Jean-Pierre Delarge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delarge.
Jean-Pierre Delarge
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 90 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Œuvres réputées

Jean-Pierre Delarge est un avocat, enseignant, éditeur et écrivain français d’origine belge, né le à Ixelles-Bruxelles et mort le (à 90 ans)[1] à Paris. Il est l’auteur d'essais, de contes[2] et du Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains, paru en 2001, désigné aussi comme Le Delarge[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

D’abord juriste, Jean-Pierre Delarge est docteur en droit en 1949 et avocat à la Cour de 1949 à 1956. Cofondateur d'HEC-Bruxelles[Quoi ?], il y enseigne le droit jusqu’à 1961. À cette date, il abandonne toutes ces activités pour reprendre une petite maison d’édition parisienne, les Éditions universitaires où il publie Eugène Ionesco, Françoise Dolto ou le Dictionnaire d’histoire universelle, rédigé intégralement par Michel Mourre.

Confronté à des problèmes de diffusion et de distribution, Jean-Pierre Delarge crée une société de diffusion et de distribution (Diffédit) qui regroupe de nombreuses maisons d’édition, de sciences humaines principalement.

Responsable, à partir de 1974, de différentes sections au Syndicat national de l'édition, consultant à la chambre de commerce internationale et à l'Unesco (1981-1986), créateur à la demande de Maurice Lévy des éditions de la Cité des sciences et de l’industrie de La Villette (1985-1990), et durant quinze ans chroniqueur à La Gazette de l'Hôtel Drouot, Jean-Pierre Delarge se consacre, à partir de 2009, à la rédaction et aux mises à jour sur internet des notices de son dictionnaire en ligne, Le Delarge.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Noël Anselot, Ces Belges qui ont fait la France, France-Empire, 1982, p. 131

Liens externes[modifier | modifier le code]