Grand Prix automobile du Brésil 2019

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Grand Prix du Brésil 2019
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 71
Longueur du circuit 4,309 km
Distance de course 305,909 km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen,
Red Bull-Honda,
h 33 min 14 s 678
(vitesse moyenne : 196,843 km/h)
Pole position Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen,
Red Bull-Honda,
min 7 s 508
(vitesse moyenne : 229,786 km/h)
Record du tour en course Drapeau : Finlande Valtteri Bottas,
Mercedes,
min 10 s 698
(vitesse moyenne : 219,418 km/h)

Le Grand Prix automobile du Brésil 2019 (Formula 1 Heineken Grande Prêmio do Brazil 2019) disputé le 17 novembre 2019 sur l'Autodromo José Carlos Pace, est la 1017e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit de la 47e édition du Grand Prix du Brésil comptant pour le championnat du monde de Formule 1, la trente-huitième courue sur l'Autodrome José Carlos Pace d'Interlagos et de la vingtième manche du championnat 2019.

En dominant les trois phases des qualifications, Max Verstappen obtient la deuxième pole position de sa carrière, après celle du Grand Prix de Hongrie 2019. En Q3, lors de son deuxième tour lancé, il est le seul pilote à améliorer son temps, offrant à Red Bull Racing son 62e départ en tête et le premier au Brésil pour le motoriste Honda depuis Ayrton Senna en 1991. En première ligne, il devance Sebastian Vettel de 123 millièmes de seconde ; les Mercedes de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, partent en deuxième ligne. Charles Leclerc, auteur du quatrième temps mais pénalisé en raison du changement de son moteur V6, recule de dix places. En troisième ligne, Alexander Albon est accompagné de Pierre Gasly ; Romain Grosjean et Kimi Räikkönen, en quatrième ligne, précèdent Kevin Magnussen et Lando Norris qui a réalisé le onzième temps.

Max Verstappen remporte sa troisième victoire de la saison, la huitième de sa carrière, notamment en dépassant deux fois Lewis Hamilton, à la sortie des stands après son premier arrêt du vingt-et-unième tour et sur une relance consécutive à la sortie de la voiture de sécurité au cinquante-neuvième tour. Le motoriste Honda obtient son meilleur résultat depuis son retour en 2015 et son premier doublé depuis le Grand Prix du Japon 1991 grâce la deuxième place de Pierre Gasly qui monte sur son premier podium en Formule 1 (le troisième de la Scuderia Toro Rosso) pour son quarante-sixième départ. Carlos Sainz Jr., parti dernier, finit troisième après de nombreux dépassements et obtient également son premier podium, après cent-un Grands Prix, comblant un trou de plus de cinq ans pour son écurie McLaren.

La course s'anime et devient imprévisible à partir du cinquante-et-unième tour, avec l'abandon à cause d'une surchauffe moteur de Valtteri Bottas qui provoque la sortie de la voiture de sécurité. Verstappen en profite pour effectuer son deuxième arrêt au stand ; il repart derrière Hamilton qu'il double dès la relance. Alexander Albon suit en troisième position, devant les Ferrari qui se battent pour le gain de la quatrième place. Au soixante-cinquième tour, Charles Leclerc dépasse Sebastian Vettel dans les esses de Senna mais ce dernier, qui bénéficie de l'avantage procuré par son aileron arrière mobile dans la ligne droite opposée, déboîte et revient à sa hauteur : les deux SF90 se touchent, crèvent et abandonnent de concert, provoquant une seconde sortie de la voiture de sécurité. Verstappen gère parfaitement la relance et s'envole vers la victoire. Il observe trois arrêts au stand, comme Hamilton qui roule derrière Albon (sur une stratégie à deux arrêts) proche d'offrir un doublé Red Bull. À deux tours de l'arrivée, Hamilton attaque le pilote thaïlandais et l' envoie en tête-à-queue et hors des points. Pierre Gasly, longtemps en sixième position, en embuscade après l'abandon des Ferrari, se faufile alors devant Hamilton puis lui résiste grâce à son boost moteur dans la dernière ligne droite, franchissant la ligne d'arrivée avec seulement 62 millièmes de seconde d'avance. Mais Hamilton est ensuite pénalisé pour son dépassement raté sur Albon et rétrograde au septième rang. Carlos Sainz Jr., parti dernier sur la grille et n'ayant observé qu'un seul arrêt, récupère la troisième place et un premier podium qu'il ne voit pas ; celui-ci ayant été fêté avec Verstappen, Gasly et Hamilton.

Les différentes stratégies, les choix de pneumatiques, les deux sorties de la voiture de sécurité permettent aux pilotes Alfa Romeo de prendre les quatrième et cinquième places, Kimi Räikkönen devant Antonio Giovinazzi qui obtient le meilleur résultat de sa carrière. Aileron cassé après un accrochage avec Kevin Magnussen au neuvième tour et reparti dernier, Daniel Ricciardo termine sixième. Les McLaren et les Toro Rosso finissent dans les points avec Lando Norris huitième et Daniil Kvyat dixième, la neuvième place revenant à Sergio Pérez.

Au classement du championnat des pilotes, derrière le champion Lewis Hamilton (387 points) et son dauphin Valtteri Bottas (314 points), Max Verstappen (260 points) prend une option sur la troisième place, devant Charles Leclerc (249 points) et Sebastian Vettel (230 points) qui, faute d'avoir marqué, ne peut plus prétendre au podium du championnat. Pierre Gasly est sixième, à égalité de points avec le septième, Carlos Sainz (95 points). Suivent Alexander Albon (84 points), Daniel Ricciardo (54 points) et Sergio Pérez, dixième avec 46 points. Le podium définitif des constructeurs est composé du champion Mercedes Grand Prix (701 points), de la Scuderia Ferrari (479 points) et de Red Bull Racing (391 points). McLaren quatrième (140 points) est désormais hors d'atteinte de Renault (91 points) alors que Toro Rosso (83 points) remonte au sixième rang et distance Racing Point (67 points). Alfa Romeo porte son total à 57 unités devant Haas (28 points) et Williams (1 point) qui ferme la marche.

Contexte avant le Grand Prix[modifier | modifier le code]

Cette course ne présente aucun enjeu, si ce n'est augmenter le compte de victoires de celui qui l'emportera, ainsi que pour les places d'honneur dans les deux classements. Mercedes Grand Prix est champion des constructeurs pour la sixième fois consécutive depuis le Grand Prix du Japon et le podium est scellé avec la Scuderia Ferrari deuxième, suivie par Red Bull Racing. Lewis Hamilton a remporté pour la sixième fois le titre chez les pilotes deux semaines plus tôt au Grand Prix des États-Unis, son coéquipier Valtteri Bottas est vice-champion du monde, mais la troisième place reste en jeu entre Charles Leclerc, Max Verstappen et Sebastian Vettel. Chez les constructeurs, McLaren tient la quatrième place avec 121 points, Renault est à 38 points, et garde encore un mince espoir de dépasser l'écurie britannique.

Pneus disponibles[modifier | modifier le code]

Pneus disponibles à Interlagos [1]
Pneus pour piste sèche Pneus pluie
Représentation des pneus durs
Durs
(Type C1)
Représentation des pneus medium
Médiums
(Type C2)
Représentation des pneus tendres
Tendres
(Type C3)
    Représentation des pneus intermédiaires
Intermédiaires
   Représentation des pneus pluie
      Pluie

Essais libres[modifier | modifier le code]

Première séance, le vendredi de 11 h à 12 h 30[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[2]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de la Thaïlande Alexander Albon Red Bull-Honda 1 min 16 s 142
2 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 16 s 693 + 0 s 551
3 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 17 s 041 + 0 s 899
4 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 1 min 17 s 285 + 1 s 143
5 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. McLaren-Renault 1 min 17 s 786 + 1 s 644
6 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Renault 1 min 17 s 899 + 1 s 757
  • Nicholas Latifi, pilote-essayeur chez Williams F1 Team, remplace Robert Kubica lors de cette séance d'essais[3],[4].
  • Cette séance démarre sous l'averse et les pilotes tournent tout d'abord en pneus « pleine pluie ». La trajectoire s'asséchant, Alexander Albon réalise le meilleur temps en gommes intermédiaires à environ neuf secondes de la pole position de Lewis Hamilton en 2018. À cinq minutes de la la fin, les voitures repartent en pneus lisses mais la trajectoire n'est pas sèche partout ; Albon perd le contrôle de sa Red Bull et l'écrase dans les protections, ce qui provoque l'interruption définitive de la séance sur drapeau rouge[5].

