Barry Sheene

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Barry Sheene

Barry Sheene

Barry Sheene

Date de naissance
Lieu de naissance Londres, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Date de décès
Lieu de décès Queensland, Drapeau de l'Australie Australie
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Équipe Kreidler : 50 cm3, Suzuki : 125 cm3, Derbi Yamaha : 250 cm3, Suzuki, Yamaha : 500 cm3
Pole positions 19
Podiums 52
Victoires 23
Champion du monde 2
La Suzuki n°7 de Barry Sheene

Barry Sheene (, Londres - , Queensland Australie) était un pilote motocycliste britannique, vainqueur de plusieurs championnats britanniques et mondiaux de moto de vitesse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il débute la moto grâce à son père, Franck, mécanicien, sur une Ducati 50 cm³. Il devient rapidement mécanicien de course, et commence à courir sur des machines qu'il prépare et avec lesquelles il brille tout de suite. En 1969, il termine deuxième du championnat britannique en 125 cm³. Un an plus tard il gagne le championnat britannique 125 cm³ à 20 ans, et termine deuxième en Espagne en 125. L'année 1971, il finit deuxième au championnat du Monde en 125 cm³. Il court également en 50 cm³ cette année-là, et remporte une victoire et une quatrième place. Un accident spectaculaire à Daytona en 1975 (une chute à 300 km/h, due au blocage de la roue arrière dans le bras oscillant consécutif à la dilatation du pneu sous l'effet de la vitesse) risqua de mettre fin à sa carrière prématurément, du fait d'une fracture du bras gauche, du bras droit, clavicule et de deux côtes, mais il put recourir rapidement après. Il termine 6e au mondial 500 cette année-là.

En 1976, il gagne cinq Grands Prix, lui apportant le titre mondial, chose qu'il répète l'année suivante. Kenny Roberts est champion du Monde en 1978, Barry Sheene se contente de la deuxième place. Il quitte Suzuki en 1979, estimant qu'il recevait des équipements inférieurs à ses coéquipiers. Il prend une machine privée Yamaha, mais reçoit rapidement un bon matériel.

Une chute en 1982 contribue largement à terminer la domination de Sheene (4e place au mondial), et il se retire en 1984.

Sheene était un personnage haut en couleurs et exubérant, qui utilisait son aspect sympathique et son accent Cockney pour sa promotion, et combiné avec un intérêt pour les affaires.

Il partit en Australie à la fin des années 1980 dans l'espoir de guérir d'arthrose consécutive à ses blessures, déménageant dans une propriété de la Gold Coast. Il combina les affaires avec un rôle de commentateur du sport moto, d'abord à Nine Network avec le fameux Darrell Eastlake, puis fit la couverture télé des Grand Prix pour Network Ten. Le style de commentaires de Sheene était, pour le moins, idiosyncrasique. Ne laissant pas l'auditeur se demander une seule minute ce qu'il pensait du pilote, de la machine ou de l'équipe, ses commentaires étaient complètement transparents. Il associait les rouages internes du pilotage et les caprices du circuit professionnel à un penchant pour le double sens occasionnel délivré avec un sourire. Dans les années ultérieures, Sheene devint impliqué dans la course de motos historiques, lâchant habituellement les amateurs loin derrière. Une histoire peu connue est que Sheene inventa la protection du dos pour motards, avec un prototype qu'il fabriqua lui-même, et il a fabriqué (parallèlement à de nombreux fabricants) des protections dorsales depuis.

Il est mort d'un cancer le , laissant une veuve, Stéphanie (https://en.wikipedia.org/wiki/Stephanie_McLean Stephanie McLean) , et deux enfants.

À la suite de la reconstruction du circuit de Brands Hatch au Royaume-Uni pour des raisons de sécurité à la suite des demandes de la FIM, la portion Dingle Dell fut sécurisée et, peu de temps après la mort de Barry, la nouvelle section fut renommée Sheene's corner en son honneur.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Seul pilote à avoir remporté une course de championnat du Monde en 50 et en 500 cm³
  • Son numéro fétiche était le 7
  • Son casque portait un Donald Duck
  • Son casque était muni d'un trou pour qu'il puisse fumer sans l'enlever
  • Il est généralement considéré comme le père du 'V', le fameux salut motard.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :