Grand Prix automobile d'Allemagne 2019

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Grand Prix d'Allemagne 2019
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 64 (sur 67 prévus)
Longueur du circuit 4,574 km
Distance de course 306,458 km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen,
Red Bull Racing,
h 44 min 31 s 275
(vitesse moyenne : 168,044 km/h)
Pole position Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
min 11 s 767
(vitesse moyenne : 229,442 km/h)
Record du tour en course Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen,
Red Bull Racing,
min 16 s 645
(vitesse moyenne : 214,840 km/h)

Le Grand Prix automobile d'Allemagne 2019 (Formula 1 Mercedes Benz Grosser Preis von Deutschland 2019) disputé le 28 juillet 2019 sur le circuit d'Hockenheimring, est la 1008e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit de la soixante-quatrième édition du Grand Prix d'Allemagne comptant pour le championnat du monde de Formule 1, la trente-septième fois à Hockenheim où les Formule 1 ont couru en alternance avec le Nürburgring de 1970 à 2013, et la onzième manche du championnat 2019.

Dès leurs premières tentatives en Q3, les jeux sont faits pour les deux premières lignes : Lewis Hamilton obtient sa quatrième pole position de la saison, seul pilote sous les une minute et douze secondes, portant son record à quatre-vingt-sept départ en tête mais c'est seulement la deuxième fois à Hockenheim, onze ans après la dernière sur McLaren. Il est accompagné en première ligne par Max Verstappen à plus de trois dixièmes de seconde tandis que Valtteri Bottas devance Pierre Gasly sur la deuxième ligne. Kimi Räikkönen, cinquième, réalise sa meilleure qualification avec Alfa Romeo et partage la troisième ligne avec Romain Grosjean. Alors que leurs coéquipiers respectifs n'ont pas atteint la Q3, Carlos Sainz Jr. et Sergio Pérez partent en quatrième ligne. Ces qualifications sont marquées par la débandade des Ferrari qui avaient dominé tous les essais libres et la Q1 avec Charles Leclerc. Lors de la première phase, Sebastian Vettel ne peut pas sortir de son garage en raison d'une panne de turbocompresseur ; il s'élance de la dernière position sur la grille. Au début de la Q3, Leclerc de rester au box, sa SF90, affectée par un problème d'alimentation en essence, ne démarrant pas ; il part de la cinquième ligne, derrière Nico Hülkenberg.

À l'issue d'une course démarrée sous la pluie par trois tours de formation derrière la voiture de sécurité, ponctuée par des variations météorologiques incessantes et achevée sur le sec, Max Verstappen s'impose malgré un départ raté et un tête-à-queue au vingt-septième tour, pour avoir su, avec son écurie, chausser au bon moment les différents types de pneumatiques en fonction de l'état de la piste. En effet, entre les spécifications tendre, médium, intermédiaires et pleine pluie, les pilotes passent pour la plupart entre cinq et six fois au stand (soixante-dix-huit arrêts au stand au total), parfois à contretemps. Plusieurs d'entre eux sont piégés par les conditions, particulièrement dans les derniers virages du Stadium : Charles Leclerc termine dans le mur au vingt-neuvième tour alors qu'il roule en deuxième position, Lewis Hamilton, en tête de la course, sort au même endroit un tour plus tard, détruisant son aileron avant, plongeant dans les stands en coupant la ligne, passant cinquante secondes au stand avant d'être pénalisé de cinq secondes. Nico Hülkenberg se crashe au quarante-et-unième tour alors qu'il est en lice pour le podium et Valtteri Bottas détruit sa W10 au cinquante-septième tour. La voiture de sécurité sort à chaque fois. Verstappen, en tête à partir du trentième tour, gère parfaitement les différentes relances.

Les pilotes qui ne commettent aucune erreur en piste et dans les choix des arrêts au stand, tirent leur épingle du jeu : Sebastian Vettel, parti dernier, remonte jusqu'au deuxième rang. Il est encore à la neuvième place après son cinquième arrêt au quarante-septième tour, avant de dépasser Pierre Gasly, Kevin Magnussen, Alexander Albon puis Carlos Sainz Jr., Lance Stroll et Daniil Kvyat dans les trois derniers tours sous les vivats de la foule. Le pilote russe termine troisième et offre à la Scuderia Toro Rosso son premier podium depuis la victoire de Vettel à Monza en 2008. Lance Stroll, quatrième, obtient son meilleur résultat depuis sa troisième place au Grand Prix d'Azerbaïdjan 2017, Carlos Sainz passe la ligne d'arrivée cinquième, dans les échappements de Stroll, suivi par Alexander Albon qui amène la deuxième Toro Rosso dans les points. Les pilotes Alfa Romeo Kimi Räikkönen et Antonio Giovinazzi, septième et huitième sous le drapeau à damier, sont pénalisés de trente secondes pour utilisation illégale de leur embrayage durant la procédure de départ. Romain Grosjean et Kevin Magnussen, les pilotes Haas remontent dès lors aux mêmes rangs tandis que Hamilton, auteur de deux sorties de piste durant la course et initialement onzième, marque les deux points de la neuvième place. Robert Kubica apporte à Williams son premier point de la saison. Auteur de la septième victoire de sa carrière et de sa deuxième de la saison après le Grand Prix d'Autriche, en obtenant comme à Spielberg le point supplémentaire du meilleur tour en course, Max Verstappen est élu pilote du jour.

Malgré une course compliquée, Hamilton (225 points) porte son avance à 41 points sur son coéquipier Valtteri Bottas (184 points). Verstappen (162 points) se rapproche du Finlandais, Vettel suit avec 141 points et Leclerc reste cinquième, avec 120 points ; suivent Gasly (55 points), Sainz (48 points), Kvyat (27 points), Räikkönen (25 points), Norris, Ricciardo (22 points), Stroll et Magnussen (18 points). Chez les constructeurs, Mercedes, qui totalise 409 points, devance Ferrari (243 points). Red Bull Racing (217 points) possède plus du triple de points que McLaren (70 points), suivie par Toro Rosso (42 points), Renault (39 points), Racing Point (31 points), Haas et Alfa Romeo (26 points). Williams marque son premier point et ferme la marche au dixième rang.

Pneus disponibles[modifier | modifier le code]

Pneus disponibles à Hockenheim[1]
Pneus pour piste sèche Pneus pluie
Représentation des pneus durs
Durs (Type C2)
Représentation des pneus medium
Médiums (Type C3)
Représentation des pneus tendres
Tendres (Type C4)
    Représentation des pneus intermédiaires
Intermédiaires
   Représentation des pneus pluie
      Pluie

Essais libres[modifier | modifier le code]

Première séance, le vendredi de 11 h à 12 h 30[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[2]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 14 s 013
2 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 1 min 14 s 268 + 0 s 255
3 Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton Mercedes 1 min 14 s 315 + 0 s 302
4 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 14 s 330 + 0 s 317
5 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 14 s 660 + 0 s 647
6 Drapeau de la France Pierre Gasly Red Bull-Honda 1 min 14 s 813 + 0 s 800

Deuxième séance, le vendredi de 15 h à 16 h 30[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[3]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 1 min 13 s 449
2 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 13 s 573 + 0 s 124
3 Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton Mercedes 1 min 13 s 595 + 0 s 146
4 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 14 s 111 + 0 s 662
5 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 14 s 133 + 0 s 684
6 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 1 min 14 s 179 + 0 s 730

Troisième séance, le samedi de 12 h à 13 h[modifier | modifier le code]

Charles Leclerc aux essais libres à Hockenheim en 2019.
Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[4]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 1 min 12 s 380
2 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 12 s 548 + 0 s 168
3 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 12 s 644 + 0 s 264
4 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 12 s 890 + 0 s 510
5 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 1 min 12 s 893 + 0 s 513
6 Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton Mercedes 1 min 12 s 965 + 0 s 585

Séance de qualifications[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[5]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1 Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton Mercedes 1 min 12 s 852 1 min 12 s 149 1 min 11 s 767
2 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull Racing 1 min 12 s 953 1 min 12 s 427 1 min 12 s 113
3 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 13 s 075 1 min 12 s 424 1 min 12 s 129
4 Drapeau de la France Pierre Gasly Red Bull-Honda 1 min 12 s 991 1 min 12 s 385 1 min 12 s 522
5 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 1 min 13 s 066 1 min 12 s 519 1 min 12 s 538
6 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 1 min 13 s 146 1 min 12 s 769 1 min 12 s 851
7 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. McLaren-Renault 1 min 13 s 221 1 min 12 s 632 1 min 12 s 897
8 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Racing Point-BWT Mercedes 1 min 13 s 194 1 min 12 s 776 1 min 13 s 065
9 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Renault 1 min 13 s 186 1 min 12 s 766 1 min 13 s 126
10 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 1 min 12 s 229 1 min 12 s 344 Pas de temps
11 Drapeau de l'Italie Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 1 min 13 s 170 1 min 12 s 786
12 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 1 min 13 s 103 1 min 12 s 789
13 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Renault 1 min 13 s 131 1 min 12 s 799
14 Drapeau de la Russie Daniil Kvyat Toro Rosso-Honda 1 min 13 s 278 1 min 13 s 135
15 Drapeau du Canada Lance Stroll Racing Point-BWT Mercedes 1 min 13 s 256 1 min 13 s 450
16 Drapeau de la Grande-Bretagne Lando Norris McLaren-Renault 1 min 13 s 333
17 Drapeau de la Thaïlande Alexander Albon Toro Rosso-Honda 1 min 13 s 461
18 Drapeau de la Grande-Bretagne George Russell Williams-Mercedes 1 min 14 s 721
19 Drapeau de la Pologne Robert Kubica Williams-Mercedes 1 min 14 s 839
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 17 s 285 (107 % de 1 min 12 s 229)
Nq. Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari Pas de temps

Grille de départ[modifier | modifier le code]

  • Lando Norris, auteur du seizième temps, est pénalisé après le changement de trois éléments de son unité de puissance (batterie, MGU-K et unité de contrôle électronique) ; il s'élance de la dix-neuvième place[6] ;
  • Sebastian Vettel, qui n'a pas réalisé de temps, écope d'une pénalité après le changement d'une nouvelle unité de contrôle électronique ; il s'élance de la dernière place sur la grille[7]
Schéma de la grille de qualification du Grand Prix d'Allemagne 2019.
La grille de qualification du Grand Prix d'Allemagne 2019.
Schéma de la grille de départ du Grand Prix d'Allemagne 2019.
La grille de départ du Grand Prix d'Allemagne 2019.

Course[modifier | modifier le code]

Classement de la course[modifier | modifier le code]

