Ouadda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ouadda
Administration
Pays Drapeau de la République centrafricaine République centrafricaine
Préfecture Haute-Kotto
Pcode commune 5221
Population communale 7 388 hab. (2015)
Densité 0,33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 8° 04′ 19″ nord, 22° 23′ 44″ est
Superficie communale 2 252 484 ha = 22 524,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : République centrafricaine

Voir sur la carte administrative de République centrafricaine
City locator 14.svg
Ouadda

Ouadda est une ville de République centrafricaine chef-lieu de l'une des trois sous-préfectures de la préfecture de Haute-Kotto.

Géographie[modifier | modifier le code]

La localité se situe sur les rives de la Pipi, cours d'eau affluent de la Kotto.

Communes limitrophes de Ouadda
Dar El Kouti Ouandja-Kotto
Mbolo-Pata Ouadda Yalinga
Samba-Boungou

Histoire[modifier | modifier le code]

  • En 1892, la mission Dybowski fonde le poste colonial français de Ouadda. Ce premier poste de Ouadda, construit en 1892 lors du passage de la mission Dybowski, par Brunache, est situé sur l'Oubangui, entre Bangui et Kouango[1].
  • Le , la localité devient un chef-lieu de subdivision de la Haute-Kotto.
  • Le , la subdivision est supprimée, Ouadda devient poste de contrôle administratif du district de Yalinga.
  • Le , le district de Ouadda est créé dans la région du Mbomou.
  • Le , le district de Ouadda est créé dans la région de Haute-Kotto[2].
  • Le , la République centrafricaine indépendante fait de Ouadda le chef-lieu d'une sous-préfecture de Haute-Kotto[3].

Lors de la reprise des combats en décembre 2012 entre les FACA loyalistes et la coalition rebelle de Séléka la ville tombe aux mains des rebelles[4],[5].

Villages[modifier | modifier le code]

La commune de Ouadda regroupe 33 villages : Akossio, Akpa, Ali-Ouandja, Basse Kotto, Boubou 1, Boungou 2, Boungou 3, Daho, Dinga, Elian, Gbali-Kopé, Komou, Kotto Samba, Kpakpayekpa, Kpéténé 1, Kpéténé 2, Linda 1, Linda 2, Linda 3, Linda 4, Makoui, Ndoho 1, Ndoho 2, Nguerengou, Oualé, Oumar-Kossi, Palako, Paris Kongo, Pipi 1, Pipi 2, Yangoumengué, Yangoundélé, Yangoutambour.

Économie[modifier | modifier le code]

Ouadda est desservie par un aérodrome (code AITA : ODA).

La localité dispose de liaisons routières au Nord vers Ouanda-Djalé, puis Birao par la RN5, à l'ouest vers Ndélé, à l'Est vers Sam-Ouandja , au sud vers Bria par la RN5.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Brunache P., Au centre de l’Afrique. Autour du Tchad, Paris, F. Alcan, , 340 p.
  2. Arrêté 150/AA du 10 février 1958, portant création du district de Ouadda
  3. Loi 60.179 du 23 janvier 1961 portant création des préfectures et des sous-préfectures sur le territoire de la République Centrafricaine
  4. Centrafrique: Bangui sous la menace des rebelles dans Le Figaro du 27 décembre 2012.
  5. La France n'est pas en Centrafrique pour y protéger «un régime» dans Libération du 27 décembre 2012.