drapeau de la Tchéquie Tchéquie Brno 6 0 0 0 0 - 1 23
Drapeau de l'Autriche Autriche Red Bull Ring 7 0 1 2 0 - 1 73
Drapeau du Royaume-Uni Grande-Bretagne Silverstone 6 0 1 1 1 2021 2 46
Drapeau de Saint-Marin Saint-Marin Misano 9 0 0 2 0 - 1 96
Drapeau de l'Aragon Aragon Motorland Aragon 8 1 0 0 0 - 1 43
Drapeau de la Thaïlande Thaïlande Buriram 3 1 0 1 0 - 0 31
Drapeau du Japon Japon Motegi 5 0 0 1 0 - 0 36
Drapeau de l'Australie Australie Phillip Island 5 0 0 0 0 - 3 10
Drapeau de la Malaisie Malaisie Sepang 5 1 0 1 0 - 0 58
Drapeau de la Communauté valencienne Comm. valencienne Valence 8 1 0 1 0 - 2 64
Drapeau de l'Andalousie Andalousie Jerez 1 1 1 1 1 2020 0 25
Drapeau de l'Indiana Indianapolis Indi. Motor Speedway 1 0 0 0 0 - 0 5
Drapeau de l'Autriche Styrie Red Bull Ring 2 0 0 1 0 - 0 19
Drapeau de l’Union européenne Europe Valence 1 0 0 0 0 - 0 2
Drapeau de l'Indonésie Indonésie Mandalika 1 1 1 1 0 - 0 20
Total 138 19 14 32 12 - 21 1222

Palmarès[modifier | modifier le code]

(Mise à jour après le Grand Prix moto de la Communauté valencienne 2022.)

  • 8 saisons (2 en Moto3 / 2 en Moto2 / 4 en MotoGP)
  • 138 départs (31 en Moto3 / 36 en Moto2 / 71 en MotoGP)
  • 48 départs de la première ligne (2 en Moto3 / 5 en Moto2 / 41 en MotoGP)
  • 12 victoires (0 en Moto3 / 1 en Moto2 / 11 en MotoGP)
  • 14 deuxièmes places (2 en Moto3 / 1 en Moto2 / 11 en MotoGP)
  • 19 pole positions (2 en Moto3 / 1 en Moto2 / 16 en MotoGP)
  • 5 victoires depuis la pole position (0 en Moto3 / 1 en Moto2 / 4 en MotoGP)
  • 32 podiums (2 en Moto3 / 2 en Moto2 / 28 en MotoGP)
  • 14 meilleurs tours en course (0 en Moto3 / 1 en Moto2 / 13 en MotoGP)
  • 2 hat-tricks (victoire + pole + meilleur tour)
  • 102 arrivées dans les points (20 en Moto3 / 24 en Moto2 / 58 en MotoGP)
  • 1222 points gagnés en championnat du monde (175 en Moto3 / 202 en Moto2 / 845 en MotoGP)
  • Plus jeune pilote à obtenir une pole position en MotoGP (4 mai 2019, 20 ans et 14 jours, séances de qualif. du Grand Prix moto d'Espagne 2019)

Victoire en Moto2[modifier | modifier le code]

Année Lieu du Grand Prix Circuit Ville
2018 Drapeau de la Catalogne Grand Prix moto de Catalogne Circuit de Catalogne Barcelone

Victoires en MotoGP[modifier | modifier le code]

Année Lieu du Grand Prix Circuit Ville
2020 Drapeau de l'Espagne Grand Prix moto d'Espagne Circuit de Jerez Jerez de la Frontera
2020 Drapeau de l'Andalousie Grand Prix moto d'Andalousie Circuit de Jerez Jerez de la Frontera
2020 Drapeau de la Catalogne Grand Prix moto de Catalogne Circuit de Catalogne Barcelone
2021 Drapeau du Qatar Grand Prix moto de Doha Circuit international de Losail Doha
2021 Drapeau du Portugal Grand Prix moto du Portugal Circuit de Portimão Portimão
2021 Drapeau de l'Italie Grand Prix moto d'Italie Circuit de Mugello Florence
2021 Drapeau des Pays-Bas Grand Prix moto des Pays-Bas TT Circuit Assen Assen
2021 Drapeau du Royaume-Uni Grand Prix moto de Grande-Bretagne Circuit de Silverstone Silverstone
2022 Drapeau du Portugal Grand Prix moto du Portugal Circuit de Portimão Portimão
2022 Drapeau de la Catalogne Grand Prix moto de Catalogne Circuit de Catalogne Barcelone
2022 Drapeau de l'Allemagne Grand Prix moto d'Allemagne Circuit de Sachsenring Hohenstein-Ernstthal