Classement de la course[8]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 33 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 64 1 h 44 min 31 s 275 (168,044 km/h) 2 25 + 1
2 5 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 64 + 7 s 333 20 18
3 26 Drapeau de la Russie Daniil Kvyat Toro Rosso-Honda 64 + 8 s 305 14 15
4 18 Drapeau du Canada Lance Stroll Racing Point-BWT Mercedes 64 + 8 s 966 15 12
5 55 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr McLaren-Renault 64 + 9 s 583 7 10
6 23 Drapeau de la Thaïlande Alexander Albon Toro Rosso-Honda 64 + 10 s 052 16 8
7 8 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 64 + 16 s 838 6 6
8 20 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 64 + 18 s 765 12 4
9 44 Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton Mercedes 64 + 19 s 667 (dont 5 s de pénalité purgées en course) 1 2
10 88 Drapeau de la Pologne Robert Kubica Williams-Mercedes 64 + 24 s 987 18 1
11 63 Drapeau de la Grande-Bretagne George Russell Williams-Mercedes 64 + 26 s 404 17
12 7 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 64 + 42 s 214 (dont 30 s de pénalité) 5
13 99 Drapeau de l'Italie Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 64 + 43 s 849 (dont 30 s de pénalité) 11
14 10 Drapeau de la France Pierre Gasly Red Bull-Honda 61 Accrochage 4
Abd. 77 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 56 Accident 3
Abd. 27 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Renault 39 Accident 9
Abd. 16 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 27 Accident 10
Abd. 4 Drapeau de la Grande-Bretagne Lando Norris McLaren-Renault 25 Perte de puissance 19
Abd. 3 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Renault 13 Échappement 13
Abd. 11 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Racing Point-BWT Mercedes 1 Accident 8
  • Räikkönen et Giovinazzi, qui ont franchi la ligne d'arrivée en septième et huitième positions, sont pénalisés de trente secondes par le pouvoir sportif pour des « infractions liées à l'utilisation de l'embrayage au départ[9]. » Le règlement stipule que le couple d'embrayage, qui doit survenir moins de 70 millièmes de seconde après que le pilote a relâché l'embrayage, a été mesuré à 200 millièmes et 300 millièmes de seconde sur les deux Alfa Romeo. L'équipe se défend en expliquant qu'elle n'a pas pu effectuer des simulations de départ sur piste détrempée. La pénalité prend la forme d'un stop and go de dix secondes. Appliquée après la course, la pénalité se voit majorée de vingt secondes correspondant aux entrée et sortie de la voie des stands[9]. L'écurie décide de faire appel de cette pénalité ; la FIA juge l'appel recevable et l'audience a lieu le à Paris[10]. À l'issue de cette audience, la sanction prise à l'encontre des pilotes Alfa Romeo est confirmée et le classement de la course, rejetant Raïkkönen et Giovinazzi hors des points, définitivement adopté[11].

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Tours en tête[modifier | modifier le code]

Classements généraux à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

Pilotes[15]
Pos. Pilote Écurie Points
1 Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton Mercedes 225
2 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 184
3 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 162
4 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 141
5 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 120
6 Drapeau de la France Pierre Gasly Red Bull-Honda 55
7 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. McLaren-Renault 48
8 Drapeau de la Russie Daniil Kvyat Toro Rosso-Honda 27
9 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 25
10 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Renault 22
11 Drapeau du Royaume-Uni Lando Norris McLaren-Renault 22
12 Drapeau du Canada Lance Stroll Racing Point-Mercedes 18
13 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 18
14 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Renault 17
15 Drapeau de la Thaïlande Alexander Albon Toro Rosso-Honda 15
16 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Racing Point-BWT Mercedes 13
17 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 8
18 Drapeau de l'Italie Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 1
19 Drapeau de la Pologne Robert Kubica Williams-Mercedes 1
Constructeurs[16]
Pos. Écurie Points
1 Drapeau de l'Allemagne Mercedes 409
2 Drapeau de l'Italie Ferrari 261
3 Drapeau de l'Autriche Red Bull-Honda 217
4 Drapeau de la Grande-Bretagne McLaren-Renault 70
5 Drapeau de l'Italie Toro Rosso-Honda 42
6 Drapeau de la France Renault 39
7 Drapeau de la Grande-Bretagne Racing Point-BWT Mercedes 31
8 Drapeau des États-Unis Haas-Ferrari 26
9 Drapeau de la Suisse Alfa Romeo-Ferrari 26
10 Drapeau de la Grande-Bretagne Williams-Mercedes 1

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le Grand Prix d'Allemagne 2019 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Tyres nominated so far », (consulté le 23 juin 2019)
  2. Formula One Management, « FORMULA 1 MERCEDES-BENZ GROSSER PREIS VON DEUTSCHLAND 2019 - PRACTICE 1 », sur formula1.com, (consulté le 26 juillet 2019)
  3. Formula One Management, « FORMULA 1 MERCEDES-BENZ GROSSER PREIS VON DEUTSCHLAND 2019 - PRACTICE 2 », sur formula1.com, (consulté le 26 juillet 2019)
  4. Formula One Management, « FORMULA 1 MERCEDES-BENZ GROSSER PREIS VON DEUTSCHLAND 2019 - PRACTICE 3 », sur formula1.com, (consulté le 27 juillet 2019)
  5. Formula One Management, « FORMULA 1 MERCEDES-BENZ GROSSER PREIS VON DEUTSCHLAND 2019 - QUALIFYING », sur formula1.com, (consulté le 27 juillet 2019)
  6. « Formule 1. Grand Prix d'Allemagne : Norris, pénalisé, partira en dernière ligne. », sur ouest-france.fr, (consulté le 3 août 2019)
  7. Fabien Gaillard, « Norris et Vettel pénalisés sur la grille de départ à Hockenheim. », sur fr.motorsport.com, (consulté le 3 août 2019)
  8. Formula One Management, « FORMULA 1 MERCEDES-BENZ GROSSER PREIS VON DEUTSCHLAND 2019 - RACE RESULT », sur formula1.com, (consulté le 28 juillet 2019)
  9. a et b « F1 - Les deux Alfa Romeo pénalisées », sur news.sportauto.fr (consulté le 1er août 2019)
  10. « L'appel d'Alfa Romeo confirmé pour le 24 septembre », sur Autohebdo.fr, (consulté le 10 août 2019).
  11. Emmanuel Touzot, « Officiel : Alfa Romeo perd son appel, Williams garde son point », sur https://motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 24 septembre 2019).
  12. « Allemagne 2019 - Qualifications », sur statsf1.com, (consulté le 27 juillet 2019)
  13. « Allemagne 2019 - Meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le 28 juillet 2019)
  14. « Allemagne 2019 Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le 28 juillet 2019)
  15. « Allemagne 2019 Championnat Pilotes », sur statsf1.com, (consulté le 28 juillet 2019)
  16. « Allemagne 2019 Championnat Constructeurs », sur statsf1.com, (consulté le 28 juillet 2019)
  17. « Lewis Hamilton pole positions », sur statsf1.com, (consulté le 27 juillet 2019)
  18. « Max Verstappen Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 29 juillet 2019)
  19. « Red Bull Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 29 juillet 2019)
  20. « Moteur Honda - Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 29 juillet 2019)
  21. a et b « GP d'Allemagne : Robert Kubica marque un point et bat un record. », sur lequipe.fr, (consulté le 30 juillet 2019)
  22. « Mercedes », sur statsf1.com, (consulté le 29 juillet 2019)
  23. « Podiums Intervalle entre deux », sur statsf1.com, (consulté le 29 juillet 2019)
  24. « Points - intervalle entre deux », sur statsf1.com, (consulté le 30 juillet 2019)
  25. (en) « DHL Fastest Pit Stop Award », sur DHL InMotion, (consulté le 30 juillet 2019)
  26. Stéphane Vrignaud, « Chez Red Bull, le record du pit stop le plus rapide passe de Pierre Gasly à Max Verstappen », sur eurosport.fr, (consulté le 30 juillet 2019)
  27. Alexandre Combralier, « Jusqu'à six arrêts par pilote : les Pirelli en ont vu de toutes les couleurs à Hockenheim », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 1er août 2019)
  28. Fabien Gaillard, « Max Verstappen élu 'Pilote du Jour' du GP d'Allemagne 2019 », sur fr.motorsport.com, (consulté le 30 juillet 2019)
  29. Olivier Ferret, « Warwick, 4ème commissaire FIA à Hockenheim », (consulté le 18 juillet 2019)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :