Rafaï

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la République centrafricaine
Cet article est une ébauche concernant la République centrafricaine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Rafaï
Administration
Pays Drapeau de la République centrafricaine République centrafricaine
Préfecture Mbomou
Pcode commune 6241
Population communale 17 940 hab. (2015)
Densité 0,65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 5° 00′ 19″ nord, 23° 54′ 34″ est
Superficie communale 2 767 311 ha = 27 673,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : République centrafricaine

Voir sur la carte administrative de République centrafricaine
City locator 14.svg
Rafaï

Rafaï est une localité et une commune, chef-lieu de sous-préfecture de la préfecture du Mbomou en République centrafricaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est située sur la rive gauche du Chinko, un affluent du Mbomou. C'est la première ville sur la route Nationale 2 à bénéficier d'un bac pour traverser la rivière et non d'un pont comme les précédentes villes depuis Bangui. Rafaï est située entre Bangassou et Zémio.

La commune de Rafaï, très étendue est constituée de l'est de la préfecture du Mbomou. Elle est limitée au sud par la rivière Mbomou qui marque la frontière avec le Congo RDC.

Communes limitrophes de Rafaï
Bakouma Yalinga Djémah
Voungba-Balifondo Rafaï Zémio
Zangandou Congo RDC

Histoire[modifier | modifier le code]

L'État indépendant du Congo prend le conrôle du gros bourg de Rafaï, le , alors que le Lieutenant belge Charles de la Kéthulle obtient la soumission du puissant Sultan Rafaï[1]. Après un peu moins de trois années de souveraineté belge, le Lieutenant français Vermot prend possession du poste le , qui est rattaché aux territoires du Haut-Oubangui. Le , le cercle de Rafaï est créé dans la région des Sultanats de la colonie française de l'Oubangui-Chari. En mars 1909, ce cercle devient une subdivision de la circonscription des Sultanats.

En 1931, la société cotonnière Comouna installe une usine d'égrenage à Rafaï[2].

Après guerre, en 1946, la localité est chef-lieu de district de la région du Mbomou. Le , la République centrafricaine indépendante, instaure la localité en chef-lieu de sous-préfecture du Mbomou[3].

Le 12 mars 2013, elle est prise sans combat par les membres de la Séléka, mettant en déroute les FACA qui se replient sur Zémio[4].

Villages[modifier | modifier le code]

La commune est constituée de 48 villages en zone rurale recensés en 2003 : Agoumar 1, Agoumar 2, Arabes, Bagboula, Bandassi, Banima, Baradou, Barogo, Barroua, Bengba, Dagbia, Dembia (1 et 2), Derbissaka, Dinda, Dokpara, Drouaza, Entourage Sultan, Gangakourou, Gapia, Gbandi, Goula, Guembo, Guerkindo, Karmadar, Katambour, Kossa, Kpete, Kpiamou, Louete, Loungba, Louzia, Mangoupa, M'Biro, Miskine, Mission Catholique, Mission Ceee, Modoue, Mogba, Ngounza, Oumar, Sambara, Sangarigou, Sangouguia, Scieurs, Selim, Sottio, Tamanzia, Zongba[5].

Éducation[modifier | modifier le code]

La commune compte 5 écoles recensées en 2015 : Rafaï Centre, Agoumar, école moderne de Selim, Dembia et Guerekindo[6].

Économie[modifier | modifier le code]

Il existe un petit aérodrome au nord-ouest de la ville, de l'autre côté du Chinko, à proximité du village d'Agoumar. Il n'y a aucune industrie dans la ville. Les habitants sont presque tous agriculteurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie Coloniale belge Kéthulle de Ryhove (de la), T 1, 1948, col. 573-577, Institut Royal Colonial Belge
  2. Auguste Chevalier, Revue internationale de botanique appliquée et d'agriculture tropicale : La culture du Cotonnier au Congo belge et en Afrique Equatoriale Française (no 343-344), , bulletin pp. 275-279
  3. Loi 60.179 du 23 janvier 1961 portant création des préfectures et des sous-préfectures sur le territoire de la République Centrafricaine
  4. http://www.rtbf.be/info/monde/detail_centrafrique-des-rebelles-prennent-la-ville-de-rafai?id=7946455
  5. RGPH 2003, Recensement général de la population et de l’habitat, 2003
  6. Tableau des écoles de République centrafricaine, exercice du 14 mars 2015