Alex Lynn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alex Lynn

Biographie
Date de naissance (25 ans)
Lieu de naissance Londres (Royaume-Uni)
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Site web alexlynnracing.com
Carrière
Années d'activité Depuis 2009
Qualité Pilote automobile
Équipe Drapeau : Royaume-Uni DS Virgin Racing
Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin Racing
Statistiques
Numéro permanent 37 / 97

Alexander George Lynn, né le à Londres, est un pilote automobile britannique, champion de GP3 Series en 2014. Il participe en 2018 au championnat de Formule E avec DS Virgin Racing, et au championnat du monde d'endurance avec Aston Martin Racing en catégorie LM GTE Pro.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts en monoplace avec Fortec (2009-2011)[modifier | modifier le code]

Après avoir couru en karting entre 2004 et 2008, Lynn fait ses débuts en monoplace en 2009 dans le Championnat de Grande-Bretagne de Formule Renault, où il dispute les deux manches de la Formula Renault UK Winter Series, entre le 31 octobre et le 7 novembre. Il se classe 10e sur 12, avec deux 8e places, un abandon et une 9e place. L'année suivante, il s'engage pour la saison complète du Championnat de Grande-Bretagne de Formule Renault, avec Fortec Motorsport. Lynn se montre régulier et n'abandonne qu'une fois en 20 courses. Son meilleur résultat est une 3e place obtenue lors de la dernière course sur le circuit de Brands Hatch. Il termine 10e de ce championnat. Comme en 2009, il participe en novembre à la déclinaison hivernale du championnat, qu'il remporte grâce à ses trois succès en six courses.

En 2011, son programme change légèrement. Entre janvier et février, il part en Nouvelle-Zélande pour disputer le championnat du Toyota Racing Series. Il remporte une course, monte sur trois podiums et termine 9e du classement. Quand la saison européenne démarre, il reste chez Fortec et court une nouvelle fois dans le Championnat de Grande-Bretagne de Formule Renault, qu'il remporte haut la main grâce à ses douze victoires en vingt courses. Il participe également à deux manches du championnat d'Eurocup Formula Renault 2.0. Il réussit à se classer 14e du championnat, grâce à une belle 2e place obtenue à Silverstone.

Succès en Formule 3 (2012-2013)[modifier | modifier le code]

En 2012, il rejoint la Formule 3 britannique, et continue l'aventure avec Fortec Motorsport. Il termine très régulièrement bien placé et gagne une course, une nouvelle fois à Silverstone. Lynn termine à la 4e place du championnat. Il participe aussi au Championnat d'Europe de Formule 3 2012, mais malgré ses deux podiums, il termine non-classé car en tant qu'invité, il est inéligible aux points. Il participe aux Masters de Formule 3 2012, à Zandvoort, où il termine 7e, ainsi qu'au très prestigieux Grand Prix de Macao, où il se fait remarquer en montant sur la troisième marche du podium.

Début 2013, il retourne en Nouvelle-Zélande pour courir de nouveau en Toyota Racing Series, et il y brille en gagnant 2 courses et en terminant vice-champion. Il quitte ensuite Fortec pour courir avec Prema Powerteam pour le Championnat d'Europe de Formule 3 2013[1]. Il remporte trois courses et termine à la 3e place du classement. Entre-temps, il termine 2e des Masters de Formule 3 et conclut sa saison en remportant le Grand Prix de Macao[2].

Champion du GP3 Series et premiers pas en Formule 1 (2014)[modifier | modifier le code]

Alex Lynn en GP3 Series à Silverstone en 2014.

Devenu membre du Red Bull Junior Team, Lynn rejoint en 2014 le championnat de GP3 Series avec Carlin Motorsport[3] et réalise une excellente saison. En effet, il s'impose à trois reprises (Barcelone, Spielberg et Spa-Francorchamps) et monte huit fois sur le podium. De plus, il rallie l'arrivée à chaque course. Lynn est sacré champion[4] et intègre l'écurie de Formule 1 Lotus F1 Team, au poste de pilote de développement.

En fin d'année, Sebastian Vettel quitte Red Bull Racing et Daniil Kvyat passe de Toro Rosso à Red Bull, pour le remplacer. Lynn est un temps candidat pour succéder au russe[5], mais c'est le fils du champion de rallye Carlos Sainz Jr. qui est choisi par l'écurie italienne pour la saison 2015.

