George Russell (pilote automobile)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
George Russell
Description de cette image, également commentée ci-après
George Russell en 2019.
Biographie
Date de naissance (23 ans)
Lieu de naissance King's Lynn, Norfolk, (Angleterre)
Nationalité Drapeau de Grande-Bretagne Britannique
Site web georgerussellracing.com
Carrière
Années d'activité Depuis 2014
Qualité Pilote automobile
Parcours
AnnéesÉcurie0C.0(V.)
2019- Drapeau : Royaume-Uni Williams 42 (0)
2020 Drapeau : Allemagne Mercedes 1 (0)
Statistiques
Numéro permanent 63
Nombre de courses 43
Pole positions 0
Podiums 0
Victoires 0
Champion du monde 0

George Russell, né le à King's Lynn, est un pilote automobile britannique.

Vainqueur du championnat de GP3 Series en 2017 puis de Formule 2 en 2018, il fait ses débuts en Formule 1 l'année suivante, au sein de l'écurie Williams.

Biographie[modifier | modifier le code]

2014 : débuts en monoplace[modifier | modifier le code]

Après avoir rencontré le succès en karting, George Russell fait ses débuts en monoplace en 2014, dans le championnat de Formula Renault 2.0 Alps. Il signe d'abord chez Prema Powerteam[1] puis se ravise et rejoint au dernier moment l'écurie finlandaise Koiranen GP [2]. Il obtient comme meilleur résultat une deuxième place sur le Red Bull Ring et se classe quatrième du championnat des pilotes. Il prend part à deux manches d'Eurocup Formula Renault 2.0, d'abord à Moscou avec Koiranen GP puis à Jerez avec Tech 1 Racing. Il gagne la deuxième course de Jerez[3] mais n'est pas éligible aux points et termine non-classé.

En parallèle, il est sacré champion de BRDC Formula 4 en remportant cinq courses. En fin d'année, il est récompensé par le Trophée McLaren Autosport BRDC, qui est décerné aux jeunes talents britanniques en devenir. À 16 ans, il s'agit du plus jeune pilote à recevoir ce trophée[4].

2015-2016 : la Formule 3[modifier | modifier le code]

George Russell en 2015 sur le circuit de Spa-Francorchamps.

En 2015, George Russell prend part au championnat d'Europe de Formule 3 avec Carlin Motorsport. Il obtient sa première et unique victoire dès la deuxième course de la saison, à Silverstone[5]. Il monte sur le podium à deux autres reprises et termine sixième du championnat, loin devant ses deux coéquipiers. Il participe également aux Masters de Formule 3 sur le circuit de Zandvoort, et termine deuxième.

Russell rejoint la nouvelle écurie Hitech GP en 2016 et dispute une deuxième saison en championnat d'Europe de Formule 3[6]. Il s'impose à Pau[7] et à Spa-Francorchamps[8], après avoir signé la pole position et le meilleur tour en course lors de ces deux courses. Troisième au classement des pilotes, on le retrouve en novembre au Grand Prix de Macao, où il se classe septième.

2017-2018 : titre en GP3 Series et sacre en Formule 2[modifier | modifier le code]

Russell en 2017 sur le circuit de Spa-Francorchamps.

En 2017, alors qu'il devient pilote essayeur de Mercedes Grand Prix[9], George Russell passe en GP3 Series et rejoint l'écurie la plus titrée de la discipline, ART Grand Prix[10]. Il remporte sa première course à Spielberg[11], puis une autre à Silverstone. Il connaît un week-end noir à Budapest puisqu'il ne prend pas part à la course 1 et termine hors des points le lendemain. Toujours en Hongrie, il prend le volant de la Mercedes AMG F1 W08 lors des essais privés de Formule 1[12], testant notamment le système du halo. Lors de la reprise du championnat GP3, il réalise un week-end presque parfait à Spa, en obtenant une pole position, une victoire, une deuxième place et deux meilleurs tours en course. Après une nouvelle victoire à Monza, il est sacré champion lors de l'avant-dernière manche de la saison à Jerez[13]. En fin d'année, aidé par ses liens avec Mercedes, Russell devient le pilote d'essais de Force India et prend pour la première fois part à un week-end de Grand Prix, au Brésil puis à Abou Dabi[14].

George Russell en 2018 sur le circuit de Spielberg.

Il continue son aventure avec ART Grand Prix en 2018, en gravissant l'échelon supérieur et en passant en Formule 2[15]. Il y retrouve Jack Aitken en tant qu'équipier. Russell connait un début de saison légèrement poussif, il obtient ses premiers succès à Bakou[16] et à Barcelone. Après un weekend monégasque compliqué avec deux abandons lors des deux courses, il enchaîne avec deux pole positions et deux victoires au Castellet et sur le Red Bull Ring.

Avant la pause estivale, George Russell participe aux essais privés de Formule 1 sur le Hungaroring, avec Mercedes ; il bat le record absolu de la piste avec un temps de 1"15"575[17]. Il renoue avec la pole position et la victoire à Monza, ce qui lui permet d'accroître son avance au championnat sur Lando Norris et Alexander Albon[18]. Il remporte le titre, lors du dernier meeting de la saison à Abou Dabi, après avoir obtenu une septième victoire[19].

2019- : les années Williams[modifier | modifier le code]

2019 : débuts en Formule 1 chez Williams[modifier | modifier le code]

Le , grâce à ses liens avec Mercedes, George Russell est titularisé par Williams F1 Team pour disputer le Championnat du monde de Formule 1 2019[20]. Il connaît une saison très compliquée au volant de la monoplace la moins compétitive du plateau. Son seul rival est son équipier Robert Kubica, qu'il domine sans peine ; il obtient son meilleur résultat de l'année en Allemagne, avec une onzième place. En marge du Grand Prix de Bahreïn, il prend le volant de la Mercedes-AMG F1 W10, lors des essais privés de Formule 1 et obtient le meilleur temps du jour[21]. Il se classe vingtième et dernier du championnat sans avoir inscrit de point.

2020 : pigiste en fin d'année avec Mercedes[modifier | modifier le code]

En Autriche, pour la première course de la saison, Russell abandonne à cause d'un problème de pression de carburant[22]. Le weekend suivant, il hisse sa monoplace à la douzième position des qualifications du Grand Prix de Styrie, disputées sous la pluie, meilleure qualification d'une Williams depuis le Grand Prix d'Italie 2018. Il réédite cette performance au Grand Prix suivant, en Hongrie. En Toscane, alors qu'il roule en neuvième position, l'accident de Lance Stroll provoque un nouveau départ ; il termine onzième. Au Grand Prix d'Émilie-Romagne, alors qu'il occupe la dixième place derrière la voiture de sécurité, il perd le contrôle de sa monoplace et abandonne.

George Russell au Grand Prix de Toscane 2020.

Soutenu financièrement par Mercedes depuis ses débuts en compétition automobile, George Russell bénéficie d'un arrangement entre les deux écuries pour remplacer, au volant de la W11, Lewis Hamilton, positif à la Covid-19 au Grand Prix de Sakhir. Williams engage son pilote de réserve Jack Aitken pour faire équipe avec Nicholas Latifi. L'Anglais déclare : « Je veux tout d'abord chaudement remercier tout le monde chez Williams pour m'avoir donné cette opportunité. Je vais porter une nouvelle combinaison ce week-end mais je suis un pilote Williams et je compte bien encourager mon équipe tout du long. Il est évident que personne ne peut remplacer Lewis, mais je vais tout donner pour cette équipe en son absence, à la minute où je monterai dans la voiture. Je lui souhaite avant tout un prompt rétablissement. J'ai hâte de me retrouver en piste ce weekend[23]. » Simon Roberts, le patron par intérim de Williams complète : « Notre partenariat à long terme et l'affiliation de George avec Mercedes ne sont pas un secret, je suis donc ravi que George ait cette opportunité unique de rejoindre Mercedes. Nous avons travaillé dur pour faire en sorte qu'un accord puisse être conclu avec Mercedes pour lui offrir cette opportunité fantastique. George reste vraiment un pilote Williams et nous avons hâte qu’il nous revienne frais de cette expérience et lui souhaitons une course couronnée de succès ce week-end[24],[25]. »

