Brienz (Berne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brienz.
Brienz
Blason de Brienz
Héraldique
Image illustrative de l'article Brienz (Berne)
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Berne Berne
Arrondissement administratif Interlaken-Oberhasli
Communes limitrophes
(voir carte)
Oberried am Brienzersee, Marbach(LU), Flühli(LU), Schwanden, Hofstetten, Brienzwiler, Meiringen, Grindelwald, Iseltwald
Maire Peter Flück
NPA 3855
N° OFS 0573
Démographie
Population 3 101 hab. (31 décembre 2015)
Densité 65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 45′ 00″ nord, 8° 02′ 00″ est
Altitude Min. 566 m – Max. 2 927 m
Superficie 4 799 ha = 47,99 km2
Divers
Nom officiel Brienz (BE)
Langue Allemand
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Berne

Voir sur la carte administrative du Canton de Berne
City locator 14.svg
Brienz

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Brienz

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Brienz
Liens
Site web www.Brienz.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Brienz est une commune du canton de Berne, en Suisse, située dans l'arrondissement administratif d'Interlaken-Oberhasli.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Brienz se trouve à l’extrémité nord-est du lac qui porte son nom (566 mètres d’altitude). Entouré des sommets des Préalpes, le village a conservé son cachet rural traditionnel. Il s’étend sur le cône alluvionnaire de plusieurs torrents (Trachtbach, Glyssibach).

Le point culminant se trouve au Schwarzhorn (2 927 m), sommet vers lequel convergent trois frontières cantonales (Berne, Lucerne et Obwald).

Histoire[modifier | modifier le code]

Brienz vers 1890

L’occupation humaine du site remonte au VIIe siècle. Le nom de Brienz est mentionné pour la première fois en 1146. La commune appartient au canton de Berne depuis 1528.

Le , des inondations ont causé des dégâts importants.

Économie[modifier | modifier le code]

Brienz vit du trafic et du tourisme. L’agriculture et l’industrie y sont également présentes. Le village est un important centre de sculpture traditionnelle sur bois, illustrant notamment des motifs alpestres. Deux écoles de sculpture ont été créées en 1884 à Meiringen et à Brienz et ont tenté de développer une industrie locale de mobilier orné[3]. Si celle de Meiringen a disparu déjà en 1890, la seconde est toujours en activité[4].

Le mercredi et le jeudi de la deuxième semaine de novembre se déroule le marché de Brienz (Briensermärt), dont l’origine remonte à 1626. On y déguste le Brienzer Krapfen, un beignet fourré aux poires séchées et aux noix[4].

Écoles[modifier | modifier le code]

  • La commune accueille en particulier l'école cantonale de sculpture sur bois (Schnitzlerschule) (1884), ainsi que l'école cantonale des luthiers (Geigenbauschule).

Tourisme[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Curiosités[modifier | modifier le code]

  • Temple réformé, ancienne église Sainte-Marie. Clocher roman du début du XIIe, chœur polygonal à trois pans de 1519, nef romane, allongée et surélevée en 1679-1680 par l’architecte bernois Abraham I Dünz[5].
  • Brunnengasse, bordée par des maisons à madriers datant du XIXe
  • Cascade du Giessbach
  • Rothorn de Brienz

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Juge, R., Lachavanne, J.-B., Perfetta, J. and Demierre, A., 1992. Étude des macrophytes du lac de Brienz. OFEFP et canton de Berne : 81 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. Henriette Bon Gloor, « "Vom Boden des Luxus auch auf den Boden der Nützlichkeit". Das Berner Oberland, seine Möbel und die Kunstgewerbereform im 19. Jahrhundert », Kunst + Architektur in der Schweiz, no 1,‎ , p. 62-69 (ISSN 1421-086X)
  4. a et b Anne-Marie Dubler, « Brienz » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du ..
  5. Hans Jenny (dir.), Kunstführer durch die Schweiz : Basel-Landschaft, Basel-Stadt, Bern, Freiburg, Jura, Solothurn, vol. 3, Zurich, Société d’histoire de l’art en Suisse /Büchler Verlag, , 1108 p. (ISBN 3-7170 0193-0), p. 510.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :