Zwy Milshtein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Zwy Milshtein
Image dans Infobox.
Zwy Milshtein (photo Erling Mandelmann)
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
MontreuilVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Mouvement
Enfant

Zwy Milshtein, né le à Chișinău (Royaume de Roumanie, aujourd'hui en Moldavie) et mort le à Montreuil[1], est un peintre français d'origine roumaine[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Zwy Milshtein est né dans la ville moldave de Kichinev en 1934. Il fuit sa Moldavie natale devant l’invasion nazie. C’est l’exode à travers l’Europe de l’Est[3].

De 1943 à 1944, il fait des études de peinture au Palais des Pionniers de Tbilissi (Géorgie) puis en 1946, à Bucarest avec le peintre George Ștefănescu. La Moldavie passe sous le joug du régime stalinien. Milshtein part en 1947 en Israël avec son frère et sa mère et à Chypre, où il étudie la sculpture avec Ben-Tsvi. En 1948, en Israël, il étudie avec les peintres Raitler, Avni, Ardon, Mokady. En 1952, avec Nathan Zach et David Avidan, il participe à la revue Likrat qui représente la nouvelle poésie en hébreu.

En 1956, il reçoit une bourse d'études de la Norman Foundation qui lui permet de se rendre à Paris. En 1963, il expose ses gravures en même temps que ses toiles. En 1965, il publie MICROCOSME, son premier livre d’artiste. En 1966, il obtient « Le Prix de la Critique » pour la gravure. En 1967, DOSSIER SOLANGE est le premier texte littéraire de Milshtein[4]. Dès 1986, Milshtein s'interesse à la Digigraphie[5].

En 1991, Roland Topor l’invite à participer aux dernières expositions du groupe Panique et collabore à la revue Le Fou Parle[6].

En 2007, Milshtein s'installe dans son atelier à Gleizé, dans le Rhône.

Il meurt le [7].

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • 1952 : Tel-Aviv (Israël), Studio Avni
  • 1955 : Tel-Aviv (Israël), Musée
  • 1957 : Paris, Galerie Saint Placide
  • 1958 : Paris, La Cave de la Galerie Saint-Placide — Paris, Galerie Katia Granoff
  • 1959 : Tel-Aviv (Israël), Museum Dizengoff House
  • 1960 : Paris, Galerie Katia Granoff
  • 1961 : Paris, Galerie Katia Granoff
  • 1962 : Tel-Aviv (Israël), Chemerinsky Art Gallery – Jérusalem (Israël), Musée National Bezalel —New York (États-Unis), Bodley Gallery – Bat Yam (Israël), Bat Yam Museum
  • 1963 : Genève (Suisse), Musée d’Art et d’Histoire, Cabinet des Estampes
  • 1964 : Paris, Galerie Katia Granoff
  • 1965 : Paris, Librairie-Galerie Alexandre Loewy
  • 1966 : Paris, Galerie Saint-Placide — Bruxelles (Belgique), Galerie Le Creuset
  • 1966 : Washington (États-Unis) Brentano’s Museum Shop – New York (États-Unis), The New Masters Gallery
  • 1967 : Paris, Galerie Kieffer
  • 1968 : Tel-Aviv (Israël), The Tel-Aviv Museum – Dizengoff House – Londres (Grande-Bretagne), London Graphic Arts Gallery
  • 1970 : Paris, A. R.C., Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris
  • 1971 : Bruxelles (Belgique), Galerie L’Angle Aigu
  • 1973 : Rome (Italie) Galleria San Sebastianello –  Lausanne (Suisse), White Galerie
  • 1974 : Paris, Galerie Georges Visat
  • 1975 : Tel-Aviv (Israël), Musée —Paris, Librairie Entente —Lausanne (Suisse), Musée Cantonal des Beaux-Arts —Odense (Danemark), Fyns Stifts Kunstmuseum
  • 1976: Tel-Aviv (Israël), Galerie Darom — Odense (Danemark), Maison des Artistes
  • 1977 : Paris, Galerie Scripturiom — Odense (Danemark), Galerie Schiang
  • 1978 : Paris, Bibliothèque Nationale — Paris, Artcurial
  • 1979 : Troyes, Centre culturel Thibaud de Champagne – Paris, Galerie Negru
  • 1980 : Tel-Aviv (Israël), Rosenfeld Gallery
  • 1982 :Tel-Aviv (Israël), Rosenfeld Gallery – Paris, Galerie Peinture Fraîche
  • 1983 :Créteil, Maison des Arts
  • 1984 : Issy-les-Moulineaux, Galerie Alain Gutharc & Muriel Schnebert —Rouen, Librairie Galerie Ponctuation —Paris, T.W.A. — Paris, Galerie Caroline Corre —New Haven (États-Unis), Jewish Community Center of Greater New Haven – Paris, Académie de Sèvres
  • 1985 : Enghien, Galerie Alain Gutharc & Gigi Lacorre —Saint-Brieuc, Centre d’action culturelle —Nîmes, Chapelle de la Salamandre —Orléans, Galerie La Chèvre qui danse —Paris, Galerie Pierre Lescot —Mâcon, Maison de la Culture —Stockholm (Suède), Galerie Arte Atrium
  • 1986 : Grenoble, Galerie Jean-Marie Cupillard —Odense (Danemark), Brandts Klaedefabrik – New York (États-Unis), Galerie 44 —Göteborg (Suède), Galleri Mustad –  Genève (Suisse), Galerie Kara
  • 1987 : Malmö (Suède), Institut Français —Annecy, Centre d’action culturelle —Zürich (Suisse), Galerie Klopfer —Stockholm (Suède), Institut Français —Bâle (Suisse), Art 18’87, Galerie Goldman — Haifa —Bâle (Suisse), Art 18’87, Galerie Kara-Genève, —Stockholm (Suède), Art Fair, Galerie Mustad — Göteborg, Stockholm (Suède), Galerie Gummesons —Bocholt (Allemagne), Galerie am Finkenbusch/Siedlaczek
  • 1988 : Tel-Aviv (Israël), Gallery Rosenfeld – Sundsvall (Suède), Sundsvalls Museum – Montbéliard, Centre d’art contemporain —Montbéliard, Musée du Château —Hérouville, Théâtre —Genève (Suisse), Galerie Kara —Valencia (Espagne), Interarte —Madrid (Espagne), Arco
  • 1989 : Paris, SAGA, Galerie Jacqueline Felman — Paris, Horgen (Suisse), Galerie Murbach — Montbéliard, Galerie Le Présent — Toulouse, Artothèque
  • 1990 : Paris, Galerie Katia Granoff —Paris, Galerie Expression —Evry, Aire Libre Art Contemporain —Nice, Galerie Chifflet
  • 1991 : Paris, Galerie Jean Briance —Montbrisson, Musée d’Allard —Besançon, Galerie Médicis —Le Havre, Galerie Slotine-Perkowsky —Lyon, Galerie Hermès
  • 1992 : Nice, Galerie Chifflet — Bäterrkinden (Suisse), Galerie Zur Krone —  Paris, C.I.E.S.
  • 1993 : Saint-Quentin, Espace Saint-Jacques —Paris, Area —Paris, Galerie Renaud Richebourg —Moscou (Russie), Maison de la Presse
  • 1994 : Vesoul, Chapelle de l’Hôtel de Ville —Vesoul, Musée —Paris, Area —Saint-Émilion, Cloître des Dominicains —Strasbourg, Galerie Nicole Buck —Strasbourg, Trésorerie générale
  • 1995 : Troyes, Musée d’Art Moderne — Paris, Area – Fécamp, Palais Bénédictine
  • 1996 : Varsovie, Musée Krolokania — Bourges, Maison de la Culture
  • 1997 : Paris, Galerie Les Filles du Calvaire —Corbeil-Essonnes, Commanderie Saint-Jean —Paris, Area —Paris, Espace Rachi
  • 1998 : Francfort, Goethe Institut
  • 1999 : Londres, Bourlet Gallery
  • 2000 : Paris, Area —Kiev (Ukraine) Musée d’art russe —Cluj (Roumanie), Institut français —Cergy Pontoise, Hôtel d’Agglomération —Kichinev (Moldavie), Musée —Luzern (Suisse), Galerie Diebold-Schilling
  • 2001 : Sopot (Pologne), Pantswowa Galeria Ztuki – Vienne (Autriche), Galerie Hofstätter –  Nice, Original Gallery
  • 2002 : Olsztyn (Pologne), Galerie SztukiBwa — Paris, Jardin du Luxembourg
  • 2003 : Metz, Maison de la Culture de Metz – Danemark, Galleri M – Mougins, Galerie Dans le Ciel – Varsovie (Pologne), représentation théâtrale « Le Chant du Chien » en polonais Varsovie (Pologne) troupe Amavada.
  • 2004 : Genève (Suisse), Galerie Ligne treize – Caen, Exposition et représentation théâtrale Le chant du chien troupe Amavada.
  • 2005 : Caen, Petit Lieu Poileboine – Macon, Galerie Caroline Corre
  • 2006 : Strasbourg, Conseil de l’Europe —Paris, mairie du 3e arrondissement —Chamalières, Galerie d’art contemporain —Lyon, Galerie l’œil écoute —Paris, Galerie Garcia — Laporte —Paris, Espace Rachi —Paris, La Réserve d’area —Saint-Émilion, Château l’Angelus —Paris, Galerie Meyer —Gand (Belgique), Le Bihan —Bruxelles (Belgique), Lineart —Paris, Up’Art Galerie du Quai
  • 2007 : Orangerie du Sénat « Fées et petites merveilles
  • 2008 : Bruxelles, avril Exposition collective d’Estampes, à la galerie Up’Art — Sibui (Roumanie) musée – Roumanie représentation théâtrale “Le Chant du Chien” troupe Amavada
  • 2009 – Gleizé, Représentation théâtrale Le chant du chien troupe Amavada – Colombes, Théâtre de l’Avant-Scène – Paris, Dorothy’s gallery Art Stories fantasmes dévoilés – Saulxures les Bulgnéville, Château de Saulxures les Bulgnéville – Ville sur Jarnioux, Galerie Chybuslski – Lyon, Musée des Moulages
  • 2010 : Reims, “Vents d’Est, Vents d’Ouest” : grande rétrospective – Vichy, 8e triennale mondiale de l’estampe et de la gravure originale – Reims, Canard Duchène exposition thématique – Saint Étienne, Serres des Beaux Arts– Gleizé, Journée du patrimoine à l’atelier (vieux tracteurs) – Caen, exposition avec Amavada
  • 2011 : Paris, Area – Fermeture eclair — Paris Cabaret Milshtein Vodka, peintures et pépées russes
  • 2012 : Sens, “A vos papiers !”, exposition au musée de Sens [8]— Décines, le Toboggan — Lyon, Galerie Pallade – Fareins, Collection de la Praye – Trouville, « la chambre des merveilles » – Paris, Mairie du 10ème –
  • 2013 : Ville sur Jarnioux, Galerie Chybuslski et Edition du livre “les grenouilles d’Aristophane” — Paris, exposition CHIFRA
  • 2014 : Paris, Galerie des Patriarches — Lyon, Rideau de scène Théâtres des Celestins – Saint Briac, Galerie La boucherie – Caen, exposition et pièce (anniversaire) avec Amavada – Montreuil, Les hivernales
  • 2015 : Paris, Galerie Corcia – Seyne sur mer, Villa Tamaris – Villeurbanne, Synagogue libérale Keren Or – Vogüé, Château
  • 2016 : Metz, Journées européennes de la culture Juive-Lorraine Metz – Galerie Chybulski (Galerie Hinter dem Rathaus Wismar Allemagne et Utopia à Rome)
  • 2017 : Paris, Galerie Corcia

Collections publiques en France et à l'étranger[modifier | modifier le code]

  • Abbeville — Musée Boucher de Perthes[9]
  • Amiens Bibliothèque municipale — donation Alin Avila (2000)
  • Arles Médiathèque
  • Arras Conseil Général du Nord–Pas-de-Calais (1994)
  • Brookings (États-Unis)
  • Bruxelles (Belgique) Bibliothèque Royale
  • Champagne-Ardenne Fonds Régional d’Art Contemporain
  • Corbeil-Essonnes Ville (1997)
  • Dusseldorf (Allemagne) Kunstverein
  • Eilat (Israël) Musée d’Art Moderne
  • Genève (Suisse) Musée d’Art et d’Histoire
  • Göteborg (Suède) Musée
  • Jaffa (Israël) Musée
  • Jérusalem (Israël) Musée Bezalel
  • Île-de-France Artothèque du C.R.D.P. de l’Académie de Créteil
  • Lausanne (Suisse) Musée Cantonal des Beaux-Arts
  • Lyon Théatre des Célestins
  • Miramas Artothèque (1994)
  • Montbéliard Musée du Château des Ducs de Wurstemberg (1988)
  • New-York (États-Unis) Moma, the Museum of Modern Art[10]
  • Odense (Danemark) Musée
  • Paris Bibliothèque nationale de France
  • Paris Centre National des Arts Plastiques
  • Paris Hôtel Astra
  • Paris Musée d’Art moderne de la Ville de Paris[11]
  • Paris Musée des arts décoratifs de Paris (1984)[12]
  • Paris Centre Pompidou, Bibliothèque Kandinsky
  • Paris-la-Défense Orkem (1988)
  • Saint-Brieuc Artothèque
  • Saint-Denis Musée d’Art et d’Histoire
  • Saint-Quentin Artothèque
  • Sundsvall (Suède) Musée
  • Tel-Aviv (Israël) Musée
  • Troyes Musée d’Art moderne
  • Toulon Musée — Donation Alin Avila (1993)
  • Villeurbanne — Synagogue Libérale Keren Or

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. État civil sur le fichier des personnes décédées en France depuis 1970
  2. Interview de L'artiste, « Zwy MILSTHEIN », (consulté le ).
  3. « Biographie officielle », sur www.atelier-milshtein.com, (consulté le ).
  4. « Zwy Milshtein - Auteur - Ressources de la Bibliothèque nationale de France », sur data.bnf.fr (consulté le ).
  5. « Zwy Milshtein - Digigraphie® », sur www.digigraphie.com (consulté le ).
  6. Claude Grunspan, « Le Fou parle : projet de banque de mémoire vidéo », (consulté le ).
  7. Guy Boyer, « Disparition de l’artiste Zwy Milshtein », sur Connaissance des arts, (consulté le ).
  8. « Musées de Sens | Centre national des arts plastiques », sur www.cnap.fr (consulté le )
  9. « Les acquisitions », sur www.amis-musee-abbeville.fr (consulté le ).
  10. (en) « Zwi Milshtein », sur The Museum of Modern Art (consulté le ).
  11. Collection MAM de Paris, « Recherche », sur www.mam.paris.fr (consulté le ).
  12. « Musée des arts décoratifs de Paris », sur www.lesartsdecoratifs.fr (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]