Circuit Paul-Ricard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Circuit Paul Ricard
Circuit du Castellet
Image illustrative de l’article Circuit Paul-Ricard
Circuit Paul-Ricard
Caractéristiques générales
Lieu Le Castellet
Drapeau de la France France
Type Permanent
Coordonnées 43° 15′ 02″ nord, 5° 47′ 07″ est
Géolocalisation sur la carte : Var
(Voir situation sur carte : Var)
Circuit Paul Ricard
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Circuit Paul Ricard
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Circuit Paul Ricard
Construction 1970
Ouverture 19 avril 1970
Propriétaire Slavica Ecclestone
Homologation FIA Grade 1
FFSA Grade T1
FFM Grade T1
Forme Oblong
Sens Horaire
Surface Asphalte
Stands Garages permanents
Capacité 90 000 spectateurs
Événements
Formule 1
Grand Prix de France
(1971, 1973, 1975–1976, 1978, 1980, 1982–1983, 1985–1990, 2018–2019)
Formule 2
Formule 3
Bol d'or
European Le Mans Series
Michelin Le Mans Cup
GT World Challenge Europe Endurance Cup
Championnat de France FFSA GT
Dimensions
Nombre de virages 15
Longueur de 0,826 km à 5,861 km
Inclinaison 0
Meilleur tour (F1 2019)
Temps min 28 s 319
Pilote Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton
Écurie Drapeau de l'Allemagne Mercedes Grand Prix
Modèle Mercedes-AMG F1 W10 EQ Power+

Le Circuit Paul Ricard, situé au Castellet, est un circuit automobile français homologué Grade 1 par la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) et Fédération Internationale de Motocyclisme (FIM), inauguré en 1970 dans la région du Var, près des communes de Signes et du Castellet.


L’avant-gardisme de Paul Ricard est à l’origine de l’aéroport, du circuit, et du plateau de Signes. Anciennement maire de Signes, il avait souhaité créer un nouveau lieu de rendez-vous pour les sports mécaniques afin de devenir la référence européenne en termes de sécurité en piste. Epaulé par divers pilotes et experts, Paul Ricard a réussi à relever ce défi en un temps record. Pour de nombreux pilotes français, tels que Alain Prost ou Jean Alesi, le Circuit Paul Ricard fût dès ses débuts le temple des sports mécaniques.


Le Circuit Paul Ricard donne rendez-vous au public pour de nombreuses compétitions nationales et internationales (GT, endurance voiture et moto, compétition camions, course à pied et vélo...).

Depuis 2018 le circuit accueille à nouveau le Grand Prix de France de Formule 1, et le Grand Prix de France de Formule 1 Historique depuis 2021.

La diversité de ses activités et le dynamisme des équipes en place en font un acteur économique incontournable pour la région varoise. Selon les données relatives à l’année 2019, le Circuit Paul Ricard a recensé 239 jours d’exploitation, comptait 113 employés, a réalisé un chiffre d’affaires de 22,65M et effectué 62% de ses achats dans la région.

Historique[modifier | modifier le code]

A la fin des années 60, Paul Ricard devient le propriétaire d’un millier d’hectares sur le plateau de Signes, sur lequel il construit dans un premier temps un aérodrome, à la demande des élus locaux. Sur cette lancée, l’idée de construire un circuit automobile à la pointe de la modernité lui surgit, dans le but de démontrer que la sécurité routière est possible et que l’inadaptation du réseau routier de l’époque était à l’origine des accidents.

En quelques mois, Paul Ricard prend sa décision et profite de la renaissance du sport automobile en France pour travailler sur le plan de ce circuit en devenir.

Pour ce faire, Paul Ricard compte sur l’aide de Jean-Pierre Paoli et François Chevalier afin d’optimiser le tracé initial réalisé par Charles Deutsch. En s’appuyant également sur les conseils de Jean-Pierre Jabouille, François Mazet et Jean-Pierre Beltoise, Paul Ricard parvient à créer un circuit moderne et à la pointe en matière de sécurité.

À la suite d’une année de travaux au rythme soutenu, le circuit est inauguré le 18 avril 1970. Déjà en avance sur son temps, le Circuit Paul Ricard organise dès 1971 le premier Grand Prix de France de Formule 1 (suivi de 13 saisons jusqu’en 1990), puis en 1973 le Grand Prix Moto.

Ces deux événements ont été rejoints en 1978 par l’incontournable course d’endurance de 24 heures moto, le Bol d’Or.

En 1999, le Circuit Paul Ricard se concentre sur l’innovation et la technique, et devient le High Tech Test Track, un circuit exclusivement dédié aux essais et au développement. Mandaté pour mener à bien ce défi, le directeur de l’époque Philippe Gurdjian, lance un programme de développement en vue de faire du « Paul Ricard » un modèle pour les circuits du monde entier : avant-gardiste, novateur et à la pointe de la technologie.

Depuis 2002, de nouveaux virages viennent enrichir le tracé original afin de répondre à des nouvelles attentes et de perfectionner encore la sécurité du circuit, mais aussi un concept innovant associant design et sécurité : des zones de dégagement en asphalte qui remplacent les bacs à graviers traditionnels. Mis en valeur par les bandes de couleurs rouge et bleu du concept Blue Line™, les run-off présentent des bénéfices déterminants en matière de sécurité grâce à leur surface abrasive qui ralentit les véhicules en sortie de piste.


Ces innovations ont conduit l’institut FIA à décerner au circuit le prix du Premier Centre d’Excellence pour la sécurité en Sport automobile.

La réouverture au public[modifier | modifier le code]

En 2009 le Circuit Paul Ricard ré-ouvre au public pour des compétitions automobiles, mais aussi des courses de clubs. Et c’est en 2010 que le Circuit Paul Ricard fête ses 40 ans.

Sous l’impulsion de Stéphane Clair, Directeur Général depuis 2011, le Circuit Paul Ricard continue son développement et sa diversification. Tout en restant un circuit authentique, des rénovations lui permettent de répondre aux attentes actuelles de l’industrie des sports mécaniques. Cette évolution a pour objectif de toujours proposer des infrastructures et des activités modernes et innovantes dans la plus grande sécurité.

Dès 2014, c’est le retour du Grand Prix Camions sur le Circuit Paul Ricard, suivi en 2015 du retour du Bol d’Or et de la première édition de l’Évènement Vélo. Trois ans après, le retour de la Formule 1 est à l’origine de nombreux travaux permettant de recevoir à nouveau cette compétition mythique, aussi surnommée La Summer Race.

Le retour du grand prix de formule 1[modifier | modifier le code]

Après 28 ans d’absence de Grand Prix de Formule 1 au Circuit Paul Ricard, l’évènement majeur du sport automobile fait son grand retour au Castellet, le 24 juin 2018 (victoire de Lewis Hamilton avec Mercedes AMG Petronas). De nombreuses infrastructures ont été mises en place afin d’accueillir cet évènement dans les meilleures conditions : installation de 46 000 places en tribunes autour du circuit, création d’un nouveau Media Center de 500 places, construction d’un Paddock III de 16 000m2, ouverture de trois nouvelles portes d’accès spectateurs, construction de la tour de chronométrage Richard Mille ainsi que l’aménagement de nouvelles passerelles piétonnes.

Le tracé[modifier | modifier le code]

Inspiré des courses d’endurance de grande vitesse et dessiné par Charles Deutsch, le circuit est d’abord imaginé en forme de triangle agrémenté par deux lignes droites favorisant la vitesse. Cette idée est à l’origine de la célèbre ligne droite du Mistral, longue de 1,8 km, permettant d’atteindre jusqu’à 300km/H.

Sous l’influence de Jean-Pierre Beltoise ainsi que d’autres experts du sport automobile, la largeur de piste est définie à 12 mètres, contrairement à 9 mètres pour la plupart des circuits de l’époque. L’importance de la succession de virages techniques et la présence de rails et de zones de dégagement sont aussi des éléments pris en compte par Paul Ricard et mis en place immédiatement, dès les premiers travaux.

Unique au monde, le tracé du Circuit Paul Ricard offre aujourd’hui 247 solutions différentes de piste (de 826 m à 5,861 km) et pas moins de 25 virages, adaptés aux objectifs de chacun en matière de développement et d’entraînement pour les compétitions ; un terrain modulable pouvant accueillir toutes les disciplines confondues.

Le « 5,8 km » est le plus grand tracé qui accueille la majorité des compétitions et des essais aérodynamiques. Le « 3,8 km » est plus souvent utilisé pour la moto, tandis que la Piste Ecole de 1,8 km est dédiée aux stages de conduite.

Sécurité[modifier | modifier le code]

La sécurité est à l’origine de la conception du Circuit Paul Ricard et au cœur des engagements de la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) et de la Fédération Internationale de Motocyclisme (FIM).

Depuis 2001, les innovations sur la piste sont nombreuses : les zones de dégagement en asphalte remplaçant les bacs à gravier (Run-Off), le système d’arrosage permettant de reproduire des conditions de pilotage sous la pluie, les blocs de polyéthylène souple qui bordent les rails de sécurité (TecPro High Speed Barriers), les caniveaux en béton polyester de très grande résistance qui assurent le bon drainage de la piste, les 9 écrans LED professionnels Sony et les vidéoprojecteurs 3LCD laser en direction de course pour afficher des images précises de la piste, les feux quadricolores permettant d’informer les pilotes en temps réel… et bien d’autres avancées technologies mises à disposition.

L’une de ces technologies concerne la signalisation autour du circuit, à travers vingt panneaux LED installés sur les différentes portions de la piste et pilotés depuis le PC Piste. En 2021, le Circuit Paul Ricard s’est associé à la société Alkamel Systems (AKS) pour une toute nouvelle installation digitale de sécurité. AKS ayant développé un dispositif complet de signalisation pour les circuits homologués Grade 1.

Des moyens humains et matériels au service de la sécurité[modifier | modifier le code]

Les équipes piste suivent des formations très régulières et s’entraînent aux techniques d’intervention. La remise en question et la répétition des procédures et des gestes demeurent les garanties d’une exécution plus fluide et de délais rapides.

Durées d’intervention les plus rapides :

La voiture médicale (ou VIR : véhicule d’intervention rapide) intervient entre 1 min et 1 min 30 maximum après l’appel du poste signalant un incident.

L’ambulance intervient environ 30 secondes après, selon la distance à parcourir jusqu’au lieu de l’accident sur la piste.

L’évacuation d’un blessé dépend de son état et la nature de ses blessures : entre 3 min et 45 min.

L’ambulance libère la piste entre 10 et 15 min après son arrivée (si le pilote peut être brancardé rapidement).

Ces temps d’intervention restent très inférieurs à ceux d’un accident de la route, mais s’expliquent évidemment par la présence sur place des équipes médicales et de secours. Le Circuit dispose également de son propre centre médical (avec 2 lits type réanimation, lits médicalisés, matériels de radiographie et échographie, baignoire grands brûlés…) ainsi que d’une piste d’hélicoptère permettant une évacuation rapide vers les hôpitaux les plus proches si nécessaire.

1 min 30 c’est le chiffre à retenir : seulement 1 min 30 (en moyenne) se passe entre un début d’incendie et le feu éteint. Un médecin se porte présent au chevet d’une victime en 1 min 30 maximum.

En termes d’effectifs, voici les équipes dédiées à la sécurité (chiffres pour une course automobile d’endurance) auxquels il faut bien entendu ajouter les commissaires répartis en différents postes autour du tracé.

  • 4 médecins
  • 4 infirmiers
  • 1 pilote VIR (véhicule rapide intervention)
  • 6 extracteurs voitures (experts en extraction)
  • 7 pistards pour l’entretien de la piste
  • 12 pompiers
  • 1 chef de piste et 1 directeur sportif pour superviser le PC course avec le directeur de course et les officiels de la série.

(Ces chiffres s’entendent hors Grand Prix de France de F1 et Bol d’Or)

Les activités complémentaires du circuit[modifier | modifier le code]

Depuis 2015, le circuit a diversifié ses activités avec une offre adaptée à toute la famille.    

Xtrem Park - Jetsurf

L’Xtrem Park, le parc de loisirs, propose des animations variées : le Jet surf, des parcours de tyroliennes, des stages de pilotage et baptêmes auto, entre autres. Le piste de karting, aux couleurs rappelant la grande piste du circuit, est ouverte aux amateurs et aux professionnels avec ses 964m et ses run-offs.

Karting Circuit Paul Ricard

Le Karting Circuit Paul Ricard a ouvert en 2009 son Ecole Française de Karting (EFK) homologuée par la Fédération Française du Sport Automobile (FFSA).

Le restaurant Panoramic Club ayant une vue imprenable sur le circuit, assure une restauration variée lors des événements, et le Grand Prix Burger (au-dessus de l’Xtrem Park) propose des formules de restauration pour tous les budgets et en continu.

L’Aéroport International du Castellet reste également à disposition toute l’année.

Il a été construit en 1962 et représente une valeur aéronautique et économique pour la Région Provence Alpes Côte d’Azur et plus particulièrement pour le développement et la commercialisation de la Zone d’Entreprises de Signes, Gémenos, Toulon…

Il est totalement ouvert à la circulation aérienne depuis le 1er janvier 2002.

Il s’agit d’un aéroport privé, ouvert 24/24h et 7/7j, avec une fréquentation annuelle d’environ 4 000 passagers, 11 000 mouvements de piste, comptant sur 19 employés et générant un chiffre d’affaires de 3M d’euros, selon les données de l’année 2019.

Développement durable[modifier | modifier le code]

Le Circuit Paul Ricard s’engage depuis plus de dix ans sur le plan du Développement Durable et met en place des actions afin de limiter l’impact environnemental de ses activités.

Parmi ces initiatives ; l’éco-pâturage, l’analyse de la qualité de l’air à travers la biosurveillance environnementale apicole, le recyclage, l’énergie renouvelable via les panneaux photovoltaïques, la réutilisation de l’eau de pluie sur le site et l’installation de lumières LED dans l’ensemble des locaux. Sans oublier la mise à disposition en libre-service de bornes de chargements pour les voitures électriques ainsi que la première station hydrogène de la région.

En outre, le Circuit Paul Ricard favorise le tissu économique local dans le choix de ses fournisseurs et partenaires et s’inscrit comme acteur majeur à travers le territoire régional sur les réseaux de solidarité locale et associations.

La tranquillité des riverains fait également partie des priorités du circuit ; c’est pourquoi ce dernier organise le Comité Consultatif Environnemental, qui a lieu trois fois par an, afin de proposer un espace de communication privilégié entre les différents acteurs concernés par le sujet. Lors de cette réunion, le bilan des activités du circuit est communiqué par la Direction Générale, mais aussi le cadre réglementaire du circuit, les modes de surveillance mis en place et leurs résultats, et les préoccupations éventuelles des riverains concernant les évènements à venir sont recensées.

Cette démarche permet de mettre diverses actions en place afin de répondre de façon optimale aux besoins et au bien-être des différents acteurs de la zone.

Développement durable

Ces initiatives, et bien d’autres, ont permis au Circuit Paul Ricard d’être le seul circuit en France, et le deuxième de Formule 1, à obtenir la certification 3 étoiles du Label Environnemental de la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA).

Destination Castellet  [modifier | modifier le code]

Le Circuit Paul Ricard dispose à proximité de deux hôtels avec restaurants.

Hôtel & spa du Castellet ***** avec ses 42 chambres et suites ainsi que ses deux restaurants : Christophe Bacquié et le San Felice, chapotés par le chef triplement étoilé au Guide Michelin Christophe Bacquié. L’hôtel dispose également d’un spa de 700m2 entièrement dédié à la tranquillité et à la relaxation.

Mais aussi le Grand Prix Hôtel & Restaurant *** et son restaurant le Pitlane, idéal pour l’accueil de groupes et de séminaires, proposant 116 chambres et 1 suite.

Grands Prix de Formule 1[modifier | modifier le code]

Année Pilote Écurie Date Résultats
1971 Drapeau : Royaume-Uni Jackie Stewart Drapeau : Royaume-Uni Tyrrell-Ford Résultats
1973 Drapeau : Suède Ronnie Peterson Drapeau : Royaume-Uni Lotus-Ford Résultats
1975 Drapeau : Autriche Niki Lauda Drapeau : Italie Ferrari Résultats
1976 Drapeau : Royaume-Uni James Hunt Drapeau : Royaume-Uni McLaren-Ford Résultats
1978 Drapeau : États-Unis Mario Andretti Drapeau : Royaume-Uni Lotus-Ford Résultats
1980 Drapeau : Australie Alan Jones Drapeau : Royaume-Uni Williams-Ford Résultats
1982 Drapeau : France René Arnoux Drapeau : France Renault Résultats
1983 Drapeau : France Alain Prost Drapeau de la France Renault Résultats
1985 Drapeau : Brésil Nelson Piquet Drapeau : Royaume-Uni Brabham-BMW Résultats
1986 Drapeau : Royaume-Uni Nigel Mansell Drapeau : Royaume-Uni Williams-Honda Résultats
1987 Drapeau : Royaume-Uni Nigel Mansell Drapeau : Royaume-Uni Williams-Honda Résultats
1988 Drapeau : France Alain Prost Drapeau : Royaume-Uni McLaren-Honda Résultats
1989 Drapeau : France Alain Prost Drapeau : Royaume-Uni McLaren-Honda Résultats
1990 Drapeau : France Alain Prost Drapeau de l'Italie Ferrari Résultats
1991-2017 Non couru
2018 Drapeau : Royaume-Uni Lewis Hamilton Drapeau : Allemagne Mercedes Résultats
2019 Drapeau : Royaume-Uni Lewis Hamilton Drapeau : Allemagne Mercedes Résultats
2020 Annulé à cause de la pandémie de Covid-19
2021 - - Résultats

Grand Prix moto[modifier | modifier le code]

Épreuve de Formule 2[modifier | modifier le code]

Bol d'or[modifier | modifier le code]

4 Heures du Castellet[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Piste

La piste du Paul Ricard est jouable dans les jeux suivants :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]