Rue Saint-Antoine (Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
4e arrt
Rue Saint-Antoine
Rue Saint-Antoine en décembre 2010
Rue Saint-Antoine en décembre 2010
Situation
Arrondissement 4e arrondissement
Quartier Arsenal, Saint-Gervais
Début 3 place de la Bastille
Fin 2 rue de Sévigné
16, rue de Fourcy
Morphologie
Longueur 603 m
Largeur 21,50 m
Géocodification
Ville de Paris 8769
DGI 8490

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Saint-Antoine
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

48° 51′ 14″ N 2° 21′ 54″ E / 48.853866, 2.365011

La rue Saint-Antoine est l’une des composantes de l’axe principal « est-ouest » de Paris. Elle part de la place de la Bastille et se termine à la station de métro Saint-Paul, où, sous le nom de rue de Rivoli, elle se prolonge jusqu’à la place de la Concorde. Cet axe « est-ouest » se prolonge vers l’est, au-delà de la place de la Bastille, par la rue du Faubourg-Saint-Antoine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Son nom vient du fait qu’elle menait à l’abbaye Saint-Antoine (ou abbaye Saint-Antoine-des-Champs), convertie en hôpital en 1790 (hôpital Saint-Antoine). Son saint patron est Antoine le Grand, moine en Égypte au IVe siècle.

Cette rue a une histoire chargée, étant proche de la place de la Bastille. Elle se trouve au cœur du Marais, dont elle est une artère importante, et croise des rues typiques de ce quartier telles que la rue Saint-Paul, la rue de Turenne, la rue de Birague (qui mène à la place des Vosges) ou encore la rue Beautreillis.

La rue Saint-Antoine s’étendait autrefois de la rue des Barres à la place de la Bastille. Elle regroupait les anciennes rues suivantes :

  • Pour la partie entre la rue des Barres et la rue de la Culture Sainte-Catherine renommée en 1227 :
    • rue de l'Aigle
    • rue de la porte Baudeer (Baudoyer ou Baudet) - (François-Miron) jusqu'à l'enceinte de Philippe Auguste (no 101)
    • rue du Pont Perrin, jusqu'à l'enceinte de Charles V. Elle fut construite sur l'ancienne voie romaine qui reliait Paris à Melun en surplombant les parties de terrain marécageuses. L'appellation remplaçant ces trois noms en celui de rue Saint-Antoine date du XVe siècle

La rue Saint-Antoine était au XVIIIe siècle un haut lieu du Carnaval de Paris. Se déroulait là une grande promenade de masques. Qui consiste en ce que les masques, c'est-à-dire les personnes déguisées, se retrouvent en grand nombre avec les curieux et admirateurs venus les voir, en un endroit donné à un moment donné. Voici ce que Dulaure dit de ce phénomène en 1787[1] :

« Rue Saint-Antoine, elle est fameuse pour le concours prodigieux des masques qui tous les ans, les derniers jours du carnaval, attirent un grand nombre de curieux. »

Le 2 octobre 1865, un décret raccourcit la rue Saint-Antoine en donnant le nom de rue François-Miron à la partie comprise entre la rue des Barres et la rue de Fourcy.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Monuments et sites particuliers[modifier | modifier le code]

Rue saint-antoine.jpg

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Hillairet, Connaissance du vieux Paris, éd. Princesse, Paris, 1978, p. 13–15/256 P. (ISBN 2-85961-019-7)
  • Claude Dubois, La rue Saint-Antoine, Jean-Paul Rocher, éditeur, 2011.
  • Article connexe

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques-Antoine Dulaure Nouvelle description des curiosités de Paris, Chez Le Jay, Libraire, Paris 1787, page 321.