Décoration[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Turco, « Fabio Quartararo titré en Moto GP, une si longue attente pour la France », sur lequipe.fr, (consulté le ).
  2. « Fabio Quartararo : À la découverte du prodige français made in Spain », sur gp-inside.com.
  3. « MotoGP 2014, 2015 : Fabio Quartararo, star française en vue », sur motoservices.com.
  4. a et b Vidéo. Fabio, 14 ans, Niçois et champion d'Espagne de moto, sur nicematin.com.
  5. « Albacete, qualifications : Fabio Quartararo et Jesko Raffin, en patrons », GP-inside.com, .
  6. « Le CEV évolue en Grands Prix Junior », Sport-bikes.fr.
  7. « Quartararo déjà en tête ! », L'Équipe, .
  8. « Premier podium pour Fabio Quartararo ! », L'Équipe, .
  9. « La pole pour Quartararo ! », L'Équipe, .
  10. « Fabio Quartararo a tout essayé », L'Équipe, .
  11. Matéo Girault, « Moto2 : Fabio Quartararo disqualifié après sa victoire ! », Moto Magazine, .
  12. « Le Petronas Yamaha SRT affiche ses nouvelles couleurs et ses ambitions », Motorsport.com (consulté le ).
  13. a et b « MotoGP : après la pole position, l’abandon pour le Français Fabio Quartararo », Le Monde/AFP, .
  14. « Jerez : Quartararo trahi par son sélecteur », GP Inside, .
  15. Sylvain Gauthier, « MotoGP : Warm-up, Quartararo seul au monde », Le Mag Sport Auto, .
  16. Dorna Sports, « Quartararo opéré du syndrome des loges », Motogp.com, .
  17. Pascal Coville, « Grand Prix de Catalogne : Fabio Quartararo aux premières loges », L'Équipe, .
  18. « Quartararo (encore) en pole position à Assen », Eurosport, .
  19. « Quartararo 2e sur la grille en serrant les dents », Le Télégramme, .
  20. Michaël Duforest, « La grille de départ du GP de Grande-Bretagne MotoGP », Motorsport.com, .
  21. « Vidéo. Moto GP : l'impressionnante chute de Fabio Quartararo au Grand Prix de Grande-Bretagne », Ouest-France, .
  22. « Quartararo encore en pole position », sur eurosport.fr (consulté le ).
  23. Alice Devilez, « L'extraterrestre Marc Márquez enlève un 6e titre mondial en MotoGP », RTBF, .
  24. « 5e pole pour Quartararo, Márquez à terre », Eurosport/AFP, .
  25. « MotoGP. Sixième pole de la saison pour Fabio Quartararo à Valence », Le Télégramme, .
  26. Oriol Puigdemont, Germán Garcia Casanova et Léna Buffa, « Quartararo rejoindra Viñales dans l'équipe officielle Yamaha en 2021 », Motorsport.com, .
  27. Romain Donneux, « Quartararo à fond de première », L'Équipe, no 24098,‎ , p. 3 (lire en ligne Accès payant).
  28. « Journée historique pour la France et Yamaha ! », sur motogp.com, (consulté le ).
  29. Romain Donneux, « Fabio le fabuleux », L'Équipe, no 24105,‎ , p. 2 à 4.
  30. Ouest-France, « MotoGP. Fabio Quartararo remplacera Valentino Rossi chez Yamaha en 2021 », sur ouest-france.fr, (consulté le ).
  31. Décret du 13 juillet 2022 portant promotion et nomination à titre exceptionnel dans l'ordre national de la Légion d'honneur
  32. « La moisson des décorés de la Légion d'honneur », sur L'Équipe,

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]