Riscle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Riscle
Riscle
La mairie de Riscle.
Blason de Riscle
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Mirande
Intercommunalité Communauté de communes Armagnac Adour
(siège)
Maire
Mandat
Christophe Terrain
2020-2026
Code postal 32400
Code commune 32344
Démographie
Gentilé Risclois
Population
municipale
1 829 hab. (2019 en augmentation de 6,96 % par rapport à 2013)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 39′ 27″ nord, 0° 05′ 09″ ouest
Altitude Min. 96 m
Max. 206 m
Superficie 36,55 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de l'Adour-Gersoise
(bureau centralisateur)
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
Voir sur la carte administrative de Occitanie
City locator 14.svg
Riscle
Géolocalisation sur la carte : Gers
Voir sur la carte topographique du Gers
City locator 14.svg
Riscle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Riscle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Riscle

Riscle (Riscla en gascon) est une commune française située dans le département du Gers en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Riscle est une commune de Gascogne située sur l'Adour et sur l'ancienne route nationale 135 entre Barcelonne-du-Gers et Maubourguet (actuellement D 935), elle fait partie du vignoble des Côtes-de-Saint-Mont et comprend quatre hameaux : Constance, Hitaous, les Barthères et Balembitz.

Situation de Riscle.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Depuis 2019, la commune est limitrophe du département des Hautes-Pyrénées.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Riscle se situe en zone de sismicité 2 (sismicité faible)[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La ville est traversée par le D 935 allant de Tarbes à Aire-sur-l'Adour[3]. Au Nord l'accès se fait par la D 3 qui continue vers Plaisance et Marciac.

La ligne 961 du réseau liO relie la commune à Tarbes et à Mont-de-Marsan.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est dans le bassin de l'Adour, au sein du bassin hydrographique Adour-Garonne[4]. Elle est drainée par l'Adour, le Bergons, l'Arrioutor, le Boscassé, le Saget, Canal du Moulin de Tarsaguet, le ruisseau de la Palue, un bras de l'Adour, un bras de l'Adour un bras de l'Adour et par divers petits cours d'eau, qui constituent un réseau hydrographique de 50 km de longueur totale[5],[6].

L'Adour, d'une longueur totale de 308,8 km, prend sa source dans la commune d'Aspin-Aure et s'écoule vers le nord. Il traverse la commune et se jette dans le golfe de Gascogne à Bayonne, après avoir traversé 118 communes[7].

Le Bergons, d'une longueur totale de 25,1 km, prend sa source dans la commune de Moncaup et s'écoule vers le nord. Il traverse la commune et se jette dans l'Adour à Saint-Mont, après avoir traversé 9 communes[8].

L'Arrioutor, d'une longueur totale de 11,8 km, prend sa source dans la commune de Saint-Lanne et s'écoule du sud vers le nord puis le nord-ouest. Il traverse la commune et se jette dans l'Adour sur le territoire communal, après avoir traversé 3 communes[9].

Le Boscassé, d'une longueur totale de 14,1 km, prend sa source dans la commune de Castelnau-Rivière-Basse et s'écoule vers le nord. Il traverse la commune et se jette dans l'Arrioutor sur le territoire communal, après avoir traversé 5 communes[10].

Le Saget, d'une longueur totale de 18,7 km, prend sa source dans la commune de Crouseilles et s'écoule vers le nord. Il traverse la commune et se jette dans l'Adour à Saint-Mont, après avoir traversé 10 communes[11].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique altéré », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[12]. En 2020, la commune ressort du même type de climat dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique et les climats de montagne et semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l'éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu'en bord de mer, sauf aux abords des reliefs[13].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent à la normale 1971-2000[Note 1]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[12]

  • Moyenne annuelle de température : 12,9 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 2,2 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 7,2 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 2] : 14,8 °C
  • Cumuls annuels de précipitation : 963 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 10,8 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 7 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[15] complétée par des études régionales[16] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Maumusson », sur la commune de Maumusson-Laguian, mise en service en 1963[17] et qui se trouve à 6 km à vol d'oiseau[18],[Note 3], où la température moyenne annuelle est de 13,9 °C et la hauteur de précipitations de 1 020,2 mm pour la période 1981-2010[19]. Sur la station météorologique historique la plus proche, « Pau-Uzein », sur la commune d'Uzein, dans le département des Pyrénées-Atlantiques, mise en service en 1921 et à 40 km[20], la température moyenne annuelle évolue de 13,2 °C pour la période 1971-2000[21], à 13,4 °C pour 1981-2010[22], puis à 13,8 °C pour 1991-2020[23].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Riscle est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 4],[24],[25],[26]. La commune est en outre hors attraction des villes[27],[28].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Traversée par l'Adour, Riscle devrait son nom au risclo, une pratique de pêche ancienne qui consiste à capturer le poisson en barrant les cours d'eau avec des pierres.

En gascon, en dialecte du Gers, riscle désigne la « caisse de meule à farine[29] » d'un moulin.

De simple castelnau érigé au XIe siècle, Riscle devient une cité importante à la fin du Moyen Âge grâce à ses marchés et à ses foires et à l'importance de son agriculture, toujours prospère aujourd'hui.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de Riscle remonte au IXe siècle, date de la construction de la première église édifiée à « La Roque ». Le bourg féodal se groupa autour de celle-ci avec le château. Plus tard, au XIe siècle, il y eut à Riscle un hôpital, un couvent et cinq églises. On pénétrait dans la ville par six portes. La cité échappa aux Anglais qui menaçaient de la détruire en 1569. Cependant le couvent de la Merci fut saccagé par Montmorency. En 1594, le comté de Riscle fut confié par Henri IV à la famille de Podenas. D'importantes inondations en 1737 causèrent de « grands désastres ». Au XVIIIe et XIXe siècle, on reconstruisit et on développa Riscle qui finit de se transformer et de se moderniser durant la période allant de 1871 à 1910 : hôtel de ville, halle aux grains, marché couvert, école, lavoirs mais aussi éclairage public électrique et amélioration notable du réseau vicinal. En 1930, un pont suspendu métallique fut construit sur l'Adour, mais en août 1944 les maquisards le firent sauter et il faudra plus de huit ans pour le rebâtir. Il a été rénové en 2001.

Le , Cannet est absorbée par Riscle à la suite d'un arrêté préfectoral du [30].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de Riscle comprend 19 conseillers municipaux dont le maire.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[31]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1801   Joseph Dutilh    
1804   Raymond Dufaur De Montfort    
1811   Jean-baptiste Magenc    
1816   Louis Mombet    
06-1821   Jean Pouts    
06-1826 05-11-1853 Louis Mombet    
11-1853   Hypolite Labat    
28-02-1854   Daudirac    
07-07-1855   Jean Daudirac    
11-09-1865   Pierre Frédéric Laterrade    
09-06-1867   Antonin Gehe    
10-03-1881   Fabien Soubiran    
30-04-1882   Antonin Gehe    
11-02-1894   Jean Ignace Loumaigne    
04-09-1910   Félix Busquet    
13-03-1914   Ferdinand Laurens    
17-05-1925 1959 Sylvain Loumaigne Radical Conseiller général
1959 1978 Raoul Demandes Radical-UDF Conseiller général
1978 1989 Claude Dayre    
mars 1989 2008 Jean-Claude Eugène[32]. DVD Conseiller général
mars 2008 2014 Guy Darrieux[33] PS Conseiller général
mars 2014 En cours Christophe Terrain UDI Conseiller départemental

Jumelage[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[34]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[35]. En 2019, la commune comptait 1 829 habitants[Note 5], en augmentation de 6,96 % par rapport à 2013 (Gers : +0,58 %, France hors Mayotte : +2,17 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
1 5001 1501 3661 5911 7341 7161 7411 8161 852
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
2 0101 8031 7521 8081 8401 8671 9161 8481 769
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 7821 7941 7111 6771 7321 7431 6451 5121 679
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2017
1 8451 8411 8671 7781 6751 7001 7011 7101 830
2019 - - - - - - - -
1 829--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[36] puis Insee à partir de 2006[37].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le village possède :

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête des fleurs, tous les jeudis de l'Ascension depuis plus de 100 ans[39].
  • Festival spirale à Riscle, festival consacré au spectacle vivant sous toutes ces formes. Le théâtre Spirale propose également une programmation à l'année.
  • Fêtes locales, le premier weekend d'août, avec course landaise, corrida et novillada.
  • Visites accompagnées, stages, ateliers... tout au long de l'année avec l'écocentre Pierre et Terre.
  • La foire du 11 Novembre.
  • L'agenda complet ici.

Santé[modifier | modifier le code]

Le village compte plusieurs professionnels de santé : médecin, pharmacies, dentistes.

Les hôpitaux les plus proches se situent à Tarbes et à Mont-de-Marsan. Une polyclinique existe à Aire-sur-Adour.

Sports[modifier | modifier le code]

Rugby à XV

La Jeunesse sportive riscloise, créée en 1909[40],[41]. Riscle est la plus petite commune à avoir abrité un club de première division en 1989.

Le club est :

Football

Le Football club Risclois qui a évolué dans le championnat de 1re division de district lors de la saison 2008-2009.

Basket-ball

JSR Basket

Économie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

La compétence touristique de la commune est gérée par l’Office de Tourisme Cœur Sud-Ouest dont le siège social est au Pays du Val d’Adour à Maubourguet. Riscle possède un bureaux d'information touristique (B.I.T.) ouvert de mars à fin novembre.

L’attractivité touristique de Riscle est basée essentiellement sur sa proximité avec les vignobles AOC de Saint Mont, Madiran et Côtes de Gascogne.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

Riscle - Arènes

Lieux[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'or aux trois fleurs de lys d'azur[42] .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les normales servent à représenter le climat. Elles sont calculées sur 30 ans et mises à jour toutes les décennies. Après les normales 1971-2000, les normales pour la période 1981-2010 ont été définies et, depuis 2021, ce sont les normales 1991-2020 qui font référence en Europe et dans le monde[14].
  2. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  3. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  4. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Plan séisme
  3. « Géoportail », sur www.geoportail.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Le réseau hydrographique du bassin Adour-Garonne. » [PDF], sur draaf.occitanie.agriculture.gouv.fr (consulté le )
  5. « Fiche communale de Riscle », sur le système d'information pour la gestion des eaux souterraines en Occitanie (consulté le )
  6. « Réseau hydrographique de Riscle » sur Géoportail (consulté le 11 décembre 2021).
  7. Sandre, « l'Adour »
  8. Sandre, « le Bergons »
  9. Sandre, « l'Arrioutor »
  10. Sandre, « le Boscassé »
  11. Sandre, « le Saget »
  12. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  13. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  14. 2021 : de nouvelles normales pour qualifier le climat en France, Météo-France, 14 janvier 2021.
  15. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  16. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (oracle) Occitanie », sur occitanie.chambre-agriculture.fr, (consulté le )
  17. « Station Météo-France Maumusson - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  18. « Orthodromie entre Riscle et Maumusson-Laguian », sur fr.distance.to (consulté le ).
  19. « Station Météo-France Maumusson - fiche climatologique - statistiques 1981-2010 et records », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  20. « Orthodromie entre Riscle et Uzein », sur fr.distance.to (consulté le ).
  21. « Station météorologique de Pau-Uzein - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  22. « Station météorologique de Pau-Uzein - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  23. « Station météorologique de Pau-Uzein - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  24. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  25. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  26. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  27. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  28. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  29. un coffre en bois octogonal entourant les deux meules, la tournante et la dormante
  30. Catherine Séguin, « Arrêté préfectoral portant création de la commune nouvelle de Riscle », Recueil des actes administratifs n°32-2018-134,‎ , p. 41-44 (lire en ligne [PDF]).
  31. « Les maires de Riscle », sur Site francegenweb, (consulté le ).
  32. PIERRE-JEAN PYRDA, « Gers : Riscle pleure la mort de Jean-Claude Eugène, maire de la commune pendant 19 ans », La Dépêche,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  33. Site de la préfecture - Fiche de Riscle.
  34. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  35. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  36. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  37. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  38. « Le domaine de Peyris - Parfum de tradition - EPL de Mirande-Riscle », sur parfumdetradition.com (consulté le ).
  39. « Explosion de couleurs pour la Fête des fleurs », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  40. Site du club
  41. J.S. Riscle Rugby
  42. Banque du blason.