Meilleur temps des deux premières séances d'essais libres, il se qualifie deuxième, à 26 millièmes de secondes de son coéquipier Valtteri Bottas. En course, il prend la tête dès le départ et est en mesure de s'imposer mais une erreur de son équipe lors des changements de pneus puis une crevaison lente, le relèguent à la neuvième place. Il réalise néanmoins son premier meilleur tour en course et marque ses premiers points dans la discipline. Hamilton rétabli pour le Grand Prix d'Abou Dabi, Russell dispute le dernier Grand Prix de la saison avec Williams. Ses trois points inscrits avec Mercedes lui permettent de finir dix-huitième du championnat du monde.

2021 : troisième saison avec Williams[modifier | modifier le code]

Pour cette nouvelle saison avec Williams, il atteint la deuxième phase des qualifications dès la deuxième course, à Imola. En lutte pour le gain de la neuvième place, il perd le contrôle de sa monoplace en mettant deux roues dans l'herbe alors qu'il tentait de doubler Valtteri Bottas, provoquant leur double abandon.

Carrière[modifier | modifier le code]

Résultats en monoplace[modifier | modifier le code]

Saison Championnat Écurie Courses Victoires Pole positions Meilleurs tours Podiums Points Classement
2014 Formula Renault 2.0 Alps Drapeau : Finlande Koiranen GP 12 0 0 0 1 123 4e
BRDC Formula 4 Drapeau : Royaume-Uni Lanan Racing 24 5 3 4 11 483 Champion
2015 Championnat d'Europe de Formule 3 Drapeau : Royaume-Uni Carlin Motorsport 33 1 0 0 3 203 6e
2016 Championnat d'Europe de Formule 3 Drapeau : Royaume-Uni Hitech GP 30 2 3 3 10 264 3e
2017 GP3 Series Drapeau : France ART Grand Prix 14 4 4 5 7 220 Champion
Formule 1 Drapeau : Inde Force India Pilote d'essais
2018 Formule 2 Drapeau : France ART Grand Prix 24 7 5 6 11 287 Champion

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique des résultats de George Russell en Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Pole positions Victoires Podiums Meilleurs tours Dans les points Abandons Points inscrits Classement
2019 ROKiT Williams Racing Williams FW42 Mercedes V6 turbo hybride Pirelli 21 0 0 0 0 0 2 0 20e
2020 Williams Racing Williams FW43 Mercedes V6 turbo hybride Pirelli 16 0 0 0 0 0 4 0 18e
Mercedes-AMG Petronas F1 Team Mercedes-AMG F1 W11 EQ Performance Pirelli 1 0 0 0 1 1 0 3
2021 Williams Racing Williams FW43B Mercedes V6 turbo hybride Pirelli 6 0 0 0 0 0 1 0 17e
Résultats détaillés des saisons de George Russell en Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 Classement Points
inscrits
2019 ROKiT Williams Racing Williams FW42 Mercedes V6 turbo hybride M10 EQ Performance P AUS
16
BAH
15
CHN
16
AZE
15
ESP
17
MON
15
CAN
16
FRA
19
AUT
18
GBR
14
ALL
11
HON
16
BEL
15
ITA
14
SIN
Abd.
RUS
Abd.
JPN
18
MEX
16
USA
17
BRE
12
ABU
17
20e 0
2020 Williams Racing Williams FW43 Mercedes V6 turbo hybride M11 EQ Performance P AUT
Abd.
STY
16
HON
18
GBR
12
70e
18
ESP
17
BEL
Abd.
ITA
14
TOS
11
RUS
18
EIF
Abd.
POR
14
E-R
Abd.
TUR
16
BAH
12
ABU
15
18e 3
Mercedes AMG Petronas F1 Team Mercedes-AMG F1 W11 EQ Performance SAK
9
2021 Williams Racing Williams FW43B Mercedes V6 turbo
hybride M12 Performance
P BAH
14
EMI
Abd.
POR
16
ESP
14
MON
14
AZE
17*
FRA STY AUT GBR HON BEL P-B ITA RUS SIN JPN USA MEX BRE AUS ARA ABU 17e 0
Légende : ici

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Juliette Follin, « FR2.0 Alps – Bosak et Russell signent chez Prema Powerteam », sur chequeredflags.fr, (consulté le 12 mars 2017)
  2. Juliette Follin, « FR2.0 Alps – Le line-up de pilotes 2014 quasiment complet », sur chequeredflags.fr, (consulté le 12 mars 2017)
  3. Olivier Jennequin, « EFR 2.0 : Jerez, course 2 : La dernière pour George Russell », sur racingforever.com, (consulté le 12 mars 2017)
  4. « George Russell reçoit le trophée McLaren Autosport BRDC 2014 », sur renaultsport.com, (consulté le 12 mars 2017)
  5. Michaël Duforest, « Course 2 - George Russell impérial à Silverstone », sur motorsport.com, (consulté le 11 mars 2017)
  6. « F3 ? George Russell rejoint Hitech pour 2016 », sur autohebdo.fr, (consulté le 11 mars 2017)
  7. Pierre Tassel, « F3-C2 : Russell pour une première à Pau », sur autohebdo.fr, (consulté le 11 mars 2017)
  8. Jacques-Armand Dupuis, « F3-C2 : Russell vainqueur avec la manière », sur autohebdo.fr, (consulté le 11 mars 2017)
  9. Benjamin Vinel, « Officiel - Mercedes F1 prend George Russell sous son aile », sur motorsport.com, (consulté le 11 mars 2017)
  10. Jacques-Armand Dupuis, « GP3 - George Russell rejoint ART GP avec le soutien de Mercedes », sur autohebdo.fr, (consulté le 11 mars 2017)
  11. Jacques-Armand Dupuis, « GP3 - George Russell emmène un quadruplé ART au Red Bull Ring », sur autohebdo.fr, (consulté le 1er août 2017)
  12. Cesare Ingrassia, « Officiel : Georges Russell au volant de la W08 aux essais privés en Hongrie », sur f1only.fr, (consulté le 1er août 2017)
  13. Benjamin Vinel, « George Russell remporte le titre GP3 ! », sur motorsport.com, (consulté le 8 octobre 2017)
  14. Aurélie Sacchelli, « F1 – Force India : George Russell pilote essayeur au Brésil et à Abu Dhabi », sur sport365.fr, (consulté le 11 novembre 2017)
  15. Pierre Tassell, « F2 - ART Grand Prix confirme George Russell », sur autohebdo.fr, (consulté le 18 janvier 2018)
  16. Jonathan Ouaknine, « F2 : Victoire du britannique George Russell qui triomphe à Bakou », sur autonewsinfo.com, (consulté le 13 mai 2018)
  17. « George Russell signe le record de la piste au Hungaroring », sur lequipe.fr, (consulté le 2 août 2018)
  18. Mickael Guilmeau, « Makino et Russell s’imposent en FIA F2 à Monza », sur franceracing.fr, (consulté le 2 septembre 2018)
  19. Benjamin Vinel, « Albon a calé, Russell est titré ! », sur motorsport.com, (consulté le 25 novembre 2018)
  20. Julien Billiotte, « Williams confirme George Russell pour 2019 », sur autohebdo.fr, (consulté le 14 octobre 2018)
  21. Gaël Angleviel, « George Russell en tête des essais pour la seconde journée à Bahreïn », sur franceracing.fr, (consulté le 3 avril 2019)
  22. « Bottas remporte une course folle à Spielberg », sur autohebdo.fr, (consulté le 5 juillet 2020)
  23. (en) Formula One Management, « George Russell to replace Hamilton at Mercedes for Sakhir Grand Prix », sur formula1.com, (consulté le 1er décembre 2020)
  24. Olivier Ferret, « Officiel : Russell remplace Hamilton chez Mercedes F1, Aitken roulera pour Williams. Le jeu des chaises musicales a fonctionné. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 2 décembre 2020)
  25. Basile Davoine, « Russell remplace Hamilton chez Mercedes à Sakhir. », sur fr.motorsport.com, (consulté le 2 décembre 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]