Batangafo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Batangafo
Administration
Pays Drapeau de la République centrafricaine République centrafricaine
Préfecture Ouham
Maire Alexis Yalitoungou
Pcode commune 3261
Démographie
Population 16 420 hab. (2003[1])
Densité 291 hab./km2
Géographie
Coordonnées 7° 18′ 35″ nord, 18° 17′ 50″ est
Altitude 431 m
Superficie 5 644 ha = 56,44 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : République centrafricaine

Voir sur la carte administrative de République centrafricaine
City locator 14.svg
Batangafo

Batangafo est une ville de République centrafricaine située dans la préfecture d'Ouham dont elle constitue l'une des cinq sous-préfectures.

Géographie[modifier | modifier le code]

Route reliant Batangafo à Bangui (1924)

Batangafo se trouve au centre-ouest de la République centrafricaine, à proximité de la frontière avec le Tchad, à environ 500 km au nord de la capitale Bangui. La ville est située au confluent des rivières Ouham et Fafa. Elle est traversée par la route nationale RN4 reliant Bouca à Kabo.

La commune de Batangafo située au centre-est de la préfecture de l’Ouham, est entourée de deux communes limitrophes.

Communes limitrophes de Batangafo
Bédé Batangafo Ouassi

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1928, est fondée la mission catholique Notre Dame de l’Immaculée Conception de Batangafo[2].

Le samedi , une attaque a été lancée contre la ville de Batangafo par des combattants du Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) dirigé par Abdoulaye Miskine, qui se sont heurtés aux Forces armées centrafricaines (FACA). Des bâtiments administratifs et des installations d'ONG humanitaires ont été saccagés et pillés. Ces violences ont semé la panique parmi les habitants et entraîné des déplacements de populations[3]. Lors de la reprise des combats en décembre 2012 entre les FACA loyalistes et la coalition rebelle de Séléka la ville tombe aux mains des rebelles[4],[5].

En février 2016, le camp de déplacés internes de Batangafo est l'un des plus importants du pays, il compte près de 30 000 personnes[6].

Administration et quartiers[modifier | modifier le code]

La sous-préfecture de Batangafo est constituée de cinq communes : Bakassa, Batangafo, Bédé, Hama, Ouassi. La commune urbaine de Batangafo compte 31 quartiers recensés en 2003 : Arabe, Bac 1, Bac 2, Bagga, Banda, Bissangai, Bornou, Boro-Kette, Boro-Kota, Boskeda, Bozoro, Combattant 1, Combattant 2, Dangavo, Djingao, Gbeguele, Haoussa, Haoussa 1, Haoussa 2, Issa-Mandja, Kaninga, Kokokette, Lingui, Nago, Ngoui, Rengai, Tarabanda, Tatadoulou, Yabende, Yarrissi, Zimbo Bagga[7].

Société[modifier | modifier le code]

La localité est le siège de la paroisse catholique Notre Dame de l’Immaculée Conception de Batangafo, elle dépend du diocèse de Bossangoa.

Économie[modifier | modifier le code]

La ville est dotée d'un aéroport (code AITA : BTG)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Population des villes de RCA
  2. Centrafrique Presse, 26 novembre 2011
  3. « Le gouvernement centrafricain condamne l’attaque de Batangafo », Jeune Afrique, 24 février 2009 [1]
  4. Centrafrique: Bangui sous la menace des rebelles dans Le Figaro du 27 décembre 2012.
  5. La France n'est pas en Centrafrique pour y protéger «un régime» dans Libération du 27 décembre 2012.
  6. MSF, A Batangafo en République centrafricaine, les familles craignent tous les jours pour leur sécurité, 12 février 2016.
  7. RGPH 2003, Recensement général de la population et de l’habitat, 2003