Ouango

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ouango
église Saint Georges de Ouango
église Saint Georges de Ouango
Administration
Pays Drapeau de la République centrafricaine Centrafrique
Préfecture Mbomou
Pcode commune 6221
Population communale 23 610 hab. (2015)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 4° 18′ 46″ nord, 22° 33′ 04″ est
Superficie communale 106 897 ha = 1 068,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : République centrafricaine

Voir sur la carte administrative de République centrafricaine
City locator 14.svg
Ouango

Ouango est une localité établie sur la rive droite de la rivière Mbomou en République centrafricaine, chef-lieu de sous-préfecture de la préfecture de Mbomou.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située au sud-ouest de la préfecture du Mbomou, la commune de Ouango est frontalière du Congo RDC.

Communes limitrophes de Ouango
Gambo Sayo-Niakari
Ngandou Ouango Congo RDC
Ngbandinga

Histoire[modifier | modifier le code]

  • En 1895, un poste colonial français est créé à Ouango, à proximité du chef-lieu des territoires du Haut-Oubangui : Les Abiras
  • Le , le secteur de Ouango est institué dans la région des Sultanats.
  • En , la subdivision de Ouango est instituée dans la Circonscription des Sultanats.
  • Le , la subdivision de Ouango est rattachée à la circonscription du Bas-Mbomou.
  • En 1931, la société cotonnière Comouna installe une usine d'égrenage à Ouango[1].
  • Le , est créé le District de Ouango dans la région du Mbomou.
  • Le , La République centrafricaine indépendante, fait de Ouango le chef-lieu d'une sous-préfecture du Mbomou[2].
  • En , la sous-préfecture de Ouango-Gambo est divisée en deux : Ouango et Gambo.

Villages[modifier | modifier le code]

La commune est constituée de 59 villages en zone rurale recensés en 2003 : Bagbaga, Basse-Kotto, Dekolo, Falanze, Gaigne 1, Gaigne 2, Gba-Angou, Gbiato, Gbokoma, Gbongo, Gnilo 1, Gnilo 2, Godo, Gomba, Gozobangui, Kandoronzinga, Kengougba, Koulet, Kpignon, Kpokpo 1, Kpokpo 2, Kpokpo 3, Madagbandi, Madatapande, Magamba, Mahamat Ali, Malagbongou, Malangamba 1, Malangamba 2, Maleba, Mamadou Bambe, Mbabale, Mbatoka, Mbele, Moussa, Moussa Ndoya, Ndaye, Ndekomisso, Ndogba, Ndoya, Ngalakpa, Ouango-Kota, Ouazzoua 1, Ouazzoua 2, Ouazzoua 3, Ouazzoua 4, Ouazzoua 5, Ouazzoua 6, Ouazzoua Plantation, Ouegue, Palangue, Plantation Loungougb, Plassa, Sialo, Yegbe, Yenzia, Yoloungou, Zawara, Zegui[3].

Éducation[modifier | modifier le code]

La commune compte 10 écoles recensées en 2015 : Sous-préfectorale de Ouango, ECAC de Ouango (Ngalakpa), Mangamba, Malangamba, Youloungou, Falanze, Ouazzoua, Mbambali, Loungougba et Madagbandi[4].

Société[modifier | modifier le code]

La ville est le siège de la paroisse catholique de Saint Georges de Ouango fondée en 1951, elle dépend du diocèse de Bangassou[5].

Économie[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

La Sous-préfecture de Ouango constitue une circonscription électorale législative depuis 1993, en 2016 sont instaurées deux circonscriptions.

Députés de Ouango
Date d'élection Identité Parti notes
1993 Michel Dognéné RDC
1998 Mireille Kolingba RDC
2005 Mireille Kolingba RDC
2011 Olivier Niker de Toki indépendant
2016 Alphonse Yakambé PATRIE 1re circonscription
Anselme Bindala Kundro RDC 2e circonscription

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Auguste Chevalier, Revue internationale de botanique appliquée et d'agriculture tropicale : La culture du Cotonnier au Congo belge et en Afrique Equatoriale Française (no 343-344), , bulletin pp. 275-279
  2. Loi 60.179 du 23 janvier 1961 portant création des préfectures et des sous-préfectures sur le territoire de la République Centrafricaine
  3. RGPH 2003, Recensement général de la population et de l’habitat, 2003
  4. Tableau des écoles de République centrafricaine, exercice du 14 mars 2015
  5. Conférence épiscopale centrafricaine, Cinquantenaire de l'ouverture du Concile Vatican II, Réflexions, octobre 2012