Claude Raimbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Claude Raimbourg
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nationalité
Drapeau : France Française
Activité
Formation
Maître
Hyacinthe Raimbourg, Jean Attali, Henri Goetz
Père
Mère
Alice Gruet
Conjoint
Anne-Marie Leclaire
Distinctions

Claude Raimbourg est un graveur à la pointe-sèche, à l'aquatinte, au burin, sur bois et au carborundum, dessinateur, imprimeur, peintre et écrivain français né le à Paris 17e où il a vécu avant de s'installer à Cayeux-sur-Mer.

Biographie[modifier | modifier le code]

Claude Raimbourg, né au 139, avenue de Saint-Ouen à Paris du mariage du comédien Lucien Raimbourg (1903-1973) et de la pianiste Alice Gruet (1899-1985)[1], reçoit une éducation pluridisciplinaire : si c'est son grand-père le peintre Hyacinthe Louis Raimbourg (1870-1960) — il fut le condisciple de Georges Rouault — qui l'initie au dessin, Lucien Raimbourg le fait collaborer à son cours d'art dramatique, le faisant côtoyer — outre Samuel Beckett avec qui il se lie durablement d'amitié, Beckett lui recommandant de pratiquer également l'écriture[2] — Pierre Prévert, Roger Blin, Eugène Ionesco, la poétesse Claire Goll (amie de Rainer Maria Rilke) ou encore l'univers du cirque connu dès son enfance avec Annie Fratellini et le clown Rhum : « autant de mémoires, restitue Marie-Paule Peronnet, qui habiteront son œuvre gravé pratiqué dès le début des années 1970 en autodidacte, parallèlement à la peinture et au dessin »[3].

Élève de l'Institut catholique de Paris jusqu'à son obtention d'un diplôme d'éducateur spécialisé, Claude Raimbourg étudie simultanément la gravure dans les ateliers parisiens (notamment chez Jean Attali au 18, rue Saint-Antoine), rencontrant alors Anne-Marie Leclaire qui, devenant son épouse, partagera ses activités : dans les années 1980, celles-ci portent exclusivement sur la gravure, son enseignement (à la Maison pour tous de Ville-d'Avray, en leur atelier parisien de l'avenue de Saint-Ouen et à l'Académie Goetz-Daderian du 17, rue des Lyonnais) et son impression, Henri Goetz chargeant définitivement Claude Raimbourg et Anne-Marie Leclaire d'assurer, en tant que taille-douciers, l'impression de ses propres gravures.

Claude Raimbourg et Anne-Marie Leclaire créent le Salon de l'estampe de Ville-d'Avray et ouvrent, chaque été de 1980 à 1991 dans les Alpes-Maritimes, l'École de gravure de Levens. Ils s'installent ensuite à Cayeux-sur-Mer, dans la Somme, où ils poursuivent leurs travaux de création et d'enseignement.

Contributions bibliophiliques[modifier | modifier le code]

  • Claude Raimbourg (texte) et Yves Brayer (illustrations), Garrigue, collection « Miroir oblique », Éditions de la Grisière, 1970.
  • Andrée Chedid (préfacière), Marcel Proust, Rainer Maria Rilke, Andrée Beauvais, Charles Baudelaire, Pierre Vella, Dany Dang, Isabelle Normand, Léo Jean, Simone Landry, Victor Hugo, Claude Raimbourg, Blanche Rowe et Emmeline Wallet (textes), Dominique Alladière, Fabienne Bara, Andrée Beauvais, Françoise Bizette, Claude Bureau, Dany Dang, Sylvie Heyart, Janine Jacob, Hélène Laffy, Anne-Marie Leclaire, René Marchal, Claude Raimbourg, Jacqueline Rowe et André Wallet (illustrations en hors-texte), « Écrimage », numéro spécial de Groupe Corot - Les Nouvelles, 220 exemplaires dont 169 numérotés, 15 décembre 1993.
  • Claude Raimbourg, Le Cirque de Claude Raimbourg, mise en page de Françoise de Latour et Gilles Garin, Éditions Couleur Cirque, Pont-l'Abbé, 2000.
  • Claude Raimbourg et Sylvie Heyart, Malva, dix gravures originales, Eulina Carvalho éditeur, 2002.
  • Nicole Gdalia (texte) et Claude Raimbourg (illustrateur), Conversation avec les oiseaux / Épars, Éditions Caractères, 2013.

Expositions[modifier | modifier le code]

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • Théâtre du Tertre, Paris, 1955[4].
  • Maison du Portal, Levens, août 1983.
  • Musée de Moret-sur-Loing, 1985[5].
  • Bac Art Studio, Venise, 1987[5].
  • Claude Raimbourg - Œuvres sur papier, Galerie Anne Lettré, Paris, novembre-décembre 1989.
  • Claude Raimbourg - Rétrospective, dessins 1979-1989, Centre culturel Edmond-Rostand, Rueil-Malmaison, décembre 1989.
  • Claude Raimbourg - Gravures, Maison romane, Saint-Gilles, 1997[3].
Galerie bleue, Riscle

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

Citations[modifier | modifier le code]

Dits de Claude Raimbourg[modifier | modifier le code]

  • « Pour moi, la gravure, c'est déjà le perfectionnement du trait., puis c'est le maniement des produits et des matériaux, qui exigent énormément de patience et de minutie. C'est en soi une façon de penser. J'ai coutume de dire à mes élèves : "pensez gravure". Parfois, certains s'en étonnent, mais je reste persuadé que c'est un art qui change votre optique, votre façon de regarder, et qu'il y a dans l'estampe une nécessité fondamentale, qui faisait dire à Picasso qu'elle était nécessaire, même si l'on ne devait employer qu'un seul exemplaire. » – Claude Raimbourg[16]

Réception critique[modifier | modifier le code]

  • « Lucien Raimbourg fut la chance de Samuel Beckett. Il fut le créateur du rôle de l'un des deux fameux clochards dans En attendant Godot. Claude Raimbourg continue la vocation artistique de son père par d'autres moyens, ceux du dessin, ceux de l'image. Discrètes images ! Des personnages muets puisqu'ils n'ont pas de bouche, aveugles puisqu'ils n'ont pas d'yeux pour la plupart. Des humains qui n'ignorent pas qu'ils ignorent, créatures insolites, interrogatives, étranges, acceptant d'être là mais dont l'origine est ailleurs. Lucidité dans le dessin et la discrétion comme Lucien Raimbourg avait la discrétion et la lucidité dans son jeu d'acteur. Les personnages de Claude Raimbourg, interrogatifs, ai-je dit de ces personnages, mais sachant que leur interrogation n'aura pas de réponse. Humains, humblement résignés à n'être que de pauvres humains. »Eugène Ionesco[17]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Musée Georges-Borias, Uzès

Conservation[modifier | modifier le code]

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Collections privées[modifier | modifier le code]

  • Association Les Amis de Ramuz, Université François-Rabelais, Tours, Portrait de Charles Ferdinand Ramuz, gravure.
  • Association Couleur Cirque, legs par Claude Raimbourg de la part circassienne de son œuvre, s'étendant sur soixante années de peintures et d'estampes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives d'état-civil de la mairie du 17e arrondissement de Paris
  2. Lettre du 3 mai 1954 de Samuel Beckett à Claude Raimbourg, citée par Dirk van Hull et Mark Nixon dans Samuel Beckett's Library, Cambridge University Press, 2013.
  3. a b et c Marie-Paule Peronnet, « Claude Raimbourg : un graveur, des mémoires », Arts et métiers du livre, n°204, juillet-août 1997, pages 20-22.
  4. a et b Jean-Pierre Delarge, Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains, Gründ, 2001, page 1039
  5. a et b Dictionnaire Bénézit, Gründ, 1999, vol.11, page 403.
  6. Galerie bleue, Entretien de Claude Raimbourg avec les élèves des écoles Maumusson-Viella, mars 2001
  7. Galerie-librairie des Éditions Caractères, Claude Raimbourg - Paysages intimes, présentation de l'exposition, 2017
  8. « Le Tréport : Claude Raimbourg expose à l'atelier Lis'Art », Paris-Normandie, 11 septembre 2018
  9. Anne-Sophie Marquetty, « Claude Raimbourg expose ses gravures au Tréport », L'Informateur, 13 septembre 2018
  10. Loris Saytour, « Monaco fête le cirque », La Gazette de Monaco, 9 janvier 2020
  11. a et b Françoise Woimant, Marie-Cécile Miessner et Anne Mœglin-Delcroix, De Bonnard à Baselitz, estampes et livres d'artistes, B.N.F., 1992.
  12. C. Fourniot, « Gravé dans les mémoires », La Dépêche, 9 septembre 1998
  13. Café du port, Claude Raimbourg - Anne-Marie Leclaire, présentation de l'exposition, 2011
  14. Galerie-libraire des Éditions Caractères, Anne-Marie Leclaire, Claude Raimbourg, annonce de l'exposition, 2018
  15. Galerie-librairie des Éditions Catactères, Anne-Marie Leclaire (monotypes) et Claude Raimbourg (sculptures), présentation de l'exposition, 2018
  16. Didier Henry, « Claude Raimbourg, graveur », entretien avec l'artiste, Arts Actualités Magazine, décembre 1989, pages 49-52.
  17. Eugène Ionesco, Lucien Raimbourg, Claude Raimbourg, Éditions de la Maison du Portal, 1983.
  18. Musée Picasso, Claude Raimbourg dans les collections
  19. Maison de Balzac, Claude Raimbourg dans les collections

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Eugène Ionesco, Lucien Raimbourg, Claude Raimbourg, Éditions de la Maison du Portal, Levens, 1983.
  • Didier Henry, « Claude Raimbourg, graveur », entretien avec l'artiste, Arts Actualités Magazine, décembre 1989.
  • Jörge De Sousa, L'estampe, de la gravure à l'impression, éditions Fleurus, 1991.
  • Françoise Woimant, Marie-Cécile Miessner et Anne Mœglin-Delcroix, De Bonnard à Baselitz - Estampes et livres d'artistes, B.N.F., 1992.
  • Marie-Paule Peronnet, « Claude Raimbourg : un graveur, des mémoires », Arts et métiers du livre, No 204, juillet-août 1997.
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ, 1999.
  • Jean-Pierre Delarge, Dictionnaire des arts plastiques et contemporains, Gründ, 2001.
  • Dirk van Hulle et Mark Nixon, Samuel Beckett's Library, Cambridge University Press, 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]