Grand Prix automobile de l'Eifel 2020

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Grand Prix de l'Eifel 2020
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 60
Longueur du circuit 5,148 km
Distance de course 308,623 km
Conditions de course
Affluence 13 500[1]
Résultats
Vainqueur Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
h 35 min 49 s 641
(vitesse moyenne : 193,237 km/h)
Pole position Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas,
Mercedes,
min 25 s 269
(vitesse moyenne : 217,345 km/h)
Record du tour en course Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen,
Red Bull-Honda,
min 28 s 139
(vitesse moyenne : 210,267 km/h)

Le Grand Prix automobile de l'Eifel 2020 (Formula 1 Aramco Grosser Preis der Eifel 2020) disputé le 11 octobre 2020 sur le Nürburgring, est la 1029e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit de la première et de la seule édition du Grand Prix de l'Eifel comptant pour le championnat du monde de Formule 1, et de la onzième manche du championnat 2020.

La pandémie de Covid-19 ayant totalement chamboulé le calendrier de la saison 2020, et alors que le championnat ne devait pas aller en Allemagne cette année, la Formule 1 se rend sur un circuit où sa dernière course a été disputée en 2013 ; pour le Nürburgring, il s'agit de la quatrième appellation d'un Grand Prix de Formule 1 : dans ses différentes configurations, il accueillit le GP d'Allemagne en continu de 1951 à 1976 puis jusqu'en 2013 en alternance avec Hockenheim, le GP d'Europe entre 1984 et 2007, et le GP du Luxembourg en 1997 et 1998. Cette fois, l'intitulé de cette course est lié au fait que le Nürburgring se situe dans le massif de l'Eifel, à environ 600 mètres d'altitude. Le climat tel qu'il peut y régner en automne empêche les deux séances d'essais libres du vendredi de se dérouler. Le Grand Prix se déroule devant 13 500 spectateurs répartis dans les différentes tribunes selon les restrictions sanitaires.

Lors de sa dernière tentative dans la troisième phase des qualifications, Valtteri Bottas, auteur du meilleur temps dans les trois secteurs chronométrés du circuit, repousse son coéquipier Lewis Hamilton à trois dixièmes de seconde pour obtenir la quatorzième pole position de sa carrière, sa troisième de la saison. Pour la huitième fois de l'année, les Mercedes W11 verrouillent la première ligne ; elles n'ont toujours pas été battues en qualifications. Max Verstappen, en tête de la feuille des temps après la première tentative, n'améliore pas et se retrouve à la troisième place. Il devance en deuxième ligne, Charles Leclerc qui égale, au volant de la Ferrari SF1000, sa meilleure performance après le Grand Prix de Grande-Bretagne ; son coéquipier Sebastian Vettel, éliminé en Q2, n'a pas su tirer partie des améliorations de sa monoplace et s'élance onzième. Alexander Albon et Daniel Ricciardo occupent la troisième ligne, suivis par Esteban Ocon et Lando Norris, alors que la cinquième ligne est occupée par Sergio Pérez et Carlos Sainz. Remplaçant au pied levé Lance Stroll malade, Nico Hülkenberg prend le départ de son troisième Grand Prix de la saison en s'élançant de la dernière place.

En remportant le 91e succès de sa carrière pour son 261e Grand Prix, Lewis Hamilton égale le record de victoires établi en 2006 par Michael Schumacher. Il est désormais en mesure de le dépasser avant la fin de la saison, tout en arrivant à sa hauteur avec un septième titre mondial, puisqu'il se ménage une avance de 69 points (plus de deux victoires bonifiées) sur son coéquipier Valtteri Bottas alors qu'il ne reste plus que six Grands Prix. Max Verstappen ne peut rien faire pour contrecarrer le Britannique et termine deuxième, à quatre secondes, alors que Daniel Ricciardo offre à Renault son premier podium depuis 2011 et son retour en Formule 1 en 2016.

Au départ, Hamilton prend une meilleure impulsion que son coéquipier et les deux Mercedes arrivent de front dans le premier virage. Bottas prend le meilleur et s'échappe en tête ; toutefois, au bout de treize tours, le Finlandais rate son freinage au bout de la ligne droite des stands et le leader du championnat le dépasse. Ayant abîmé ses pneumatiques, Bottas repasse par les stands et en ressort quatrième, derrière Ricciardo qui a doublé Leclerc par l'extérieur du troisième virage au neuvième tour. Bottas ne va pas beaucoup plus loin : au dix-huitième passage, victime d'une perte de puissance de son moteur, il connaît son premier abandon de la saison. Dès lors, Hamilton caracole en tête devant Verstappen alors que les différentes stratégies voient Pierre Gasly, Nico Hülkenberg (parti dernier) et Romain Grosjean remonter dans les points. À quinze tours de l'arrivée, Lando Norris, en panne au bord du circuit, provoque la sortie de la voiture de sécurité alors que seuls Verstappen, à 11 secondes, Ricciardo, Pérez et Sainz à l'autre bout du circuit sont dans le même tour que le leader.

La voiture de sécurité attend que tous les autres pilotes se dédoublent et se mettent à la queue leu-leu pour s'écarter, au cinquantième tour. Hamilton gère sans problème la relance puis met Verstappen à distance à coups de records du tour ; le Néerlandais s'adjuge néanmoins le point bonus dans la dernière boucle. Derrière eux, Ricciardo résiste jusqu'au bout à Pérez pour le gain de la troisième place, le premier podium de Renault à l'ère des moteurs V6 turbo hybrides. Carlos Sainz tente de se mêler à la lutte pour le podium dans la foulée de la relance et termine cinquième, devant Pierre Gasly qui a dépassé Leclerc au cinquante-et-unième tour. Nico Hülkenberg, monté dans la Racing Point RP20 au dernier moment, se classe huitième et est élu « pilote du jour » tandis que Romain Grosjean, neuvième, marque ses premiers points de la saison. Pourchassé par Vettel, Antonio Giovinazzi prend le point restant ; neuf des dix équipes engagées dans le championnat marquent à l'arrivée de la course. Avant la cérémonie du podium, Mick Schumacher offre à Hamilton un casque de son père Michael.

Avec 230 points, Lewis Hamilton porte son avance sur Valtteri Bottas (161 points) à 69 unités, réalisant un pas important vers un septième titre mondial. Max Verstappen (147 points) reste en lice pour la deuxième place du championnat. Daniel Ricciardo (78 points) gagne deux places et grimpe au quatrième rang, devant Sergio Pérez (68 points), Lando Norris (65 points) et Alexander Albon (64 points) qui n'ont pas marqué, Charles Leclerc (63 points) et Pierre Gasly, dixième avec 57 points. Chez les constructeurs, Mercedes Grand Prix totalise désormais 391 points, 180 de plus que Red Bull Racing (211 points) : une septième couronne consécutive tend les bras à l'écurie allemande tandis que sa rivale, motorisée par Honda, est quasiment assurée de finir deuxième. Racing Point (120 points) est sur le podium provisoire, suivie de près par McLaren Racing (116 points) et Renault F1 Team (114 points). Ferrari est sixième avec 80 points, Alpha Tauri en compte 67, Alfa Romeo est huitième avec 5 points et Haas neuvième (3 points). Seule Williams n'apparaît pas dans ce classement.

Contexte avant la course[modifier | modifier le code]

Hamilton en passe d'égaler le record de victoires de Schumacher[modifier | modifier le code]

Le 1er octobre 2006, à l'arrivée du Grand Prix de Chine à Shanghai, Michael Schumacher obtient sa dernière et 91e victoire au volant de sa Ferrari 248 F1. Ce record, qui semblait inaccessible, est en mesure d'être égalé sur le Nürburgring quatorze ans plus tard par Lewis Hamilton dont la carrière en Formule 1 a commencé en 2007 et qui depuis, avec deux écuries (McLaren jusqu'en 2012 puis Mercedes), compte au moins une victoire par saison, tourne à une moyenne de dix succès par an depuis le début de l'ère des moteurs V6 turbo hybrides en 2014 et totalise aujourd'hui 90 premières places. Après le Grand Prix de Russie, où ses deux tests de procédure de départ hors de la zone autorisée lui ont coûté deux pénalités de cinq secondes (concaténées en une pénalité de dix secondes) et la possibilité de gagner, il repart à l'assaut de ce record dans le massif de l'Eiffel, où il fait figure, comme chaque weekend de Grand Prix, de favori[2]. Par ailleurs, compte-tenu de son avance au championnat, il se dirige vers son septième titre mondial, égalant le total du pilote allemand[2].

324 départs pour Kimi Räikkönen[modifier | modifier le code]

Kimi Räikkönen prend son 324e départ sur le Nürburgring, établissant le nouveau record de départs en Grand Prix de Formule 1, effaçant celui de Rubens Barrichello (323 entre 1993 et 2011). Le Finlandais explique qu'il ne s'en soucie guère et n'accorde aucune importance à ce record : « Record ou pas, j'aborde ce weekend comme les autres car une fois dans la voiture, c'est à peu près la même chose. Vous devez faire votre travail et essayer d'obtenir le meilleur résultat possible le samedi et le dimanche[3],[4]. »

Nico Hülkenberg remplace Lance Stroll[modifier | modifier le code]

Nico Hülkenberg remplace Lance Stroll, pour les qualifications et la course. Le Canadien, malade le samedi matin, a confirmé qu'il ne serait pas en état de prendre le volant après avoir manqué la seule séance d'essais libres disputée, les deux premières sessions ayant été annulées à cause de la mauvaise météo. Lance Stroll semblait avoir contracté un virus proche d'une grippe intestinale mais a révélé, dans les heures qui ont suivi le Grand Prix, être positif au Covid-19, après s'être senti de nouveau mal le dimanche[5],[6].

Nico Hülkenberg dispute sa troisième épreuve de la saison après avoir remplacé Sergio Pérez lors des deux weekends de course à Silverstone en juillet et août. Comme lors des précédentes piges, Stoffel Vandoorne a dans un premier temps été envisagé par l'écurie mais Hülkenberg, qui devait initialement commenter la course pour la chaîne télé allemande RTL depuis Cologne, à seulement une cinquantaine de kilomètres du circuit, a finalement été retenu malgré un manque de roulage. Prévenu trois heures seulement avant le début des qualifications, il réalise in-extremis un test diagnostique du SARS-CoV-2 dont le résultat négatif l'autorise à se rendre sur le circuit[7],[8].

Pneus disponibles[modifier | modifier le code]

Pneus disponibles au Nürburgring[9]
Pneus pour piste sèche Pneus pluie
Représentation des pneus durs
Durs (Type C2)
Représentation des pneus medium
Médiums (Type C3)
Représentation des pneus tendres
Tendres (Type C4)
    Représentation des pneus intermédiaires
Intermédiaires
   Représentation des pneus pluie
      Pluie

Essais libres[modifier | modifier le code]

Les deux séances d'essais libres du vendredi sont annulées[modifier | modifier le code]

En raison d'une météo très défavorable (pluie continuelle et brouillard sur le tracé), la première séance d'essais libres qui devait voir débuter Mick Schumacher sur l'Alfa Romeo C39[10],[11] et Callum Ilott au volant de la Haas VF-20[12] est annulée, l'hélicoptère médical ne pouvant pas décoller[13],[14].

Pour la deuxième séance d'essais, la direction de la Formule 1 attend jusqu'à 16 heures avant de prononcer son annulation : « Le temps et le niveau d'humidité sont bons, l'hélicoptère de prise de vue peut survoler le circuit, mais l'hélicoptère médical ne peut pas voler vers les hôpitaux à cause du brouillard », explique le directeur de course Michael Masi[15],[16].

Troisième séance, le samedi de 12 h à 13 h[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[17]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 26 s 225
2 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 26 s 361 + 0 s 136
3 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 1 min 26 s 681 + 0 s 456
4 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 26 s 896 + 0 s 671
5 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 27 s 038 + 0 s 813
6 Drapeau du Royaume-Uni Lando Norris McLaren-Renault 1 min 27 s 167 + 0 s 942
  • Lance Stroll, malade, ne prend pas part à cette séance d'essai[18]. Forfait pour le reste du weekend, il est remplacé par Nico Hülkenberg pour les qualifications et la course[19].

Séance de qualifications[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[20]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 26 s 573 1 min 25 s 971 1 min 25 s 269
2 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 26 s 620 1 min 25 s 390 1 min 25 s 525
3 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 1 min 26 s 319 1 min 25 s 469 1 min 25 s 562
4 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 1 min 26 s 857 1 min 26 s 240 1 min 26 s 035
5 Drapeau de la Thaïlande Alexander Albon Red Bull-Honda 1 min 27 s 126 1 min 26 s 285 1 min 26 s 047
6 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Renault 1 min 26 s 836 1 min 26 s 096 1 min 26 s 223
7 Drapeau de la France Esteban Ocon Renault 1 min 27 s 086 1 min 26 s 364 1 min 26 s 242
8 Drapeau du Royaume-Uni Lando Norris McLaren-Renault 1 min 26 s 829 1 min 26 s 316 1 min 26 s 458
9 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Racing Point-BWT Mercedes 1 min 27 s 120 1 min 26 s 330 1 min 26 s 704
10 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. McLaren-Renault 1 min 27 s 378 1 min 26 s 361 1 min 26 s 709
11 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 27 s 107 1 min 26 s 738
12 Drapeau de la France Pierre Gasly AlphaTauri-Honda 1 min 27 s 072 1 min 26 s 776
13 Drapeau de la Russie Daniil Kvyat AlphaTauri-Honda 1 min 27 s 285 1 min 26 s 848
14 Drapeau de l'Italie Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 1 min 27 s 532 1 min 26 s 936
15 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 1 min 27 s 231 1 min 27 s 125
16 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 1 min 27 s 552
17 Drapeau du Royaume-Uni George Russell Williams-Mercedes 1 min 27 s 564
18 Drapeau du Canada Nicholas Latifi Williams-Mercedes 1 min 27 s 812
19 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 1 min 27 s 817
20 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Racing Point-BWT Mercedes 1 min 28 s 021
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 32 s 361 (107 % de 1 min 26 s 319)

Grille de départ[modifier | modifier le code]

La grille de qualification et de départ du Grand Prix de l'Eifel 2020.

Course[modifier | modifier le code]

Classement de la course[modifier | modifier le code]

Classement de la course[21]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 44 Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton Mercedes 60 1 h 35 min 49 s 641 (193,237 km/h) 2 25
2 33 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 60 + 4 s 470 3 18 + 1
3 3 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Renault 60 + 14 s 613 6 15
4 11 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Racing Point-BWT Mercedes 60 + 16 s 070 9 12
5 55 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. McLaren-Renault 60 + 21 s 905 10 10
6 10 Drapeau de la France Pierre Gasly AlphaTauri-Honda 60 + 22 s 766 12 8
7 16 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 60 + 30 s 814 4 6
8 27 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Racing Point-BWT Mercedes 60 + 32 s 596 20 4
9 8 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 60 + 39 s 081 16 2
10 99 Drapeau de l'Italie Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 60 + 40 s 035 14 1
11 5 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 60 + 40 s 810 11
12 7 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 60 + 41 s 476 (dont 10 s de pénalité purgées en course) 19
13 20 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 60 + 49 s 585 15
14 6 Drapeau du Canada Nicholas Latifi Williams-Mercedes 60 + 54 s 449 18
15 26 Drapeau de la Russie Daniil Kvyat AlphaTauri-Honda 60 + 55 s 588 13
Abd. 4 Drapeau de la Grande-Bretagne Lando Norris McLaren-Renault 42 Moteur 8
Abd. 23 Drapeau de la Thaïlande Alexander Albon Red Bull-Honda 23 Radiateur 5
Abd. 31 Drapeau de la France Esteban Ocon Renault 22 Hydraulique 7
Abd. 77 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 18 Moteur 1
Abd. 63 Drapeau de la Grande-Bretagne George Russell Williams-Mercedes 12 Accrochage avec Räikkönen 17

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Tours en tête[modifier | modifier le code]

Classements généraux à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

Pilotes[24]
Pos. Pilote Écurie Points
1 Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton Mercedes 230
2 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 161
3 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-Honda 147
4 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Renault 78
5 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Racing Point-BWT Mercedes 68
6 Drapeau du Royaume-Uni Lando Norris McLaren-Renault 65
7 Drapeau de la Thaïlande Alexander Albon Red Bull-Honda 64
8 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Ferrari 63
9 Drapeau du Canada Lance Stroll Racing Point-BWT Mercedes 57
10 Drapeau de la France Pierre Gasly AlphaTauri-Honda 53
11 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. McLaren-Renault 51
12 Drapeau de la France Esteban Ocon Renault 36
13 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 17
14 Drapeau de la Russie Daniil Kvyat AlphaTauri-Honda 14
15 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Racing Point-BWT Mercedes 10
16 Drapeau de l'Italie Antonio Giovinazzi Alfa Romeo-Ferrari 3
17 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Alfa Romeo-Ferrari 2
18 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 2
19 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 1
Constructeurs[24]
Pos. Écurie Points
1 Drapeau de l'Allemagne Mercedes 391
2 Drapeau de l'Autriche Red Bull-Honda 211
3 Drapeau du Royaume-Uni Racing Point-BWT Mercedes 120[Note 1]
4 Drapeau du Royaume-Uni McLaren-Renault 116
5 Drapeau de la France Renault 114
6 Drapeau de l'Italie Ferrari 80
7 Drapeau de l'Italie AlphaTauri-Honda 67
8 Drapeau de la Suisse Alfa Romeo-Ferrari 5
9 Drapeau des États-Unis Haas-Ferrari 3

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le Grand Prix de l'Eifel 2020 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

  • Avec 91 succès, Lewis Hamilton égale le record de victoires en Grand Prix de Michael Schumacher[32] ;
  • Kimi Räikkönen prend son 324e départ en Grand Prix et établit ainsi un nouveau record, devant Rubens Barrichello[33] ;
  • Troisième du Grand Prix, Daniel Ricciardo offre à Renault F1 Team son premier podium depuis son 100e obtenu en 2011 ; c'est le premier podium de l'équipe depuis son retour en Formule 1 en 2016[34] ;
  • Pour la troisième fois de la saison, Nico Hülkenberg pilote la Racing Point RP20 ; remplaçant de Sergio Pérez positif au Covid-19 pour deux courses lors des épreuves disputées à Silverstone, il remplace ici, à partir des qualifications, Lance Stroll, malade[19] ;
  • Nico Hülkenberg, remplaçant au débotté Lance Stroll, termine huitième de la course et est élu « Pilote du jour » à l'issue d'un vote organisé sur le site officiel de la Formule 1[35] ;
  • Neuf des dix écuries engagées ont marqué des points lors de cette épreuve[36] ;
  • Mick Schumacher rejoint Lewis Hamilton à la descente de sa monoplace, dans la zone d'interview, pour lui offrir un casque de son père Michael Schumacher, à l'occasion de sa 91e victoire[37] ;
  • Derek Warwick (146 départs en Grands Prix entre 1981 et 1993, quatre podiums, 71 points inscrits) est nommé conseiller par la FIA pour aider dans leurs jugements le groupe des commissaires de course[38].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le 7 août 2020, la FIA annonce que Racing Point écope d’une amende de 400 000 euros et perd 15 points au championnat du monde des constructeurs en raison d'écopes de freins illégales car conçues par Mercedes. Cette sanction s'applique uniquement en rapport avec le Grand Prix de Styrie et ne concerne pas les résultats des pilotes.[25]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Hamilton wins to tie Schumacher's record », sur tsn.ca, (consulté le 6 juin 2021)
  2. a et b Cesare Ingrassia, « Hamilton s’apprête à égaler le nombre de victoires de Schumacher en F1. », sur f1only.fr, (consulté le 19 septembre 2020)
  3. Nicolas Carpentiers et Michael Delaney, « Räikkönen, le recordman… qui s'en fout ! », sur f1i.auto-moto.com, (consulté le 7 octobre 2020)
  4. Alexandre Combralier, « Record ou pas, l'Eifel sera un week-end de F1 comme les autres pour Räikkönen. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 7 octobre 2020)
  5. Emmanuel Touzot, « Stroll a été testé positif au Covid-19 après le GP de l'Eifel. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 21 octobre 2020)
  6. Benjamin Vinel, « Lance Stroll était bien positif au COVID-19. », sur fr.motorsport.com, (consulté le 21 octobre 2020)
  7. Emmanuel Touzot, « Officiel : Hülkenberg remplace Stroll pour le Grand Prix de l'Eifel. L'équipe l'a confirmé indirectement sur Twitter. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 10 octobre 2020)
  8. Pierre Van Vliet, « Hülkenberg remplace Stroll chez Racing Point. », sur f1i.auto-moto.com, (consulté le 10 octobre 2020)
  9. (en) « Tyres nominated for the last seven Grand Prix of 2020 », sur press.pirelli.com, (consulté le 28 septembre 2020)
  10. Guillaume Alvarez, « Mick Schumacher en F1 au Nürburgring », sur f1i.auto-moto.com, (consulté le 30 septembre 2020)
  11. Alexandre Combralier, « Mick Schumacher pilotera l'Alfa Romeo en EL1 au Nürburgring à la place de Giovinazzi. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 30 septembre 2020)
  12. Alexandre Combralier, « Haas va évaluer Ilott dans la VF-20 en EL1 au Nürburgring. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 30 septembre 2020)
  13. (en) Formula One Administration, « Bad weather at the Nurburgring prevents any running in first practice for the Eifel GP. », sur formula1.com, (consulté le 9 octobre 2020)
  14. Emmanuel Touzot, « Eifel, EL1 : La séance annulée à cause du brouillard sur le Nürburgring. L'hélicoptère médical ne peut pas décoller. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 9 octobre 2020)
  15. Emmanuel Touzot, « Eifel, EL2 : Aucun roulage au Nürburgring ce vendredi. Le brouillard est toujours présent au Nürburgring. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 9 octobre 2020)
  16. (en) « Weather prevents running in Eifel GP FP2 to cap action-less day at the Nurburgring », sur formula1.com, (consulté le 9 octobre 2020)
  17. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 ARAMCO GROSSER PREIS DER EIFEL 2020 - PRACTICE 3 », sur formula1.com, (consulté le 10 octobre 2020)
  18. Basile Davoine, « Lance Stroll absent des EL3 et incertain pour le GP de l'Eifel. », sur fr.motorsport.com, (consulté le 10 octobre 2020)
  19. a et b Basile Davoine, « Hülkenberg remplace Stroll chez Racing Point au Nürburgring. », sur fr.motorsport.com, (consulté le 10 octobre 2020)
  20. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 ARAMCO GROSSER PREIS DER EIFEL 2020 - QUALIFYING », sur formula1.com, (consulté le 10 octobre 2020)
  21. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 ARAMCO GROSSER PREIS DER EIFEL 2020 - RACE RESULT », sur formula1.com, (consulté le 11 octobre 2020)
  22. « Eifel 2020 - Qualifications », sur statsf1.com, (consulté le 10 octobre 2020)
  23. « Eifel 2020 - Meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le 11 octobre 2020)
  24. a et b « Eifel 2020 - Championnat Pilotes », sur statsf1.com, (consulté le 11 octobre 2020)
  25. (en) FIA, « F1 - RENAULT PROTEST DECISION », sur fia.com, (consulté le 13 août 2020)
  26. « Valtteri Bottas Pole positions », sur statsf1.com, (consulté le 10 octobre 2020)
  27. « Lewis Hamilton Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 11 octobre 2020)
  28. « Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 11 octobre 2020)
  29. « Nürburgring Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 14 octobre 2020)
  30. « Moteur Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 11 octobre 2020)
  31. « Daniel Ricciardo Podiums », sur statsf1.com, (consulté le 11 octobre 2020)
  32. « Victoires-Chronologie du record », sur statsf1.com, (consulté le 11 octobre 2020)
  33. « Statistiques pilotes - Nombre de Grand Prix », sur statsf1.com, (consulté le 11 octobre 2020)
  34. « Renault - Podiums », sur statsf1.com, (consulté le 11 octobre 2020)
  35. Fabien Gaillard, « Nico Hülkenberg élu "Pilote du Jour" du GP de l'Eifel 2020 », sur fr.motorsport.com, (consulté le 11 octobre 2020)
  36. Alexandre Combralier, « Les statistiques après le Grand Prix de l’Eifel. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 14 octobre 2020)
  37. Alexandre Combralier, « Grand Prix de l'Eifel : le fils de Michael Schumacher, Mick, remet à Lewis Hamilton le casque de son père », sur lequipe.fr, (consulté le 14 octobre 2020)
  38. (en) FIA Communications Department, « F1 - 2020 EIFEL GRAND PRIX PREVIEW », sur fia.com, (consulté le 8 octobre 2020)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :