Claire Goll

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Goll.

Claire Goll (née Clara Aischmann en Bavière à Munich) de parents prussiens aristocrates et juifs, le puis décédée à Paris le . Elle est écrivain, poète, romancière et journaliste franco-allemande. Elle a été l'épouse du romancier, poète Yvan Goll.

Face à une mère d'une extrême violence, Claire Goll avouera avoir tenté de la tuer à 12 ans. Également, au sujet du décès de sa mère dans un camp de concentration, elle exprimera à l'occasion d'une émission littéraire animée par Bernard Pivot, son indifférence, y ajoutant : " C'était pendant 20 ans, avant tout le monde que j'ai été dans un camp de concentration. Et la première nazie que j'ai connue, c'était ma mère ". Son frère subissant la même violence que sa sœur, s'est suicidé à 16 ans.

Elle est inhumée au cimetière du Père-Lachaise (10e division)[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michaela Karl, « Claire Goll: Die Femme fatal », in Bayerische Amazonen – 12 Porträts, Pustet, Regensburg 2004 (ISBN 3791718681), p. 116-131.
  • Susanne Nadolny, Claire Goll. "Ich lebe nicht, ich liebe". Collage mit Texten, Bildern und Fotos, Edition Ebersbach, Berlin, 2002 (ISBN 393470347X).
  • Barbara Wiedemann (éd.), Paul Celan – die Goll-Affäre: Dokumente zu einer "Infamie", Suhrkamp, Frankfurt a. M., 2000 (ISBN 3-518-41177-2).
  • La poursuite du vent - Autobiographie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Bauer, Deux siècles d'histoire au Père Lachaise, Mémoire et Documents,‎ (ISBN 978-2914611480), p. 375

Liens externes[modifier | modifier le code]