Deuxième séance, le vendredi de 15 h à 16 h 30[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[6]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 09 s 217
2 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 1 min 09 s 238 + 0 s 021
3 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 09 s 351 + 0 s 134
4 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 09 s 373 + 0 s 156
5 Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton Mercedes 1 min 09 s 440 + 0 s 223
6 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 1 min 10 s 143 + 0 s 926
  • En pneus tendres, Sebastian Vettel réalise le meilleur temps d'une séance qui se déroule sur une piste sèche ; seuls 156 millièmes de seconde séparent les quatre meilleurs temps[7].

Troisième séance, le samedi de 12 h à 13 h 30[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[8]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton Mercedes 1 min 08 s 320
2 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 08 s 346 + 0 s 026
3 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 1 min 08 s 611 + 0 s 291
4 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 08 s 664 + 0 s 344
5 Drapeau de la Thaïlande Alexander Albon Red Bull-Honda 1 min 09 s 136 + 0 s 816
6 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 09 s 201 + 0 s 881

Séance de qualifications[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[9]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 08 s 242 1 min 07 s 503 1 min 07 s 508
2 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 08 s 556 1 min 08 s 050 1 min 07 s 631
3 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 08 s 614 1 min 08 s 088 1 min 07 s 699
4 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 1 min 08 s 496 1 min 07 s 888 1 min 07 s 728
5 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 08 s 545 1 min 08 s 232 1 min 07 s 874
6 Drapeau de la Thaïlande Alexander Albon Red Bull-Honda 1 min 08 s 503 1 min 08 s 117 1 min 07 s 935
7 Drapeau de la France Pierre Gasly Toro Rosso-Honda 1 min 08 s 909 1 min 08 s 770 1 min 08 s 837
8 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 1 min 09 s 197 1 min 08 s 705 1 min 08 s 854
9 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 1 min 09 s 276 1 min 08 s 858 1 min 08 s 984
10 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 1 min 08 s 875 1 min 08 s 803 1 min 09 s 037
11 Drapeau du Royaume-Uni Lando Norris McLaren-Renault 1 min 08 s 891 1 min 08 s 868
12 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Renault 1 min 09 s 086 1 min 08 s 903
13 Drapeau de l'Italie Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 1 min 09 s 175 1 min 08 s 919
14 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Renault 1 min 09 s 050 1 min 08 s 921
15 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Racing Point-Mercedes 1 min 09 s 288 1 min 09 s 035
16 Drapeau de la Russie Daniil Kvyat Toro Rosso-Honda 1 min 09 s 320
17 Drapeau du Canada Lance Stroll Racing Point-Mercedes 1 min 09 s 536
18 Drapeau du Royaume-Uni George Russell Williams-Mercedes 1 min 10 s 126
19 Drapeau de la Pologne Robert Kubica Williams-Mercedes 1 min 10 s 614
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 13 s 018 (107 % de 1 min 08 s 242)
Nq. Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. McLaren-Renault Pas de temps

Grille de départ[modifier | modifier le code]

  • Charles Leclerc, auteur du quatrième temps, est pénalisé d'un recul de dix places sur la grille de départ en raison du quatrième changement total de son moteur V6 ; il s'élance de la quatorzième place[10].
  • Carlos Sainz Jr., victime d'une perte de puissance dans son premier tour lancé, ne réalise aucun temps lors de la première phase qualificative. Repêché par les commissaires de course, il est autorisé à s'élancer de la dernière place de la grille[11].
La grille de qualification du Grand Prix du Brésil 2019
Schéma de la grille de départ du Grand Prix du Brésil 2019
La grille de départ du Grand Prix du Brésil 2019

Course[modifier | modifier le code]

Classement de la course[modifier | modifier le code]

