Haute-Kotto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Haute-Kotto
Localisation de la Haute-Kotto en République centrafricaine
Localisation de la Haute-Kotto en République centrafricaine
Administration
Pays Drapeau de la République centrafricaine République centrafricaine
Préfecture Haute-Kotto
chef-lieu Bria
Sous-préfectures Bria, Ouadda, Yalinga
Démographie
Population 90 316 hab. (2003)
Densité 1 hab./km2
Géographie
Superficie 8 665 000 ha = 86 650 km2
Divers
Sous-préfectures 3
Communes 6

La Haute-Kotto est la plus vaste des 16 préfectures de la République centrafricaine. Elle doit son nom à la rivière Kotto, affluent de l'Oubangui, qui la traverse suivant une diagonale nord-ouest, sud-est.

Sa superficie est de 86 650 km2 pour une population de 90 316 habitants[1]. Son chef-lieu est Bria.

Situation[modifier | modifier le code]

Préfectures limitrophes de la Haute-Kotto
Bamingui-Bangoran Vakaga Darfour du Sud
(Drapeau du Soudan Soudan)
Ouaka Haute-Kotto Bahr el Ghazal occidental (Drapeau du Soudan du Sud Soudan du Sud)
Basse-Kotto Mbomou Haut-Mbomou

Administration[modifier | modifier le code]

La Haute-Kotto constitue avec la Bamingui-Bangoran et la Vakaga, la région Fertit, numéro 5 de la République centrafricaine[2] .

Sous-préfectures et communes[modifier | modifier le code]

La Haute-Kotto est divisée en trois sous-préfectures et six communes[3] :

Les six communes de la Haute-Kotto sont constituées de 179 villages.

Sous-préfectures communes superficie
(km²)[4]
population
(hab. 2015)[5]
villages
(nbre 2003)[6]
quartiers
(nbre 2003)[6]
Bria Daba-Nydou 4 400,36 10 442 53 0
Daho-Mboutou 2 065,93 7 255 36 0
Samba-Boungou 9 759,17 70 398 53 43
Ouadda Ouadda 22 524,84 7 388 33 0
Ouandja-Kotto 5 693,21 11 846 25 0
Yalinga Yalinga 41 385,71 6 214 30 0

Économie[modifier | modifier le code]

L'extraction artisanale de diamants alluvionnaires s'étend dans la zone diamantifère qui va du bassin de la rivière Kotto à Yalinga. Cette richesse attire la convoitise de groupes armés qui tentent périodiquement d'en prendre le contrôle[7].

La préfecture se situe dans la zone de cultures vivrières à mil et manioc dominants, maïs, courges et haricots. La partie sud-est du territoire se trouve dans la région d'élevage bovin centrée autour de la localité d'Ippy. La pêche fluviale traditionnelle est pratiquée sur la rivière Kotto, en aval de Bria[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. DGSEES-RCA, Répartition de la population par sexe selon la préfecture en 1988 et 2003
  2. loi 96.013 du 13 janvier 1996, portant création des régions
  3. OCHA, Reliefweb, Atlas administratif de la République centrafricaine 2013
  4. Nations Unies OCHA, Humanitarian Response, Pcode 15 janvier 2015
  5. Coordination des Affaires Humanitaires des Nations Unies, Humanitarian Response, Projection population 2015 de la RCA.
  6. a et b Recensement général de la population et de l'habitat, 2003
  7. International Crisis Group, De dangereuses petites pierres Rapport Afrique 167, 16 décembre 2010
  8. Atlas de l'Afrique, Éditions du Jaguar, Paris, 2011 (ISBN 978-2-86950-465-3)