Espoir déçu en GP2 Series (2015-2016)[modifier | modifier le code]

En toute logique, il accède en 2015 au championnat de GP2 Series avec DAMS, aux côtés de Pierre Gasly, autre membre de la filière Red Bull. Lynn décide finalement de quitter cette même filière et est engagé en début d'année par Williams F1 Team[6] qui le fait rouler lors des essais privés.

En GP2, Lynn est rapidement présenté comme l'un des favoris au titre, après son succès en GP3. Malgré tout, il ne peut rien face à la domination de Stoffel Vandoorne qui ne laisse que très peu de chance à ses adversaires. Lynn remporte tout de même deux courses, à Barcelone et à Budapest, et termine 6e du championnat, avec le même nombre de points que Raffaele Marciello et Pierre Gasly.

Tandis que Williams le garde dans ses rangs[7] , il poursuit également chez DAMS en 2016 et est associé au canadien Nicholas Latifi[8]. Tout comme en 2015, il brille à Barcelone en triomphant lors de la course sprint. Son début de saison est bon mais il rentre dans le rang à partir de la manche de Bakou. Il ne retrouve le podium qu'en Autriche, tandis que ses courses à domicile sont désastreuses (16e et 14e), ainsi qu'à Budapest où il abandonne lors de course sprint. Il termine 7e de course longue d'Hockenheim et s'élance donc en première ligne le lendemain, ce qui lui permet de remporter sa deuxième course de la saison[9]. Toujours grâce au système de la grille inversée, il s'élance en pole position lors de la dernière course à Yas Marina et remporte la course[10]. Il termine de nouveau 6e du championnat avec 124 points.

Cette même année, il fait ses débuts en Endurance avec Manor Motorsport en catégorie LMP2, disputant les trois dernières courses du calendrier.

Débuts en Endurance (Depuis 2017)[modifier | modifier le code]

Alex Lynn poursuit sa carrière en Endurance et remporte les 12 Heures de Sebring 2017 avec Wayne Taylor Racing[11]. Il s'engage ensuite en LMP2 avec G-Drive Racing et prend part au championnat du monde d'endurance FIA 2017. Avec ses équipiers Roman Rusinov et Pierre Thiriet, il remporte les 6 Heures de Spa. Il se classe 15e dans le championnat de sa catégorie..

En 2018, le pilote britannique rejoint l'équipe Aston Martin Racing en GT[12]. Pour sa deuxième participation aux 24 Heures du Mans, lui et ses équipiers Jonathan Adam et Maxime Martin terminent à une lointaine 37e place au classement général.

La Formule E (depuis 2017)[modifier | modifier le code]

En janvier 2017, il signe un contrat de pilote essayeur chez DS Virgin Racing en Formule E[13]. Dans la Virgin, il a l'occasion de prendre part au championnat de Formule E à l'occasion de la double-manche de New York, où il remplace José María López qui fait le choix de rouler en Endurance le même week-end[14]. Il obtient la pole position dès son premier engagement le samedi, mais abandonne en toute fin de course alors qu'il était en mesure de marquer des points. Il abandonne également le dimanche lors de la course 2.

Alex Lynn remplace définitivement López chez DS Virgin Racing à partir de la saison 4, soit à la fin de l'année 2017[15]. Il rentre dans les points cinq fois dans les six premières courses, avec comme meilleur résultat une 6e place obtenue à Punta del Este. Toutefois, il n'inscrit plus aucun point dans la deuxième partie de la saison et termine 16e du championnat avec 17 points, tandis que son équipier Sam Bird termine 3e.

Carrière[modifier | modifier le code]

Carrière en monoplace[modifier | modifier le code]

Saison Championnat Écurie Courses Victoires Pole positions Meilleurs tours Podiums Points Classement
2009 Formula Renault UK Winter Series Drapeau : Royaume-Uni Fortec Motorsport 4 0 0 0 0 40 10e
2010 Championnat de Grande-Bretagne de Formule Renault Drapeau : Royaume-Uni Fortec Motorsport 20 0 0 0 1 210 10e
Formula Renault UK Winter Series 6 3 1 1 3 40 Champion
2011 Championnat de Grande-Bretagne de Formule Renault Drapeau : Royaume-Uni Fortec Motorsport 20 12 14 10 15 521 Champion
Eurocup Formula Renault 2.0 4 0 1 0 1 26 14e
Toyota Racing Series Drapeau : Nouvelle-Zélande Giles Motorsport 12 1 0 1 3 514 9e
2012 Championnat de Grande-Bretagne de Formule 3 Drapeau : Royaume-Uni Fortec Motorsport 28 1 2 5 9 253 4e
Formule 3 Euro Series 10 0 0 0 2
2013 Toyota Racing Series Drapeau : Nouvelle-Zélande M2 Competition 15 3 4 3 9 803 2e
Formule 3 Drapeau : Italie Prema Powerteam 30 3 5 4 14 339,5 3e
2014 GP3 Series Drapeau : Royaume-Uni Carlin 18 3 2 3 8 207 Champion
2015 GP2 Series Drapeau : France DAMS 21 2 2 3 4 110 6e
2016 GP2 Series 22 3 0 0 5 124 6e
2016–2017 Formule E Drapeau : Royaume-Uni DS Virgin Racing 2 0 1 0 0 3 23e
2017–2018 Formule E 12 0 0 0 0 17 16e

Résultats aux 24 Heures du Mans[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique des résultats d'Alex Lynn aux 24 Heures du Mans[16]
Année Équipe no  Châssis Moteur Pneus Catégorie Équipiers Tours Résultat
2017 Drapeau : Russie G-Drive Racing 26 Oreca 07 Gibson GK428 4,2 l V8 Dunlop LMP2 Drapeau : Russie Roman Rusinov
Drapeau : France Pierre Thiriet
20 Abandon
2018 Drapeau du Royaume-Uni Aston Martin Racing 97 Aston Martin Vantage GTE Aston Martin 4.0 L Turbo V8 Michelin LMGTE Pro Drapeau du Royaume-Uni Jonathan Adam
Drapeau de la Belgique Maxime Martin
327 37e

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vincent Lalanne-Sicaud, « F3 - Alex Lynn signe chez Prema », sur news.sportauto.fr, (consulté le 23 février 2017)
  2. « GP de Macao F3 - Alex Lynn vainqueur indiscutable », sur autohebdo.fr, (consulté le 23 février 2017)
  3. « GP3 ? Alex Lynn intègre Red Bull et choisit Carlin », sur autohebdo.fr, (consulté le 23 février 2017)
  4. « Abu Dhabi GP3: Alex Lynn champion as Marvin Kirchhofer gets pole », sur autosport.com, (consulté le 23 février 2017)
  5. Anthony Meaux, « F1 - Alex Lynn dans la short-list de Toro Rosso pour succéder à Daniil Kvyat », sur motorsinside.com, (consulté le 13 juillet 2016)
  6. Olivier Ferret, « Alex Lynn a coupé les ponts avec Red Bull », sur nextgen-auto.com, (consulté le 13 juillet 2016)
  7. Benjamin Vinel, « Alex Lynn reste pilote de développement Williams », sur motorsport.com, (consulté le 13 juillet 2016)
  8. Benjamin Vinel, « DAMS confirme Alex Lynn et Nicholas Latifi pour 2016 », sur motorsport.com, (consulté le 13 juillet 2016)
  9. « Victoire d'Alex Lynn à Hockeheim ce dimanche. Brillant 6ème, Gasly co-leader », sur autonewsinfo.com, (consulté le 30 novembre 2016)
  10. Camille Komaël, « GP2 - Yas Marina, Course 2 : La victoire pour Lynn, le titre pour Gasly », sur nextgen-auto.com, (consulté le 30 novembre 2016)
  11. Florian Defet, « Les frères Taylor et Alex Lynn remportent les 12 Heures de Sebring avec la [[Cadillac DPi-V.R]] #10 », sur fanswec.org, (consulté le 17 avril 2017)
  12. Alexandre Tramoy, « Alex Lynn avec Aston Martin Racing en 2018 », sur franceracing.fr, (consulté le 23 novembre 2017)
  13. Pierre Tassel, « Formule e - Alex Lynn devient pilote de réserve DS Virgin Racing », sur autohebdo.fr, (consulté le 15 février 2017)
  14. Nina Rochette, « FE - Alex Lynn remplace Lopez chez DS Virgin », sur autohebdo.fr, (consulté le 19 juillet 2017)
  15. Scott Mitchell, « Lynn remplace López chez DS Virgin », sur motorsport.com, (consulté le 5 décembre 2017)
  16. « Palmarès d'Alex Lynn au 24H du Mans », sur les24heures.fr (consulté le 26 juin 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]