Classement de la course[12]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 33 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 71 1 h 33 min 14 s 698 (196,843 km/h) 1 25
2 10 Drapeau de la France Pierre Gasly Toro Rosso-Honda 71 + 6 s 077 6 18
3 55 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. McLaren-Renault 71 + 8 s 896 20 15
4 7 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 71 + 9 s 452 8 12
5 99 Drapeau de l'Italie Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 71 + 10 s 201 12 10
6 3 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Renault 71 + 10 s 541 11 8
7 44 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 71 + 11 s 139 (dont 5 s de pénalité) 3 6
8 4 Drapeau du Royaume-Uni Lando Norris McLaren-Renault 71 + 11 s 204 10 4
9 11 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Racing Point-Mercedes 71 + 11 s 529 15 2
10 26 Drapeau de la Russie Daniil Kvyat Toro Rosso-Honda 71 + 11 s 931 16 1
11 20 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 71 + 12 s 732 9
12 63 Drapeau du Royaume-Uni George Russell Williams-Mercedes 71 + 13 s 599 18
13 8 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 71 + 14 s 247 7
14 23 Drapeau de la Thaïlande Alexander Albon Red Bull-Honda 71 + 14 s 927 5
15 27 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Renault 71 + 18 s 059 (dont 5 s de pénalité) 13
16 88 Drapeau de la Pologne Robert Kubica Williams-Mercedes 70 + 1 tour 19
17 5 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 65 Accrochage avec Leclerc 2
18 16 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 65 Accrochage avec Vettel 14
19 18 Drapeau du Canada Lance Stroll Racing Point-Mercedes 65 Suspension 17
Abd. 77 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 51 Moteur 4
  • Lewis Hamilton franchit la ligne d'arrivée en troisième position, battu de 62 millièmes par Pierre Gasly et à six secondes du vainqueur. Il monte sur le podium tout en s'étant pleinement reconnu fautif d'avoir envoyé Alexander Albon en tête-à-queue au soixante-neuvième tour alors qu'il tentait un dépassement pour lui ravir la deuxième place. Une demi-heure après l'arrivée, les commissaires lui infligent une une pénalité de cinq secondes qui le rétrograde au septième rang. par voie de conséquence, Carlos Sainz Jr., initialement quatrième, obtient le premier podium de sa carrière[13].

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Tours en tête[modifier | modifier le code]

Classements généraux à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

Pilotes[17]
Pos. Pilote Écurie Points
Champion Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton Mercedes 387
2 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 314
3 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 260
4 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 249
5 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 230
6 Drapeau de la France Pierre Gasly Toro Rosso-Honda 95
7 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. McLaren-Renault 95
8 Drapeau de la Thaïlande Alexander Albon Red Bull-Honda 84
9 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Renault 54
10 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Racing Point-BWT Mercedes 46
11 Drapeau du Royaume-Uni Lando Norris McLaren-Renault 45
12 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Alfa Romeo Racing-Ferrari 43
13 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Renault 37
14 Drapeau de la Russie Daniil Kvyat Toro Rosso-Honda 35
15 Drapeau du Canada Lance Stroll Racing Point-Mercedes 21
16 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 20
17 Drapeau de l'Italie Antonio Giovinazzi Alfa Romeo Racing-Ferrari 14
18 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 8
19 Drapeau de la Pologne Robert Kubica Williams-Mercedes 1
Constructeurs[18]
Pos. Écurie Points
Champion Drapeau de l'Allemagne Mercedes 701
2 Drapeau de l'Italie Ferrari 479
3 Drapeau de l'Autriche Red Bull-Honda 391
4 Drapeau de la Grande-Bretagne McLaren-Renault 140
5 Drapeau de la France Renault 91
6 Drapeau de l'Italie Toro Rosso-Honda 83
7 Drapeau de la Grande-Bretagne Racing Point-BWT Mercedes 67
8 Drapeau de la Suisse Alfa Romeo-Ferrari 57
9 Drapeau des États-Unis Haas-Ferrari 28
10 Drapeau de la Grande-Bretagne Williams-Mercedes 1

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le Grand Prix du Brésil 2019 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Tyres nominated so far », (consulté le 6 août 2019)
  2. Formula One Management, « FORMULA 1 HEINEKEN GRANDE PRÊMIO DO BRASIL 2019 - PRACTICE 1 », sur formula1.com, (consulté le 15 novembre 2019)
  3. Gaël Angleviel, « Latifi se rapproche d'un volant Williams, présent sur les 3 prochains EL1. », sur franceracing.fr, (consulté le 30 octobre 2019)
  4. Emmanuel Touzot, « Latifi va rouler en EL1 à Mexico, Austin et Interlagos. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 30 octobre 2019)
  5. (en) Formula One Administration, « Brazilian Grand Prix 2019 FP1 report and highlights: Albon tops first rain-affected session at Interlagos before ending up in the wall », sur formula1.com, (consulté le 15 novembre 2019)
  6. Formula One Management, « FORMULA 1 HEINEKEN GRANDE PRÊMIO DO BRASIL 2019 - PRACTICE 2 », sur formula1.com, (consulté le 15 novembre 2019)
  7. (en) Formula One Administration, « Brazilian Grand Prix 2019 FP2 report and highlights », sur formula1.com, (consulté le 16 novembre 2019)
  8. Formula One Management, « FORMULA 1 HEINEKEN GRANDE PRÊMIO DO BRASIL 2019 - PRACTICE 3 », sur formula1.com, (consulté le 16 novembre 2019)
  9. Formula One Management, « FORMULA 1 HEINEKEN GRANDE PRÊMIO DO BRASIL 2019 - QUALIFYING », sur formula1.com, (consulté le 16 novembre 2019)
  10. Basile Davoine, « La pénalité de Leclerc au Brésil se limite à 10 places », sur fr.motorsport.com, (consulté le 15 novembre 2019)
  11. Vincent Lalanne-Sicaud, « GP DU BRÉSIL : LA GRILLE DE DÉPART », sur news.sportauto.fr, (consulté le 17 novembre 2019)
  12. Formula One Management, « FORMULA 1 HEINEKEN GRANDE PRÊMIO DO BRASIL 2019 - RACE RESULT », sur formula1.com, (consulté le 17 novembre 2019)
  13. « Hamilton pénalisé, Sainz sur le podium », sur eurosport.fr, (consulté le 17 novembre 2019)
  14. « Formule 1 2019 GP du Brésil - Grille de départ », sur smotorsport.com, (consulté le 17 novembre 19)
  15. « Brésil 2019 Meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le 17 novembre 2019)
  16. « Brésil 2019 Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le 17 novembre 2019)
  17. « Brésil 2019 Championnat Pilotes », sur statsf1.com, (consulté le 17 novembre 2019)
  18. « Brésil 2019 Championnat constructeurs », sur statsf1.com, (consulté le 17 novembre 2019)
  19. « Max Verstappen pole positions », sur statsf1.com, (consulté le 16 novembre 2019)
  20. « Max Verstappen Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 17 novembre 2019)
  21. « Red Bull Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 17 novembre 2019)
  22. « Moteur Honda - Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 17 novembre 2019)
  23. « Moteur Honda - doublés », sur statsf1.com, (consulté le 17 novembre 2019)
  24. « Pierre GASLY - Podiums », sur www.statsf1.com, (consulté le 17 novembre 2019)
  25. « Carlos Sainz - Podiums », sur www.statsf1.com, (consulté le 17 novembre 2019)
  26. « Toro Rosso - Podiums », sur www.statsf1.com, (consulté le 17 novembre 2019)
  27. « FORMULE 1 : GASLY, PREMIER FRANÇAIS SUR UN PODIUM DEPUIS 2015 », sur sport24.lefigaro.fr, (consulté le 18 novembre 2019)
  28. « Pilotes - Podiums par âge », sur www.statsf1.com, (consulté le 18 novembre 2019)
  29. « Lewis Hamilton points », sur statsf1.com, (consulté le 18 novembre 2019)
  30. « Podiums - Par moyenne d'âge », sur www.statsf1.com, (consulté le 18 novembre 2019)
  31. Fabien Gaillard, « Verstappen élu "Pilote du Jour" du GP du Brésil 2019 », sur fr.motorsport.com, (consulté le 18 novembre 2019)
  32. (en) « DHL Fastest Pit Stop Award », sur inmotion.dhl, (consulté le 18 novembre 2019)
  33. Alexandre Combralier, « Ces dix records en F1 qui ont été battus cette année », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 21 décembre 2019)
  34. « Podiums - Intervalle entre deux », sur www.statsf1.com, (consulté le 18 novembre 2019)
  35. Vincent Lalanne-Sicaud, « F1 - GP DU BRÉSIL : LES DONNÉES CLÉS », sur news.sportauto.fr, (consulté le 15 novembre 2019)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :